La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Lun 5 Nov - 20:08

Invité
avatar

Invité
Mia M. Livingstone - R.I.P.


Ce matin-là je m’étais réveillée tôt, disons qu’ici, on n’avait pas le confort de l’ancien monde. Je m’étais rapidement replacée les cheveux. J’ai passé délicatement mes doigts dans ce paquet de nœuds, puis après quelque secondes j’ai renoncé à leur donné un bel aspect. À quoi bon au final ? Il n’y avait personne pour juger mes cheveux, personne qui n’y passera ses doigts. En fait, il n’y avait pas Chuck, donc je n'avais que faire de moi-même, de mon allure. Je ne voulais pas attirer l’attention, pas maintenant. Disons qu’après un désastre amoureux, c’est pas le temps de se préoccuper de ses cheveux. Enfin, ça c’est selon moi.

Je m’étais rapidement dirigée vers la sotie du village. J’avais à peine parlé aux autres. Juste assez de temps pour leur dire : « Bonjour, je suis Mia, enchantée. Je viens tout juste d’arrivée, j’espère bien m’entendre avec toi. » Pourtant, contrairement à mon arrivée, où j’étais nettement de meilleure humeur, ce matin-là j’avais fait un cauchemar. J’avais vu les flammes qui dévoraient ma maison. J’avais revu le visage de Chuck lorsqu’on m’avait mise à la porte. Je ne voulais pas qu’on remarque mon teint plus pâle qu’à l’habitude, ni mes récents cernes.

Je marchais sans vraiment avoir de but. Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin, si. Je n’étais simplement pas motivée. Je voulais faire un potager, mais pas dans le village. Quelque part où je pourrais être seule, loin de tout le monde, à l’abri des regards. Je voulais avoir un petit endroit à moi où personne ne viendrait comme ça, sans raison. Il me fallait aussi quelque chose à faire, je ne voulais pas devenir un fardeau pour cette petite communauté que je venais de rejoindre. Il y avait un médecin, comme Gavin, je ne lui avais pas vraiment parlé mais j’avais bien retenu ça. Il y avait un chasseur comme Erik. Tous avaient son petit rôle, je crois.

Bon aller, trêve de réflexions. Je laissais mon regard glisser sur le décor. Mes yeux glissaient sur les contours des arbres au loin. Mon nez humait l’odeur de la terre encore vierge et mes cheveux frisotaient sous l’air humide de la plaine. Je ne m’étais pas renseignée sur le nom de l’endroit. J’aurais peut-être dû ? Je soupirai puis tournais le regard vers le sol. Je m’agenouillais. Ici. Je le ferai ici mon potager. J’étais au milieu de la vallée. Loin des marais et loin de la forêt rocheuse.

Je tâtonnais le sol entre les brins d’herbe tentant vainement d’en connaître sa texture. La terre était-elle granuleuse ? Sablonneuse peut-être ? Quelques plantes pousseraient le mieux ici ? Y avait-il des plantes que je pouvais transplanter ? Je devrai demander de l’aide aux gens du village. Je devais me renseigner sur les plantes qu’ils avaient découvertes, celles qui se mangeaient. Je devais également faire plus d’une expérimentation. Je devais vérifier le temps de croissance des plantes, vérifier la quantité d’eau qu’elles nécessitaient pour pousser.
Toutes ces questions, toutes ces idées se bousculaient dans un coin de ma tête alors que j’échafaudais le plan de mon potager dans un autre. Peut-être que je devrais y mettre un clôture ? Sinon se serait trop facile pour les animaux sauvages de dévorer mes plants. Y avait-il beaucoup d’insectes dans le coin ? Toutes ses questions allaient me rendre dingue.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Lun 19 Nov - 19:09

Pionnier
Masculin

avatar

Gavin Matthew - R.I.P.


    Le temps, ici, avançait lentement. Les journées, bien que remplies, bien qu’elles filaient rapidement dans le moulin du travail inépuisable, s’enlignaient avec monotonie.

    Il ne se passait pas une journée sans que nous découvrions quelque chose de nouveau. La nouveauté était désormais notre routine et aussi fascinante soit-elle, elle ne nous étonnait plus. Il ne faudrait pas croire que cette opinion, qui est mienne, soit pensée d’une façon négative, car il se trouve que je suis bien aisé, dis-je, que je sois confortable, dans cette douce monotonie colorée.

