Fréderike Thorvald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Fréderike Thorvald Mar 30 Oct - 12:48

Invité
avatar

Invité


"Parn" Fréderike Thorvald



16 ans
Masculin
Norvège
Norvègien, l'Anglais.



Mon histoire



Novembre, long mois enneigé d'hiver, les petits flocons recouvrant la quasi-totalité de la Norvège, enfonçant nos pieds sous un épais tapis de neige. Le petit froufrouttement des pas appaisant nos esprits. L'air frais s'imprègnait dans nos poumon, un petit bonbon à la menthe dans la bouche. Le petit Fréderike s'enfonçait dans ce beau blanc pour rejoindre la ville. Il avait 8 ans. Rien de bien intéressant avant cet âge, il était né dans une famille débordante de sourire et l'amour qu'elle lui insufflait était d'une force capable de faire fondre la neige. Il avait grandi dans l'insouciance de l'enfance envers la société et ne se plaignait jamais d'un repas trop léger ou d'une soirée trop peu joyeuse. Ses parents faisaient en sorte qu'il n'est aucune forte qualitée, il allait simplement à l'école et avait des résultats moyens. Tout se déroulait plutôt bien, jusqu'à ce fameux mois de novembre de ses 8 ans. Ce jour là, il devait se rendre dans la ville la plus proche pour faire les courses (faire du magasinage) il lui tenait la main et était heureux. En sortant du magasin, il vit un petit garçon d'environ le même âge qui jettait une grosse boîte en disant :
«De toute façon j'y arrive même pas»
Notre petit Norvégien attendit que l'autre garçon partit pour aller fouiller dans la poubelle et en sortit la grosse boîte du garçon sur laquelle on y avait inscrit "Kit du créateur/technicien en robotique et autres". Sa maman le laissa la prendre sans ce douter de l'ampleur qu'une simple boîte allait avoir sur son enfant. Dès qu'il fut rentré, il l'ouvrit et ce fut le début d'une longue passion. En quelques mois les premiers objets furent créer, il améliora ses rollers, créa des petits appareils d'électro ménager et autres outils utiles, il s'enfermait dans sa chambre devenu un véritable atelier. À la fin de l'année il travailla sur un gros projet de construction, l'élaboration d'un gigantesque mecha. Mais le petit manquait de fond pour pouvoir exprimer son talent. Et ce fut l'état qui lui permit un tel miracle. Ses études n'étant plus très importante, des membres haut placés vintent le prendre auprès de ses parents leur disant que la où il allait il pourrait pratiquer sa passion et exprimer son talent sans aucun encombre financier et qu'il aurait toute la place qu'il aurait besoin. Les pauvres Thorvald avaient réussi à le préserver jusque là des "Orphelins de la nation" mais maintenant ils ne pouvaient plus rien faire. Il avait été enrôlé à présent et ce devait de créer des armes de guerre sous la tutelle d'un grand inventeur Russe. À force il n'y prenait plus plaisir, les commandes devaient être trop vite établi et malgré la facilitée à laquelle il les faisaient, le rythme ne lui convenait pas et avait l'impression de devenir aussi robotique que ses assistants androïd. Il tombait souvent malade, son travail l'affaiblissaient et heureusement sa naïveté l'empêchait de deviner l'utilitée de toutes ses inventions. Il pensait qu'elle servait à se défendre Mais quand un jour il fut appelé pour aller observé l'efficacité de ses machines. Il ne vit que mort et désolation. Ses propres machines saccagaient et pillaient des villes au quatre coin de la planète. Cette vision d'horreur le fit vomir maintes et maintes fois n'arrangea pas son état et il devint dépressif, s'enfermant dans son atelier en broyant du noir, maudissant son oeuvre. Il lui fallait un sauveur. Il entendit parler d'un homme par l'intermédiaire d'un agent double qui pouvait l'aider et il donc se rendit en Amérique du Nord, mais il n'aurait jamais pensé que le Docteur Oliver l'enmenerait dans un autre monde.







Mon reflet



Parn est une véritable taupe anorexique, trop petit pour s’accrocher aux barres horizontales du métro, à tendance à faire tomber ses épaules en avant, ne se tient jamais droit. Sa démarche est lente et lourde, il n’aime pas bien sortir de son trou. Par contre quand il se trouve dans un endroit qui lui est familier. Le dos se relève et il est comme dirait-on sur actif. On le reconnait facilement à ses grosses lunettes qu’il a confectionné lui-même, lui permettant de faire des zooms, améliore sa vision, il les porte tout le temps sur la tête et ne manque pas une occasion pour les mettre devant ses yeux clairs. Ses cheveux sont épais et d’un bleu violet très beau, il a l’habitude de s’habiller sobrement sa tenue de travail beige notamment. Toutefois il lui arrive de porter autre chose, oui oui ! Il aime bien aussi porter sa veste bleu et rouge qu’il porte sans rien dessous, un pantalon beige et des petites chaussures marron. Il n'a emporté avec lui que ses lunettes et un sac de vêtements







Mon caractère



Naïf et timide, Parn n’a pas grandit dans sa tête (comme son corps remarque), il se comporte comme un enfant et parfois attardé. Il ne se sent pas à l’aise avec l’inconnue. Il ne sortait pas beaucoup de chez lui en plus. Pour lui Terra Nova c’est comme un cadeau à double tranchant. Il a tout le temps besoin qu’on l’observe pour pas qu’il ne fasse n’importe quoi, mis à part son talent pour tout ce qui est mécanique, il n’est pas très autonome. Il éprouve un complexe envers les autres humains qu’il ne connait pas bien.
(PanCake : En même temps enfermé avec tout plein de machines … Stupide Narrateur)
(Narrateur : … Héééé … !)
Mais lorsqu’il met ses lunettes sur les yeux, il reprend confiance en lui. Ses dernières ont un effet très rassurant pour lui.







Autres informations


►Avez-vous bien lu les règles ?
[code validé par Loeva]

► Votre Pseudo HJ
Pan(cake)

• Comment nous avez-vous trouvé ?
En parcourant de nombreux partenariats

• Comment trouvez-vous le forum?
Ça m'a fait un peu pensé à "Eden No Ori" donc je ne peux qu'apprécier


Dernière édition par Parn Rikke Thorvald le Jeu 8 Nov - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fréderike Thorvald Jeu 8 Nov - 16:12

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar


Bon petit PanPan,
Alors Presque tout est bon. Le bout de fin a été acceptablement modifié.

Deux trucs seulement, de tout petits, petits trucs.

  • Les objets. Tu es certain de ne pas vouloir plus d’objet que ça ?
  • Les langues. Où et comment a-t ‘il apprit autant de langues ? Pendant qu’il était mécano pour l’état, tout seul dans son garage ?



Edit de Loeva
Bon ! Tout est parfait. Tu es donc validé. N’oublie pas que le post d’arrivée se fait au champ de pierre (ensuite tu fais ce que tu veux). Tu peux désormais participer aux discussions hors-jeu et tout et tout.

Bon jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fréderike Thorvald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Telvin MacDraco
» Thorvald Klothar [Barbare Aventurier]
» On ne saurait trop étudier l'art de mourir [PV Thorvald]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires :: Les candidatures refusées-