[D] Draw me a fish, Boy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy Ven 12 Avr - 20:50

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

DRAW ME A FISH, BOY.


STEP FIVE.
« I remember the scales brushing against my fingertips as the fish struggled to break free from my grasp, slippery and cold. I remember Uncle William’s mesmerizing stare leveling me down with patience. He was so good to me, he warned me not to fall prey to that smile. I failed him, did I not ? »


-

Il se tenait là, tranquillement, barbouillant son carnet de stries de plomb par l’intermédiaire d’un crayon. De là où je me tenais, il me semblait dépourvus d’inquiétudes, installé sur un bout de terre sèche et vaquant paisiblement à ses occupations sans se soucier du monde qui l’entourait, profitant certainement de cette si belle nature dont on nous avait fait le cadeau. Ils semblaient tous être fait à l’idée que nous allions passer le reste de nos jours loin de toute forme de civilisation avancée, réduit à l’état d’animal dans un monde où verdure et bêtes dominaient. Personnellement, même après près d’un an passé à vivre au sein de leur communauté, davantage réputé pour ma mauvaise langue et mon aptitude à refuser toutes les tâches qu’on me présentait, je n’arrivais toujours pas à m’habituer à cette nouvelle existence, à cet air trop pur et cette simplicité affligeante. Où étaient donc passés les jeux d’esprit, où s’étaient donc envolés tous les livres. La télévision me manquait, la famille de rats de William me manquait aussi, goddamn it, même les regards suspicieux de Lawrence à mon intention me manquaient. Ici, un peu comme lorsque j’avais gît dans la clinique de ce connard d’Alan Oliver, j’avais la certitude d’être au mauvais endroit, trop loin de chez moi pour être confortable. Ailleurs, juste ailleurs, à mi-chemin de ma véritable destination.

Et je regrettais, je regrettais tellement. Avoir entreprit cette aventure, avoir accepter d’être utiliser, avoir cru que c’était pour le mieux.

Canne à pêche à la main, ou plutôt la questionnable ébauche de l’objet que j’avais réussi à fabriquer, un bout de bois avec une corde et un hameçon taillé dans un os pendouillant au bout, j’avançais résolument en direction de la fosse d’eau creuse la plus proche. Nulles traces de malaise ou de nostalgie ne subsistaient sur mon visage, dissimulés par mon habituelle moue cassante. Mon intention n’était pas de ramener à manger pour tout le village, simplement de quoi nourrir mon propre estomac et peut-être pour celui de Lena qui avait tout de même la bonté et la patience de m’héberger chez elle. Elle me supportait, alors que j’endossais le rôle de la loque morte qui griffonnait plus souvent qu’autrement des paroles à la suite de celles de Kohaku dans les journaux intimes dont j’avais hérité. Mes états d’âmes, mes secrets, mes rêves . . . Je suppose que Lena avait autre chose à faire que de se prendre le chignon avec ma personne.

Mes doigts se crispèrent sur le bois rude de mon semblant de canne.

Je dépassai le jeune homme qui dessinait, n’accordant qu’un bref regard à son art, convenant mentalement que c’était plutôt apaisant de voir quelqu’un s’adonner à une activité normale, sans toutefois le montrer. Inutile de chercher à le lui expliquer, nous n’étions pas de la même époque, nous n’accordions pas la même importance à ce genre de pratique. Soit. Comme pour étouffer la vague d’empathie qui s’était brièvement emparée de moi, l’idée floue dans laquelle j’aurais pu apposer un commentaire positif sur son gribouillis, je pris soin de fracasser l’extrémité de ma canne à pêche contre l’arrière de son crâne, sans me retourner. Je poursuivis mon chemin jusqu’à l’eau sans signifier si le mouvement avait été intentionnel ou non. Depuis le temps, je suis certain que ce garçon, Zachary je crois, arriverait à tirer des conclusions de lui-même.