    Notre village s’agrandit de jour en jour… Il est pour le moment surtout habité de femmes. Il semblerait bien que le Dr. ai envoyé égal d’hommes et de femmes, mais malgré la disparition de deux d’entre elles, elles sont plus nombreuses que nous, les hommes. La plupart des garçons ont préféré s’installer à l’écart ou partir à l’aventure. Six femmes, trois hommes, c’est le nombre officiel pour le village à ce jour. Certains hommes passent, aident parfois, puis repartent… Mais c’est tout. Bien que peux convaincu que se soit la meilleure chose pour la survie à long terme de notre groupe, je ne m’en plein pas : autour de moi gravitent six jolies jeunes femmes et aucune d’elles n’ont, pour le moment, de prétendant. Je déplore, par contre, le manque liens : personne ne semble presser de se lier à personne. Il semblerait que nous soyons tous tout juste sortis de situations difficiles et que nous avons tous un peu de mal à sociabiliser…Même au sein du village, personne, hors de Lena et de Ashton, qui semblait-il, se connaissent déjà avant d’arriver dans le Nouveau Monde, ne se parlent pour autre chose que le travail. Même moi, qui pourtant suis d’ordinaire une petite bête sociable, ne parle que peu aux gens si ce n’est pour les rassurer sur leurs santés … Il y a bien Kaja, avec qui je parle un peu plus souvent…Mais c’est parce que nous sommes en quelques sortes collègues…Donc encore une fois, notre proximité, c’est surtout pour le boulot.

    …Ce n’est pas bon. Il est indéniable que nous ayons énormément de boulot devant nous, mais en tant que médecin de m’inquiète pour la santé mentale des gens que j’observe. Travailler sans repos, sans amis, sans plaisir ne peut que mal finir, les gens vont s’épuiser si cela continue ainsi.

    Je pense cela, assis à tresser la base d’un abri…Ridicule n’est-ce pas ? Je pense au fait que nous devrions essayer de mieux souder le groupe, de plus socialiser…Alors que je vanne, tandis que je n’aurais qu’à lever la tête et interpeller l’un des quelques villageois qui se promene près de moi. Le fait est qu’étant le seul vannier du village, je suis le seul qui puisse s’occuper de la pénible tâche qu’es de tresser tous les abris – dans le but de les renforcir et de mieux les isoler pour l’hiver qui s’annonce déjà par grandes bourrasques de vent glacé- .

    Une tige de plus d’entre-glissée, courbée entre les arches principales et les bâtonnets profondément enfoncés dans la terre…Ma main cherche à tâtons une autre tige, elle ne trouve rien, me forçant ainsi à regarder et constater qu'il ne m'en restait plus que deux, un peu trop loin pour que je puisse les saisir de ma position actuelle. Je soupire : après ces dernières, je devrai aller chercher du nouveau bois souple et des ronces pour continuer mon travail.

    ~*~

    Je voulais aller dans les bois, près de la falaise…Mais au final, je me suis retrouvé entre les collines…Je ne sais pas encore trop comment. J’ai dê être distrait par quelque chose. A un moment, j’étais debout…Et puis l’autre j’observais l’étendue d’eau marécageuse en me demandant comment je m’étais retrouvé là – après, ce n’est pas comme si ce genre de chose ne m’arrivait pas souvent, ce n’est pas comme si j’étais surpris de constaté mon récent moment d’égarement - . Soupire. Il y a quand même du bois, ici , dans le marais, sur les bords des valons ou sur les petits îlots secs.

    ~*~
    …Je suis hors du marais.

    Comment ? Quand ?

    Je regarde autour de moi en rageant contre moi-même. Le paysage familier d'une vallée se dessine tout autour de moi. Au loin il me semble apercevoir la forme sombre du marais, mais j’en suis indéniablement sorti. Nouveau soupire : je suis une incurable tête en l’air. Je vais devoir voir à régler mon grave déficit d’attention avant de me retrouver à faire un pas de trop au bord de la falaise ou du canyon.

    Pour ce qui est de cette vallée, j’en avais entendu parler, mais je n’y avais jamais mis les pieds.

