Isaac Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Isaac Blackwood Jeu 10 Mai - 15:48

Invité
avatar

Invité


Isaac Blackwood



20 ans
Masculin
Australie
Parle l'Anglais et essaye d'apprendre le Français



Mon histoire



''Isaac , je connais tes parents, je sais qu'ils ont de la peine de ne pas pouvoir te voir grandir, de ne pas avoir assez d'argent afin de te nourrir et de ne pas pouvoir assisté à ton épanouissement. Ne crois pas qu'ils te détestaient, ne porte pas envers eux une haine, ils ne le méritent pas, ils t'aiment et je le sais. Je suis bien placée pour le savoir, tes parents étaient excessivement pauvres. Dans la période de l'année où tu es né, ton père avait perdu son emploi, il était boulanger qui essayait de gagné son pain. Il ne faisait pas beaucoup d'argent avec ce métier peu populaire et très démodé, mais il réussissait à faire vivre sa famille. Ta mère, elle, elle était en congé de maladie, lorsque tu es né, elle avait attrapé une maladie très rare, une maladie qui a été répertoriée sur trois cas jusqu'à ce jour. C'est tout ce que je sais de tes parents, mais, ne les détestent pas, car eux, ils t'aiment.''

M.Blackwood


Issac Blackwood, c'est ainsi que les tuteurs de l'orphelinat de l'État m'ont nommé, en voyant cette lettre. Puisqu'il n'y avait aucun renseignement sur mes parents et ni sur ce M, ils ont pris la liberté de m'attribué ce nom de famille. Cette lettre, est tout ce que je connais de mes parents, la seule preuve qu'ils ont existé... Avec le temps je les ai cherchés, mais en vain. Peut-être sont-ils morts? Probablement... Mais là n'est pas la question.

J'ai été retrouvé, au pied de la porte de l'orphelinat de l'État, lorsque j'avais à peine une semaine. Il faisait nuit et ce sont des sentinelles qui m'avaient trouvé, je dormais paisiblement. J'étais un bébé très calme. Ma vie de bébé était très normale, je mangeais et dormais. Passons.

Du plus loin de mes souvenirs, je me souviens de ma phase des 5 ans. Je me souviens que du jour au lendemain, la rigolade était terminée. Pas question de jouer, il fallait étudier. Tous les jours, j'avais des leçons d'anglais, de mathématiques, d'histoire, d'éducation physique... Dès l'âge de cinq ans, je vivais du bourrage de cerveau. Du moins, c'est ce que j'en pense en ce moment... Pendant plus d'un an, sans pauses publicitaires, ils m'ont fait subir un entrainement intensif d'apprentissage afin de passer à l'Ultime Test. Comme ils disaient. Ce test, consistait à pouvoir nous répertoriés, selon notre caractère et nos habiletés intellectuelles et physiques. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. C'était un jour de canicule, en Australie, il n'était pas rare d'avoir des semaines ou même des mois de canicules. J'étais dans la cour d'école devant les juges, je me souviens d'un en particulier, il avait la peau très claire, presque avide d'imperfections, les yeux sombres comme la nuit, le sourire particulièrement satisfait de mes résultats scolaires... Cet homme, je me dois de l'avouer il me terrifiait et il me fait toujours aussi peur qu'avant...

J'ai été la plus jeune recrue de l'Australie en matière des assassins de l'État. Je crois me rappeler des durs moments d'entrainement de survie dans les déserts de l'Australie. J'en ai fait des cauchemars à cette époque, c'était horrible. Surtout que les plus vieux, expérimentés ou non, s'acharnaient sur moi juste parce que j'étais le plus jeune. Moment d'enfer. Enfin, jusqu'au moment où je la rencontrais. Bethany. J'avais 10 ans, lorsqu'elle a vraiment fait partie de ma vie. Nous étions encore que des mômes à cette époque, mais nous étions inséparables. J'avais toujours été du genre solitaire et je ne me mêlais pas aux autres enfants, qui allaient être des assassins soit dit en passant. C'est elle, qui est venue me voir, durant notre seul quinze minutes de jeu de la journée, j'étais assis dans mon coin habituel et je regardais les nuages. Elle s'était interposée entre moi et le ciel, elle me regardait de ses yeux vert émeraude, tout en souriant. Elle m'invita, ou du moins m'imposa d'aller jouer, pour une fois, avec elle et ses copines. C'était vraiment, la première et dernière qui avait pris la chance de me parler. J'étais allé jouer avec elles, mais je n'avais pas placé un seul mot durant la récréation. Puis l'entrainement avait recommencé.

Des années passèrent, moi et Bethany nous étions devenus très proches. Plus que des simples amis. Elle me complétait. Ça faisait maintenant sept ans que nous étions au service de l'État, comme assassin complet. Nous travaillons ensemble, mangions ensemble et vivions ensemble... Nous étions un couple, même si c'était fortement déconseillé. Au fil des années nos sentiments envers l'un et l'autre, avaient augmentés, nous n'étions plus des partenaires de travail, nous formions véritablement un couple.