Déposant mes appâts sur le sol, lorgnant l’eau claire de l’étendue dans laquelle je discernais quelques poissons. Je ne pus m’empêcher de soupirer, après quelque secondes d’observations, glissant une main dans mes cheveux qui gagnaient progressivement en longueur. La journée s’annonçait longue.

Comme toutes les autres, à vrai dire.




I'll Always Strive to Shine for You.


Dernière édition par S. Ashton Awyer le Mer 26 Juin - 0:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy Sam 13 Avr - 13:15

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin

avatar


Vous essayez d'apercevoir un poisson et voyez :
Rien... Peut-être plus tard...


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy Mer 17 Avr - 1:26

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

Certains des types de ver que j’avais réussi à dégoter, farfouillant dans la terre humide et soyeuse qui séchait lentement au soleil après de fortes pluies, ressemblaient presqu’en tout point à ceux que William et moi utilisions par le passé. À croire que cette planète, aux spécimens plus déroutants les uns que les autres, conservait son lot de similitude avec son monde-sœur, l’Ancien monde. C’était réconfortant en un sens de ne pas se voir dépaysé par tout ce qui croisait notre chemin et ça facilitait certaines tâches aussi, dont la pêche.

Je perforais le corps de l’un des invertébrés de mon hameçon, le regardant glisser mollement le long du bout d’os acéré quelques secondes avant de lancer ma canne à l’eau. Puis, entendit les bruits de pas diffus d’une figure qui s’approchait de moi. Probablement ce dessinateur, Zachary, qui venait me demander des excuses pour le coup contre sa boîte crânienne. Autant pour lui, il n’obtiendrait rien de tel de ma part. Je fronçai un brin les sourcils, le sentant me dépasser, question dérangeant fusant hors de se lèvres jusqu’à mes oreilles.

Je le considérai un moment, apathique, alors qu’il scrutait l’eau claire du lac en tentant d’y apercevoir quelque chose. Probablement l’une des viles bêtes que j’allais tenter d’embrocher. Il y avait au moins un mérite à ce monde, je retrouvais certaines des joies d’apprendre à cuisiner avec un rien, bariolant mes prises et celle de la jeune Lena de ce que nous trouvions comme assaisonnement, tentant de bouillir plutôt que de griller, admirant les flammes du feu qui projetait des ombres dans la noirceur du soir. Je refusais catégoriquement de le faire pour les autres, encore, ne souhaitant pas les voir dépendre de moi, les considérants de haut, préférant m’oblitérer en moi-même, dans mes pensées, dans mes regrets.

« You shouldn’t bother. I won’t fish you your dinner. »

Peut-être que je devrais essayer, songeai-je distraitement, délaissant Zachary du regard pour m’asseoir sur une pierre suffisamment hospitalière pour que je daigne y poser mon derrière. Je n’allais tout de même pas passer la totalité du temps de ma pêche debout. Construire des filets seraient peut-être profitable pour de plus grands succès de pêche. Il me faudrait en parler à Lena, considérant que j’ignorais tout de la fabrication de filets. Je lançai un regard à l’autre pionnier qui se tenait près de l’eau. Il ne devait pas avoir un énorme succès dans son tourisme poissonnier et il m’indisposait à se tenir là, presque tranquille, suite à mon coup contre sa tête.

Un gentil. On ne peut pas se défouler avec les gentils. Non, avec eux, il faut dialoguer.

« Stand back, you’ll scare the food, moron ! »

Nul besoin de préciser que mon exclamation effrayait probablement plus les poisons qu’il ne le faisait. Quoique ce serait tout de même une victoire pour lui de me le faire remarquer. Je soupirai vivement, laissant ma main libre venir valser avec mon pendentif dans un élan stressé.

« You’re really gonna hang out here ? », demandais-je entre curiosité et exaspération.