    Elle était banale ; pas bien différente de notre vallée.

    Mon regard qui vagabondait au loin se posa sur la forme nette d’une jeune femme accroupie. Mon cerveau, encore un peu embrouillé de ces deux errances récentes, prend un temps avant de me communiquer un message pourtant simple : il y a quelqu’un.

    Je m’approche à pas de loups. Silencieux. J’observe la forme, qui elle observe le sol sous ses doigts. Je la reconnais , c’est Mia, l’une des filles du village.

    Je m’approche davantage sans qu’elle ne semble me remarquer, trop concentrée par…par peu importe ce qu’elle faisait. Je m’accroupie non loin dernière elle, m’approchant encore, de plus en plus lentement.

    - Looking for something?

    Soufflais-je doucement à son oreille, alors que j’en fus après près pour sentir l’odeur de ses cheveux et presque ressentir le mouvement de sa respiration.




Traductions:
 

Pardon pour la médiocrité de mon texte U_U J’ai beaucoup de mal dernièrement...M’ enfin. J’espère que ça te convient.


. . . . . . . . . . . . . Meh.


Dernière édition par Gavin Matthew le Lun 4 Fév - 21:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Lun 26 Nov - 23:23

Invité
avatar

Invité
Mia M. Livingstone - R.I.P.


Je ne l'avais pas entendu arriver. J'étais bien trop concentrée à me questionner. Je commençais à me demander si je n'allais pas le faire au village, j'en serais ainsi plus près non ? Oui c'est certain, peut-être que mes plantes seraient mieux protégées. Pourtant au village, je n'aurais pas l'intimité que j'aurais en étant ici. Parlant d'être ici, je me demandais comment j'avais bien pu me frayer un chmin jusqu'à cette vallée.

Ce fut à ce moment que mes pensée furent interrompues par une voix que je n'avais pas identifiée une voix d'homme. Cette voix avait soufflé une question à mon oreille :

«
Looking for something ? »

J'ai sursauté. Un petit cris de surprise m'avait échappé. Mes doigts s'étaient instatanément refermée sur l'herbe les entouraient. Je tournais la tête doucement vers la source du son. C'était tout près. Je n'avais même pas réalisé. Lorsque je tourna la tête, mes yeux croisèrent le regard gris d'un homme. Il avait les cheveux blancs. Traiter cette information et y associer un nom pris quelques secondes à mon cerveau qui ne tarderait pas à s'approcher de la surchauffe. Gavin, c'était Gavin, le médecin du nouveau monde. Mais qu'est-ce que j'avais pour avoir pris tant de temps à l'identifier ?Je veux dire, il a les cheveux blancs ! Blancs ! Ça s'oublie pas je crois ! Surtout que Gavin c'est le seul homme aux cheveux blancs que j'ai rencontré c'est lui. Je luis avais déjà parlé et tout. Ça me donnait l'impression que j'étais totalement idiote.

J'inspirais, puis je lui souris.

«
Hi ... Hum ... I ... I'm looking for ... the ground. Can I say it like this ? I'm trying ... to discover which type of plant I can ... I can ... Faire pousser ici ... »

Quel bel assemblage de mots. je détournais la tête, les joues rougies. La seule que j'espérais ; c'est de ne pas m'être trompée de mots. D'un mouvement nerveux, impulsion mannifestant ma gène sûrement, mes doigts arrachaient l'herbe qu'ils retenient depuis un petit moment. Un à un, les brins verts quittaient le sol sans grâce ni délicatesse pour attérir un peu plus loin.

«
And you ? Why are you here ? »

J'avais marmonné ça à peine audible. Je regardais le sol, consciente de mon peut de connaissance en anglais. Je me trouvais ridicule, j'aurais dû prendre le temps d'apprendre mieux l'anglais. Peut-être que j'aurais du demander au docteur Oliver de m'apprendre avant de quitter ? Sûrement, oui, mais là il était trop tard. Mes s'entortillaient encore et encore autour des brin d'herbes que j'arrachais sans m'arrêter.



_______________________________________________________

Action découverte : arracher l'herbe


Dernière édition par Mia M. Livingston le Mer 20 Mar - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Sam 1 Déc - 21:56

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin

avatar



Vouz avez arraché un peu d'herbe du sol :

You're just an asshole. Voyons, il faut respecter la nature plus que ça !