Au fil du temps, nos missions étaient complètement différentes. Pour mieux éliminer les fripouilles, disaient mes supérieurs. J'avais pour cible, un homme, qui repêchait des gens afin de les emportés dans un autre monde, quelle idée de fou oui, mais ce n'étais pas pour les dirigés dans ce Nouveau Monde qu'il faisait ça, non ce n'était que des expériences de laboratoires... Du moins, c'est ce que je croyais. Bethany elle, je n'ai jamais su sur quoi qu'elle travaillait... Elle n'a jamais eu le temps de me le dire, jamais avant sa mort.

Elle fut assassinée par l'État. Pourquoi? Je l'ignorais, jusqu'au jour où il y a eu un salop qui a eu le culot de venir me dire qu'elle était une agente double. Bethany? Non jamais! J'en ai tué des millions d'agents qui travaillaient pour la Résistance, elle ne ressemblait pas à eux, elle était vouée pour l'État, tout comme moi, puisque nous ne connaissions que ça. Alors pourquoi a-t-elle été tuée? Tout ce qu'ils disaient était faux! Je ne pouvais le croire! Mon amour, ma confidente, ma meilleure amie... Je voulais partir avec elle.

C'est sur le pont de Sydney que ma cible s’est dévoilée à moi. Je n'avais pas le coeur à tuer lui, mais plutôt moi, je voulais mourir, mourir pour rejoindre ma tendre épouse. J'étais sur le pont qui datait des années 1900, un pont millénaire, qui faisait presque parti des merveilles du monde, grâce à son âge et à sa beauté phénoménale. J'étais monté sur le bord du pont et je regardais l'eau du Port Jackson, mieux connu sous le nom de la baie de Sydney, je sentais le vent d'une puissance brut me fouetter le visage, un peu comme si Bethany m'empêchait de sauté, du haut de mes 134 mètres. Mais je ne voulais pas me résigner à ça, je voulais la rejoindre! Je me préparais à sauté lorsqu'une vois m'interpela.

«Hé toi! Ne saute pas!»

Je coupais mon élan, qui osait me déranger!? Je me retournais, j'étais furieux, quelqu'un m'avait empêché d'aller la rejoindre! C'était lui, c'était ma cible, c'était cet homme qui faisait croire qu'il y avait une nouvelle terre, un Nouveau Monde afin de mieux embobiné ses victimes et de se délecter de son sang. Pourtant... Il n'avait pas l'air de ça, il n'avait pas l'air d'un assassin, d'un maniaque ou d'un dérangé. Il avait l'air plutôt lucide, d'un homme vouté d'une très grande intelligence.

«Tu es le copain de Bethany, n'est-ce pas?»

Cette phrase, elle me brisa le cœur, pourquoi parlait-il au présent? Ma gorge se noua, comme si j'avais l'espoir qu'elle était en vie, mais c'était impossible.

«J'étais... Elle est....morte.»

Mes mots étaient comme une épine d'une rose, comme la morsure de l'araignée de Sydney, comme le coup de pied du kangourou. Mes mots me faisaient mal. Très mal.

«Non, elle ne l'est pas! Elle est toujours en vie! Disait-il en regardant de tout les côtés. Mais... il faudrait que je t'en parle dans un endroit plus sûr... suis-moi.»

Il s'était mis à courir, je le suivais à vive allure, même si je savais que ce gars risquait d'être un tueur potentiel, je n'avais rien à perdre, sauf l'espoir que Beth' ne soit pas en vie. Il prenait d'innombrables détours, comme s'il voulait se faire perdre de vue. Si seulement il savait que j'ai été entraîné, pour suivre n'importe quelle piste à n'importe quel prix. Jamais je n'ai perdu ma cible. Oh grand jamais.
Nous étions maintenant dans une ruelle, il y avait des blocs-appartements qui longeaient celle-ci. Ma cible, entrait dans l'un deux et montait les escaliers. Je le suivais, toujours sur mes gardes. Il ouvrit une porte, qui donnait sur une salle. Une chambre à la base, mais qui était décorée de machine extrêmement technologique. J'étais époustouflé. Je savais que le monde d'aujourd'hui était un monde technologique, mais pas à ce point-là.

«Elle est dans le Nouveau Monde!»

J'étais surpris, alors était-il vraiment un fou qui envoyait les gens dans ce monde? Ou il les tuait et se créait comme illusion qu'il les avaient libérés? Mine de rien, je n'avais plus rien à perdre, je voulais mourir après tout...

«Le Nouveau Monde?» Demandai-je

«Oui! Le Nouveau Monde. Vois-tu, Bethany se battait pour avoir un monde meilleur et un monde libre. Elle était avec la résistance et elle recrutait des gens, qui avaient certains critères afin de recrée la terre dans un monde meilleur.»

Il avait fait une pause.