I'll Always Strive to Shine for You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy Dim 22 Sep - 3:33

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

« Yeah, well with something called ‘patience’ I will. You are free to leave if it bothers you. In fact, do leave. »

Ce n’était certainement pas de ma faute si ce crétin était trop aveugle pour sonder adéquatement les eaux.  Comme si les poissons allaient daigner s’approcher avec tout le boucan qu’il faisait. Non seulement rompait-il ma relative quiétude –si on négligeait le fait que je n’étais jamais réellement à l’abri de ma propre personne–, il allait aussi faire fuir mon dîner. Imbécile. Au moins, il m’assurait qu’il n’était pas venu me quémander sa pitance du jour, un point positif dans le nuage gris avec lequel il m’assénait. Ou s’agissait-il plutôt de percées solaires que je ne souhaitais pas voir venir empiéter sur mon tempérament si terriblement joyeux et enclin aux activités sociales pro-rapprochement-entre-pionniers. Infect.

Par contre, si la certitude qu’il n’était pas venu pour me voler mon repas me réjouissait, celle dans laquelle il m’assurait qu’il ne comptait pas déguerpir venait surir mon moral. Il pouvait dessiner n’importe où, malheureusement, il m’était impossible de pêcher dans la terre. Je me crispai dans mon état désagréable, sondant l’eau inerte du regard, un miroir, de l’eau, de la glace qui fond. J’avalai la boule dans ma gorge, amertume saupoudrée d’un désir qui ne s’éteindrait probablement jamais.

Désir qui vînt picorer joues à la mention d’une infirmerie. Infirmerie qui renvoyait au docteur lui-même et à toute cette notion de blanc, de translucide, d’opale. Le sourire n’était pas le même, mais mes prunelles n’y verraient que du feu si je m’adonnai à masquer ses lèvres de mes doigts. Je déglutis, détournant mon regard du petit lac pour le poser sur la forme tranquille du dessinateur. Dégage, fout le camp, je veux pas toi ici.

Ugh. Je glissai ma langue sur mes dents avant d’une réponse d’une voix mielleusement cynique :

« Didn’t Gavin already do that ? If you are feeling generous, I’m sure he would enjoy a bit of help even if you do not have breasts. »

Là où il ne s’agissait que d’une tentative supplémentaire pour qu’il parte et me laisse place sans demander son reste, ma Remarque restait tout de même plausible. Si les gens du coin comptaient construire une infirmerie qui n’était pas la hutte de monsieur Matthew, il leur faudrait plus qu’une paire de bras pour en ériger les murs. Ceux de Lena, toujours impliqués, en plus des quelques autres visages semi-connus qui vagabondaient parfois dans mon champs de vision, lorsque je daignais ficher le nez hors de la hutte de la pionnière originelle de la localité rustique pour manger ou exploiter mes élans de curiosité. Soit, une infirmerie ne ferait pas de mal, ça empêcherait peut-être les futures infections de se propager. Je lâchai mon outil de pêche, enfonçant mes doigts dans le sol friables qui m’entourait.

Il me fixait, entre deux coup de crayons, m’indisposait.

« I won’t be able to fish with you around. You’re a bother. »

Et la pierre qui avait remplacé la canne à pêche dans ma main décrivit un arc pour aller s’enfoncer dans les tréfonds du lac.


 Ashton lance une roche sur la surface du lac.



I'll Always Strive to Shine for You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy Dim 22 Sep - 4:20

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin

avatar


Vous avez lancé une petite roche dans l’eau :
Au lieu de directement couler, la pierre fait trois petits bonds sur la surface du lac.
Quel coup de poignet !  


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D] Draw me a fish, Boy


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[D] Draw me a fish, Boy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» My draw(original comme titre XD)
» Norah - Draw, Dream and Dead... Hey No Dead. Life !
» Fish Mooney
» Dreamland ? y'a des gars balèzes ici ?
» Christian vs Ezekiel Jackson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Les collines :: Le petit lac-