Donc en gros, il ne se passe rien.





Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Dim 6 Jan - 5:25

Pionnier
Masculin

avatar

Gavin Matthew - R.I.P.



    Elle m’observait avec ébahissement, ses grand yeux couleur herbe, telle une biche surprise de rien qui observerait un danger inexistant. Sa longue crinière Aubrun claire était folle : lisse par endroits, éméché par d’autres, quelques mèches étaient même tressées.

    Mia, Mia…Je ne la connaissais que de nom. Ou presque. Nous nous étions déjà échangé quelques mots, je savais qu’elle était canadienne, que l’anglais n’était pas sa langue de prédilection et…C’est à peu près ça. C’est un bon exemple de ce que je dénonçais mentalement, un peu plus tôt : je ne connaissais qu’à peine le peu des gens qui m’entouraient, même si elle était femme et qu’elle était jolie. Comme quoi mes bonnes vieilles habitudes ne m’auraient pas suivie dans ce Nouveau Monde…

    Son bégaiement presque enfantin, empreint d’un fort accent que je n’étais pas certain de reconnaitre, me fit sourire. Bien que n’ayant pas du tout compris les derniers mots, que je devinais n’être pas anglais, je compris à peu près ce qu’elle essayait de me communiquer. La pauvre semblait horriblement gêner de sa difficulté à parler anglais. Pauvre chose, j’eut presque envie de lui dire de ne pas se sentir intimidée par sa difficulté dans une langue seconde, alors quoi moi, eh bien, si je m’exprimais si bien en anglais, c’était surtout parce que je ne connaissais aucune autre langue dans laquelle essayer de m’exprimer, au lieu de quoi je l’observais avec un sourire doux, attendrit, alors qu’elle arrachait nerveusement des touffes de gazons par petites poignées.

    Je ne répondis rien à sa justification. Je n’étais absolument pas contre le projet de construire un potager, mais ce n’était absolument pas mon domaine et je ne saurais dire plus que ‘’c’était bien ‘’ ou encore ‘’ have fun ‘’.

    « And you ? Why are you here ? »

    Mon sourire séducteur se fana lentement, mutant vers un rictus en coin, mi-gêné, mi-embêté.« I was just looking around…Yah know, exploring a bit. Lots of pretty thing to see here, there is. Wasn’t looking for anything in particular. » …Et c’est seulement quelques secondes après avoir terminé cette ligne que je me suis souvenu que j’étais venu chercher du bois souple pour vanner. Je n’ai pas voulu mentir ou quoi que ce soit, le but de mon escapade hors du village m’était tout simplement totalement sorti de la tête pendant un moment. J’en rougis presque, après, je n’aurais pas voulu dire que je me suis perdu …Et pas qu’un peu, en plus, alors que j’essayais de me rendre dans le bois près de la falaise, qui est, (style) à l’exact opposé de cette vallée. (La honte.)




Traductions:
 


. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Mer 20 Mar - 2:11

Invité
avatar

Invité
Mia M. Livingstone - R.I.P.

Je me relevais passant mes doigts dans mes cheveux plein nœuds. Mauvaise idée ... J'ai rapidement regretter quand ils se sont pris dans l'un des nœuds. J'ai froncé les sourcils, puis j'ai tiré pour le déprendre, brisant quelques cheveux au passage. Je souris à Gavin.

«
I was just looking around…Yah know, exploring a bit. Lots of pretty thing to see here, there is. Wasn’t looking for anything in particular. »

Je ne savait pas si je devais tenter de lui parler, vu mon anglais déplorable ou si je devais simplement rentrer. Non ! Je ne pouvais pas rentrer comme ça sans raison ! Je devais élaborer mes recherche ! Trouver des trucs comestibles et les planter dans mon jardin ! Jardin que je préparerai au printemps ...

Gavin avait parlé d'explorer, peut-être pourrais-je marcher un peu avec lui, histoire de ne plus être seule. Peut-être que si je vais voir plus loin je pourrais trouver quelque chose. Je plantai mon regard dans celui de Gavin avant de lui dire :

«
I want ... to ... I want to come with you ! Yous talked about ... about exploring ? Maybe I will ... hum ... I will find some ... plants for ... the ... for the garden.»

Cette fois-ci, j'avais réussi à parler qu'en anglais ! Un petit pas pour l'Homme, mais un grand pour moi ! On arrête de se morfondre sur Chuck, oui, bon, il me manquait et je lui en voulais. Il m'avait trahie ! Je ne sais pas ce que j'attendais à ce moment-là, je veux dire, c'est pas comme si il viendrait me chercher, non ? De toute façon il n'aurait pas pu ... L'optimisme, tu connais Mia ? J'ai souris une autre fois à mon interlocuteur.

Gavin était anglais ... Peut-être qu'il pourrait m'aider ! J'ai tellement de difficulté en anglais, je pourrais lui demander de cours ! Tout le monde ici, ou presque, parle anglais, se ne pourrait qu'être un avantage ... ou peut-être un désavantage de moins ... Peu importe !

«
Hum ... I ... I have a request»

Je parlais comme une idiote. C'était embarrassant. Mes mots étaient dit avec tant de lenteur. Je séparait chaque syllabes les unes des autres espérant bien les articuler. Ce qui semblait, tristement, inutile.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Mer 24 Avr - 18:10

Pionnier
Masculin

avatar

Gavin Matthew - R.I.P.



    -A garden? I have one myself back at the village…But I presume you had another kind of garden in mind…But I guess we can still go look for both kinds at the same time. Je suppose aussi que de passer d’une recherche de bois souple en solitaire à celle de plante avec une jeune dame n’est pas SI mal. Je pourrai aussi en profiter pour socialiser, ou mieux encore, comploter pour forcer les autres à le faire…Socialisant du même coup. Parfois la vie est vraiment bien faite. « Hum ... I ... I have a request. » Mes yeux jusqu'alors perdus dans les méandres ondulés de ses cheveux enchevêtrés retombent sur ses lèvres quelque peu craquelées avec le poids d’une chute de cinq étages; j’étais encore tombé dans la lune. « Ask away, my dear. » J’attendis quelques secondes, je ne sais pas combien, car je crois être encore tombé dans la lune, peut-être pour une fraction de seconde, sans doute pas beaucoup plus puisque la donzelle ne semblait pas réagir au manque de réaction que j’aurais pu avoir, mais ne sait-ont jamais. « Don’t be shy… Actually I may have a request as a trade, if it can make you more comfortable. » Une demande, ou seulement un avis, ou plusieurs des deux, peut-être : Qu’es ce qu’elle pense de la communication, si elle est d’accord avec moi sur le fait qu’il faudrait faire quelque chose. Si elle avait une idée de quoi. Si elle avait un amant. Ce qu’elle pensait de l’idée d’organiser une fête, ou plusieurs, puis comment faire.

    L’organisation n’a jamais été mon point fort ; souvent je me retrouve à perfectionner des détails insignifiants en oubliant des choses importantes… Ou bien je ne finis pas m’occuper deux fois de la même chose sans m’en rendre compte. Je n’ai jamais été très bon pour les dates non plus, cela même alors que j’avais un calendrier à disposition ; quelques jours devenaient des semaines et des semaines quelques jours, j’avais toujours du mal à calculer le temps, je ne me souvenais jamais du mois dans lequel nous vivions : quelle date ? Le 15. Le 15 de quel mois ? C’était toujours pathétique lorsque cela arrivait avec un patient, devant des papiers médicaux. Tout ça pour dire que maintenant qu’il fallait compter de nous-mêmes en se fiant aux lunes…Non. Juste non. Le calendrier terrestre aurait pu indiquer qu’on était ici depuis trois ans, je comptais seulement qu’on avait passé trois climats, donc trois saisons, peut-être quatre. Je ne pourrais dire un nombre précis de lunes ou de soleils, de jours de pluie et d’orage. S’il fallait que j’organise une activité ou instaure une fête, il me faudrait de l’aide, ne serait-ce que pour me rappeler ce que je devais faire pour y arriver.



Traductions:
 


. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Lun 1 Juil - 3:16

Invité
avatar

Invité
Mia M. Livingstone - R.I.P.


« Ask away, my dear. »

J’ai repassé nerveusement mes doigts dans mes cheveux avant qu’ils ne butent sur un nœud, puis, les ai prestement retirés, retenant une moue de douleur. N’avais-je donc pas retenu la leçon la première fois ? Mais non ! Il fallait que je le refasse ! J’ai inspiré avant de me lancer, avant d’ouvrir la bouche pour d’avoir l’air encore plus débile :

«
I … You …»

Je me suis tue je n’avais pas l’impression qu’il m’écoutait. J’ai rivé mon regard sur lui. J’ai regardé, plus précisément, ses yeux gris. Ils étaient beaux, vraiment beaux. Leur couleur leur donnait un je ne sais quoi mystérieux, quelques choses qui détonnait avec d’avec la moyenne. Son teint pâle et ses cheveux blancs si caractéristiques lui donnaient, selon moi, un air malade ou très monochrome dépendamment de l’éclairage. Je me suis surprise à m’imaginer dans ses bras. J’ai rougi violemment avant de détourner le regard.

Ces temps-ci, Je cherchais plus que tout une façon d’oublier Chuck. En brillante petite fille totalement stupide, je me suis dit que si je tombais amoureuse d’un autre homme, ou si, tout simplement, je partageais le lit d’un autre homme, j’arriverais à l’oublier. Je n’avais pas encore réussi à mettre ce plan à l’oeuvre pour l’instant et s’en en devenait presque qu’une obsession. On aurait dit une chatte en chaleur ! Je perdais mes moyens devant n’importe quel membre de gent masculine.

«
Don’t be shy… Actually I may have a request as a trade, if it can make you more comfortable. »

J’ai un peu secoué la tête avant de baisser les yeux vers le sol. Je me sentais un honteuse de l’avoir dévisagé ainsi quelques instants et d’avoir un instant d’égarement. En fait, c’est surtout cet instant d’égarement qui me rendait honteuse ou mal à l’aise quelque chose dans ce goût là.

«
Hum … Yeah … Hum … Sor… Sorry. I am … a little bit … bad in en …glish. I wannnted to know … if … if you can teach it to me.»

Ouh là ! Quelle merveilleuse prononciation ! J’en avais mal aux oreilles moi qui ne parlais pas bien l’anglais. Je n’ose pas imaginer pour le pauvre Gavin qui devait m’écouter. J’ai soupiré. J’avais l’impression de me caler toujours davantage. Je savais qu’il y avait des «d» de trop comme des temps mort où, une personne parlant bien l’anglais, n’en aurait pas laissé. Dans mes mots il y avait l’hésitation même. On aurait presque dit que j’avais laissé ma phrase en suspend.

«
So …heu … What’s your … re… rew… request ?»


Ma langue avait fourché. Mais bonté divine ! Qu’avais-je fait pour être si nulle que ça ?

J’ai laissé ma main glisser le long de mon visage alors que je m’éloignais un peu de Gavin. Non, je ne le fuyais pas, même si certains auraient pu le croire. J’avais simplement vu une drôle de fleur rose qui avait attiré mon attention. Elle détonnait d’avec les verts de l‘herbe e j’étais ici pour trouver des plantes à l’origine. Je me suis penchée pour l’inspecter.



________________________________________________________________________
action découverte : s'approcher le la drôle de fleur magenta
Traduction :
-Je ... Tu ...
-hum ... Yeah ... dé ... dosolée ... Je suis ... unpeu nulle en an ... glais. Je voooouuulais savoir si ... si tu pouvais me l'apprendre.
-Donc ... Euh ... quelle est ... te requête ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Sam 20 Juil - 0:20

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
avatar


Vous vous êtes approchée le la drôle de fleur magenta:

Vous observez bien rapidement que l’énorme quantité de pollen dégagé par cette fleur est étrange.  Intriguée, vous vous approchez davantage pour en renifler l’odeur. Le pollen abondant vous agresse presque, mais l’odeur enivrante de la fleur vous pousse à la continuer votre découverte olfactive.  Les effets étranges de la plante vous affectent : vous tombez dans les pommes.      



Félicitation, vous venez de découvrir une nouvelle espace de plante.

Flantesas Veneris ou Larmes de Venus

Cette fleur pousse dans les vallées de toute la chaine de montage, rare, vous n’en trouverez pas aisément, même en cherchant attentivement.

Poussant sur une tige épaisse et robuste, ses deux ou trois grandes feuilles sont d’un vert pâle huileux et brillant. La fleur aux pétales roses renferme des corolles violettes spongieuses et est surmontée d’un curieux feuillage rougeâtre toujours gorgé d’un étonnant amas de pollen.

Le parfum de cette fleur est très envoutant, mais attention, son pollen est aussi un très puissant somnifère.      


Cette plante va de suite être ajoutée au petit guide des plantes !

Vous devez mentionner la perte de connaissance dans la suite du Rp, heureusement, la durée de cette perte de conscience n’est pas bien longue et vous pourrez reprendre possession de vos moyens dès le prochain post.


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer. Mar 20 Aoû - 0:50

Pionnier
Masculin

avatar

Gavin Matthew - R.I.P.


    Je la regardais en souriant, bien suspendu à ses lèvres en attendant qu’elle formule sa requête, souriant davantage encore en l’entendant enfin. Je n’avais jamais enseigné à qui que ce soit, mais je doute que ce soit bien compliqué ; il nous suffira de passer du temps ensemble et discuter en corrigeant les erreurs fréquentes… Autrement la demoiselle semblait déjà avoir de bonnes notions, il ne lui manquait qu’un peu de vocabulaire, d’encadrement et à améliorer son accent, ces trois choses pouvaient sans doute se faire avec de la pratique, juste en discutant fréquemment. «I’m no teacher, but I’m willing to try, dearie.»  Timidement elle m’avait invitée à, à mon tour, formuler ma requête sans prendre le temps de réagir à ma réponse quant à son anglais. J’en conclus après quelques secondes de silence qu’elle devait être intimidée et préférait attendre que je lui fasse part de ma propre quête avant de continuer la conversation.  «Well, you see, I’v observe that hrrr… » Mais elle ne m’écoutait pas, elle regardait quelque chose.

    Intrigué, je dirigeai mon regard dans le même sens que le sien, croisant bien vite une grosse fleur rosée un peu farfelue.  J’étais étrangement certain de n’avoir jamais vu cette plante lors de mes préséances escapades dans cette partie de la vallée, peut-être qu’elle était rare ou bien qu’elle ne fleurissait que pour un court laps de temps, la rendant plus difficile à observer. Mia semblait fascinée ; après tout, c’était un joli spécimen, avec un belle couleur et une physionomie in-commune, pensé-je.  Alors qu’elle s’en approchait pour en respirer le parfum, je me suis même demandé si elle avait bon arome… J’eu conclu qu’elle le devait lorsque la jeune fille resta immobile à la respirer alors même que le pollen se collait a son visage… J’observais encore la fleur lorsque Mia s’écroula, restant un moment perplexe avant d’assimiler que quelque chose n’allait pas, sursautant violemment ensuite, en prenant conscience de mon manque de réaction, me précipitant bien vite sur la forme écroulée de Mia, la tirant vers moi, vérifiant tout d’abord qu’elle respirait encore avant de me permettre de respirer librement à mon tour.  Aussi étourdi fus-je, il ne fallait pas des années d’expérience dans le domaine médicale pour suspecter que la mystérieuse fleur devait être responsable de l’état de la jeune victime.  Je nous en éloignai donc d’au moins quelques pas encore avant de continuer mon observation de son état.

    Je pris soin de balayer de son vissage toute trace du pollen mystérieux, fautif de son état, autrement elle respirait toujours normalement et son cœur avait un rythme stable, ce qui était rassurant.  De l’escortée jusqu’au village aurait pu être une idée judicieuse, fut-il que l’idée ne me vint pas avant un petit moment et qu’une fois qu’elle se fut présentée, l’état de Mia était stable depuis suffisamment longtemps pour que je n’ai plus à me questionner quant à si les effets étaient mortels ou passifs. Elle allait sans doute bientôt revenir à elle. Sans doute.
     



. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer.


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

La vallée déserte - [D] Il faut bien s'installer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Il faut bien plus qu'un petit rayon de Soleil pour réveiller le grand Lion paresseux.
» Faut bien se nourrir. [1 er post Rouxy (: ]
» What have you done, Alice ? - La mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Aventures oubliées-