«Mais... L'État avait découvert qu'elle était une agente infiltrée. Sa tête était mise à prix. Elle était ta prochaine cible... Et elle ne pouvait pas le supporter, donc elle s'est enfuie. Elle t'a laissé une lettre.»

Il sortit de son sarrau blanc, une lettre, il me la donna délicatement. Je reconnaitrais son écriture entre miles et c'était vraiment celle-ci. Je lisais la lettre qu'elle m'avait écrite, d'une main tremblante et très nerveuse, elle m'expliquait tout ce que le chercheur m'avait dit, sans oublier le moindre détail. Elle m'expliquait qu'elle était dans le monde d'un certain docteur Oliver et qu'elle m'attendait là-bas, elle voulait ne plus vivre dans un monde de massacres et de terreur. Mon cœur se serra dans la poitrine, elle m'attendait là-bas et moi je voulais mourir pour la rejoindre. J'ai failli la perdre pour de bon! Je ne voulais plus la perdre, plus jamais.

Je levais les yeux, d'un air déterminé.

«Je veux y aller...»

Le savant sourit.

«À la bonne heure!» Dit-il joyeusement

Il me fit signe de me positionner sur une machine lumineuse. Il me posa un sac sur les genoux en disant que c'était Bethany qui me lavait préparé en sachant que je n'emportais jamais rien sur moi... Puis il me ploguait sur d'innombrables prises et activa la machine. Il me souhaitait bonne chance pour la retrouver. Je fermais les yeux, dans un calme apparent. Et pouf, je disparus.

Je me réveillais dans un champ, étendue sur le dos, mon sac était à quelques mètres de moi. Je me levais, avec un sacré mal de tête. Je n'avais plus aucune chance de revenir sur ma décision. Je regardais les lieux, une place d'une beauté phénoménale. Une ile vierge, avec de la verdure à en coupé le souffle. C'est comme si j'avais fait un saut dans l'époque de la préhistoire. Une seule chose me vint en tête. La retrouvé.

«BÉTHANNYYYYY!!»


[Ps: Bethany n'est qu'un mensonge du savant, elle est réellement morte, mais Isaac ne le sait pas, il va la cherché et il risquera de vous demandez si vous l'avez vue... Mais non, jamais il ne se fera répondre dans l’affirmatif.]






Mon reflet



-Je fais les 6'4'', assez grand je dois l'avouer, je suis mince mais musclé, un corps d'athlète quoi.
-Ma peau est plutôt pâle, pour un Australien, c'était bien rare que je sortais le jour, donc je ne prenais pas de soleil.
-J'ai les cheveux mi-courts, noirs.
-J'ai les yeux bleu qui sont parfois bleu cyan ou bleu nuit, ça dépends du temps qu'il fait dehors, les gens disent que j'ai les yeux ténébreux, peut-être à cause de mon passé... Qui sait.
-Ma silhouette est fine, afin de mieux me camouflé lorsque je suivais mes proies.
-Je suis presque toujours vêtu de noir ou de bleu marin.
-Ce que Bethany à mis dans mon sac: du cuir et une aiguille (afin que je puisse me fabriqué des mocassins), un couteau de chasse, de la corde, une bâche en tissus, un collier tressé de ses mains avec une pierre précieuse bleu au bout (parce qu'elle voulait que je pense à elle) une pierre à feux, des bols en terre cuite, des fioles, des vivres, de l'eau potable, un arc et des flèches.







Mon caractère



Je suis un homme plutôt distant, solitaire, calme, secret, posé, invisible, qui ne se laisse pas impressionner aussi facilement, mature, presque froid, ne se mêle pas avec les gens que je ne connais pas. Mais si je deviens ami avec quelqu'un, je peu être jovial (parfois) souriant (rarement) amical (si ça me chante) joyeux (ça dépends) énervé (jamais) serviable (probablement), débrouillard (toujours), bavard (quand est-ce déjà?) sombre (quasiment)... Mais par dessus tout, je tiens à eux, même si je ne le démontre pas et en aucun cas quelqu'un aura le droit de leurs faire du mal car je suis plutôt du genre... Impulsif.







Autres informations


►Avez-vous bien lu les règles ?
Bien sur, c'est libellule le truc :D, mais non, c'est [Code validé par Loeva] ._.

► Votre Pseudo HJ
Spatule

• Comment nous avez-vous trouvé ?
Je suis un sticker :D

• Comment trouvez-vous le forum?
MOUHAHAHA
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Isaac Blackwood Jeu 10 Mai - 16:39

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar

C’est beau ! Il y avait qu’un truc et ce fut réglé sur MSN, le reste est parfait ♥

Tu es validée!


Alors, n’oublie pas que le premier post se déroule au champ de pierres. Quand tu auras un abri, viens le signaler ici.

Bon Rp ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Isaac Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]
» Présentation : Peter Blackwood
» Alice S. Blackwood ► Taylor Swift
» Isaac "Target" Queen
» Way to the futur [PV Isaac & Scott]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires-