Sheepy go round of town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town Mer 15 Jan - 18:42

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar

Au lieu de lumière, d’émerveillement, je fus surprise de découvrir du découragement, mais déjà quand je lui accordai des sourcils haussés, perplexe que ma découverte ne lui fasse pas bon effet, sa première expression avait déjà laissé place à de l’interrogation fébrile, presque à de l’excitation. J’étais moi-même mue et agitée, je souriais incontrôlablement.

- Mo-ther-fuc-king-snails. Ma voix était plus enjouée que d’habitude : mon sourire devenait sonore : il s’entendait dans ma prononciation articulée. Je hochais de la tête avec enthousiasme, à peine consciente du mouvement, mais je le ressentais dans mon bonheur pratique. C’était non seulement fortuit que j’ai mis la main sur ces monstres dans une caverne que nous avons choisie par hasard alors que j’étais justement la seule personne à avoir remarqué cette espèce et qui espérait en retrouver - qui espérais justement essayer d’en trouver sur le chemin du retour, certes, il était un peu tôt dans l’expédition, mais ainsi ligotés, ils n’iraient pas bien loin . . . D’autant plus qu’autrement que pour la chair comestible, ces titans étaient surtout inestimables pour leurs coquilles, peut-être pourrions-nous les cuire avant même de rentrer au village, peut-être même pourrions-nous le faire ce soir. « We still have à couple of hours of sunlight ahead of us. . . Should we go for our sheep now or wait here - maybe bake those big ass snails - and wait so we’ll have all tomorrow day to hunt? » Après tout, des escargots cuits sont des escargots qui ne pourront d’aucune façon nous échapper.

Après un dernier regard sur mes trophées joliment ensaucissonnés au sol rocheux, je me retourne et rejoins Émilie Anne dans la contemplation du cercle de feu. « We should start the fire if we stay . . . but if we go . . . Well, we should go as soon as possible, like, before it's too late. » Je la regardais elle à présent. J’attendais son verdict. Après tout, les moutons étaient ses proies et je n’étais qu’un accessoire utile à leur capture.

Je la regardais déjà avec impatience, parce que malgré mes bonnes intentions et la valeur que je lui accordais dans notre quête, je la trouvais déjà lente. Ils sont tous si lents. Je ne pouvais pas croire qu’elle n’ai pu déjà avoir songer au déroulement détaillé de la soirée et qu’il lui fallut plus de temps pour y réfléchir, que sa réponse ne fut pas immédiate. Personne ne répond jamais immédiatement, personne. Au plus vite après quelques secondes, mais jamais assez vite pour moi.

Parfois j’en viens à me demande si les gens ne seraient pas enchainés à une temporalité plus lente que la mienne.


traductions:
 



Dernière édition par Lena M. Oliver le Mer 5 Fév - 13:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town Ven 31 Jan - 1:15

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar

Émilie ne sembla pas vraiment comprendre ce que sa compagne lui disait, des escargots ? Mais il faisait presque un mètre de haut! Ils sortaient d'où ? Enfin, Émilie prit le temps de les regarder attentivement, avant d'être sorti de sa rêverie par une autre question. Quoi choisir, les faire cuire et aller chercher les moutons demain ou prendre la chance que le trésor s'enfuît durant le temps que l'on irait chercher le futur élevage? Le premier choix était plus plausible, après tout, comment on ferait pour contenir tous ces bestiaux durant la nuit, cela impliquerait des tours de garde, de les nourrir, l'ordonner à boire, cuire les escargots. .. Après la meilleure idée, faire la nuit et aller chercher les moutons le lendemain.

De plus, Émilie-Anne était vraiment fatiguée, gravir les collines avait été dur et la faim la tenaillait déjà. Il était préférable de se reposer puisque demain s'annonçait ardu. Larose donna donc sa réponse - on restait pour la nuit, après tout, les coquilles seraient plus façiles à transporter par la suite et elles auraient plus de forces après un repas copieux.

Émilie s'approcha des bestioles pour trouver une façon de les faire cuire. Elle avouait, cette fois, elle était paumée. Comment faire cuire ces monstres ? Les mettre simplement dans le feu et les laisser cuire dans leur jus ? Un peu cruel, mais ça pourrait fonctionner, construire une grille de bois pour les faire cuire était infaisable, les branches devraient être trop grosses pour supporter le poids de ces gastéropodes géants. Les empaler sur une branche ? Non ! Il faudrait les faire sortir de leur coquille et cela risquerait d'abîmer le précieux matériel. Dans ce monde, on ne pouvait pas se dire qu'en cas d'accident, on pouvait remplacer tout objet ou matériel en allant au magasin du coin. Enfin, pas pour le moment, les ressources étant limitées.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town Dim 9 Mar - 17:27

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar



Mes yeux fiers étaient suspendus à son expression, mais surtout à ses lèvres - et je léchai, puis mordillai les miennes alors qu’enfin les siennes s’animaient. Je lui souris chaudement, car je pensais aussi que cette lignée d’action était la meilleure - comme quoi bien qu’issus d’un processus lent, les conclusions auxquelles elle pouvait parvenir était logiques et sensés.

- I also think that it's the best course of action. Approuvais-je dès son que son choix fut énoncé. Poing contre paume suivi d'un coup de menton approbateur : la question était réglée. Tout comme elle, je pris tout de même un petit moment pour contempler la suite des événements ; la cuisson de ces monstres n'allait pas être une mince affaire, après tout. Les petits spécimens, il suffisait de les mettre au four, puis de les extirper de leurs coquilles, avant d'enfin les faire longuement bouillir - ces deux options n'allaient malheureusement pas être exploitables, encore moins en duo considérant que nous n'avions à disposion réellement qu'un feu, et un même pas encore allumé qui plus est. La solution la plus probable comporterait vraisemblablement une cuisson directe sur ledit feu, mais comment ? Mollusque grillé sur le feu, ou bien mijoté dans ses propres entrailles ? Il y avait, je suppose, toujours l'option d'aller puiser de l'eau propre dans un vallon avironnant, mais je doutais que la jeune mère aie plus de motivation que moi pour aller faire de nombreux allers, puis retours pour pouvoir asperger nos petits monstres.

Que le ciel me tombe sur la tête, j'osais présentement supposer que la viande n'était ici pas une priorité. Au diable le gaspillage, si le fruit de notre cuisine ressortait infecte, nous essayerons d'en optimimiser le departi, mais nous en départirons bel et bien, ne gardant que les fabuleuses coquilles qui justifiaient d'elles seules le sacrifice des titans de bave. . . Mais si par chance nous arrivions à rendre succulente la chaire, ou en tout cas, arriverions à prévoir pouvoir le faire plus tard avec plus de moyens, nous remercierions simplement la providence pour ce trésor inestimable.

Mes paumes se rejouagnent dans un bruyant clac, puis s'enlacent dans un frottement sec et sonore. " . . . Well! " Pas une minute de plus à perdre, me voilà à genoux et train de gratter un bâtonnet de pierre sombre à l'aide du couteau qui était jusqu'alors caché dans ma jarretière ; déjà de piquantes étincelles avaient commencées à contaminer de taches de suie et de braise le bois que la rouquine avait récolté. Bientôt nous aurions un bon feu et ne nous resterait plus qu'à y mettre les gastéropodes, puis a se trouver un coin de confort et patiemment les regarder cuir, peut-être en profiter pour discuter un peu. Faire connaissance, socialiser. Gavin serait fier de moi. Et après tout, la jeune fille avait déjà le mérite d'attirer mon respect, alors pourquoi pas mon attention. Puis s’aurait été mentir de dire qu’aucune question ne m’était jamais passée par la tête lorsque je la voyais avec sa progéniture - première mère, elle était pour l’instant l’unique détentrice d’informations ancestrales vitales à notre survie, en quelque sorte.


traductions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town Mar 1 Avr - 0:39

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar

Après que les gastéropodes géants furent mis au feu, les deux jeunes femmes s’assirent en attendant que le fruit de cette découverte ne leur soit retourné en un apport protéique considérable.

Assise devant le feu, la mère y perdit son regard, contemplant la danse de cette énergie brute dégagée sous forme de chaleur, cette énergie pouvant réchauffer et faire vivre les gens tout comme leur apporter les plus grandes souffrances ; cette danse pouvait être comparée aux fêtes des moissons, signe de vie et de bonheur, comme son chant pouvait être comparé à celui d’un éloge funèbre, empreint de souffrance et de malheur.

Ce mélange d’émotion reflétait bien le passé de la rousse, les flammes lui rappelaient d’ailleurs d’affreux souvenirs :

    Plok, Plok… Plok… l’eau tombe et résonne sur les dalles de béton. Le froid glace les os de la future mère. Elle n'avait ni couverture, ni source de chaleur, pourtant ils savaient qu’un enfant a besoin de chaleur pour se développer. Ils ne veulent pas de cet enfant, en fait, elle en est certaine maintenant, que le monde ne veut pas de lui. Enfin, pas le monde, seulement ceux qui le dirige, ces gens si prétentieux qui se croient anges alors qu’ils sont démons. Ces gens qui ne veulent rien d’autre que le pouvoir et une belle lignée.

    Plok, Plok… le seul signe du temps qui passe, deux jours, un mois? Elle ne sait plus, le temps ne semble plus avoir d’emprise sur elle. Le temps la nargue et semble par moment plus long qu’il ne l’est ou plus court, selon son désir. Il ne lui dit qu’une seule chose, qu'il n’est pas près. Cette chose en elle, cette vie n'est pas encore prête. L’être sait qu’elle doit en prendre soin, le nourrir, le réconforter, lui donner de la chaleur, mais comment pouvait-elle le lui donner sans le posséder? Comment donner lorsqu'on nous prend tout?

    Les bruits de pas reviennent, les voilà! Les barreaux se déplacent et les chaines chuchotent lorsqu’ils sont déplacés. Ils l’apportent, elle et cette vie. La femme sait que ces gens lui veulent du mal. Il l’apporte à travers un couloir sombre, mais elle ne veut pas y aller. Le temps lui a appris ce qui se trouvait au bout de ce couloir. La lumière de la fin commence à être visible, mais… mais…


-So...

L’être sursaute. On lui parle, mais la voix n’est pas supposée être là. Que fait-elle là? Non, ça ne se peut pas. Est-elle devenue folle? La lumière s’agrandit et l’englobe. La chaleur du feu la caresse et lui fait reprendre ses esprits. La voilà devant ces danses joyeuse. Oui, le projet Terra, cette danse dangereuse qui apporta le bonheur et non que de la douleur, cette fête des moissons.

Lena est à côté d’Émilie et elle vient de lui parler. Cette voix, c’était elle!


-So what ? Son ton est doux et ses yeux ne quittent pas les flammes.

- ... Do you... hrrr. How did you. . . I ... I was wondering if . . .You could... tell me about your b'boy.

-Olivier? Il est gentil et tranquille. Dit-elle.

-. . . Right. Il y a un moment de silence pendant lequel Lena l'observe. '' I meant, you, as a mother. How do you... I mean, what do you do ? ''

-Tu veux dire comment être mère? En fait, c’est purement instinctif. Normalement, une femme n’a pas à faire beaucoup d’effort pour savoir prendre soin de son enfant.
Répondit-elle, cette fois en la regardant à son tour.



traductions:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town Mar 22 Juil - 9:47

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar

C’est bon à savoir, quelque peu rassurant, peut-être, mais loin d’être ce que je voulais savoir, pas comme si la réponse était mauvaise, seulement parce que la question à laquelle elle répondait n’était pas la bonne.

Émilie-Anne sourit enfin, attendrit devant mon air curieux et perturbé, puis sans que j’aie besoin d’en demander plus, continua sur les tâches quotidiennes d’une mère avant de me gaver intellectuellement sur ce qu’une génitrice doit apporter à son enfant, et aussi sur ce qui se développe naturellement, tout seul en lui. Je note avidement toutes ses informations malgré que ce ne fût toujours pas ce que je cherchais à apprendre. C’était à la fois instructif et déplaisant : rien qu’à y penser, mes entrailles se tordaient, comme si c’était matière bien trop poussé ; je comprenais les mots et même leur sens, sans pourtant arriver à en comprendre l’essence, l’implication, et j’avais conscience de mon impéritie, car elle s’imposait comme un mal de ventre impalpable, une nausée refoulée. J’avais la naïve conviction que ce n’était pas l’important, de toute façon, et que ça viendrait naturellement, ou pas, au moment venu, et que l’enfant s’épanouirait d’autant mieux à un milieu difficile où il devra survivre.

La jeune mère enchaina avec son enchantement sur son propre rejeton, sur combien c’était un bon petit en opposition à nombre d’autres larves humaines hypothétiques, inconnues et intéressantes à mes yeux.

- Ok… But... What about the… well, about the conception?

Le visage chaleureux d’Anne s’éteignit lentement, ses yeux s’assombrirent, noyés d’un suintant brouillard.

-You… have no idea? Demanda-t-elle d’une voix humide. . .'' Basically, the man penetrates the woman. . . But the most difficult thing is to find a willing woman ... unless that man, unless he... ''Des larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux.

- I do know about the mechanic, at the very least. Répondis-je en retard, après avoir subi avec impuissance son résumé élémentaire du coït humain, ainsi que ses étranges élucubrations sur la volonté et je ne sais quoi que l’homme pourrait faire. La jeune mère s’exclame, surprise, confuse, possiblement mal à l’aise de s’être ainsi si inutilement étendue sur la copulation hétérosexuelle. '' … I’m actually wondering about how to get a good genitor.'' Émilie-Anne, pas bien plus à l’aise que plus tôt, me parla alors de séduction. Je m’étreignais de mon côté du feu, mes yeux agrandis par l’avidité intellectuelle et l’excitation d’enfin aborder le sujet qui me turlupinait depuis déjà des jours. Il faut charmer, pour ce faire, lui monter de l’intérêt par de longs regards ou par quelques mots doux, voire prendre les choses en mains et l’aborder dans un coin sombre, puis l’embrasser et le déshabiller, disait-elle, bien qu’elle semblait trouver la première option plus naturelle, et la deuxième presque amusante. La deuxième option me semblait personnellement plus simple, plus productive. La gestation d’un enfant étant déjà un processus long et pénible, je ne voyais pas l’intérêt d’en retarder la conception avec des jeux de séduction superflus. '' But how do I choose him ?'' Demandais-je enfin, frôlant l’impatience dans ma curiosité nerveuse.

- Well.. it depends what you really want. If you rarely want a donor, choose him him for it's physical attributes... I guess. Elle prit une pause, avant d’enfin terminer : ''But it's always better to strike for a father, you know, a dad : a good man that can take care of you and your baby.'' Émilie-Anne était visiblement une romantique, une rêveuse ; ce n’était pas mon cas. Je ne concevais pas avoir le temps et l’énergie de vivre et d’entretenir une grande romance qui pourrait compromettre la naissance de notre civilisation. Quoique… si elle, elle pouvait s’établir vite, son couple idéaliste pourrait peut-être produire quelques enfants et ce serait un bon départ en considérant l’état actuel des naissances dans le Nouveau Monde, c’est-à-dire celui qui est jusqu’à présent inexistant. '' I'll take the first option, thank you'' Peu dérangée par son regard étrillé, j’enchainai : '' Who would you choose?''. Elle rougit avant d’admettre qu’elle trouvait Pavel pas trop mal, mais tourna vite la conversation en disant qu’il fallait tout de suite éliminer Ashton et Gavin de la liste. Ashton et Gavin. Je ris sobrement de mon côté, avant de mentionner, en laissant bien transpirer que ce n’était pas mon cas, que beaucoup de jeunes femmes semblaient pourtant prendre le dernier nommé pour bon parti, ce à quoi Émilie-Anne répondit qu’en son opinion, Gavin ferait sans doute un bon papa, seulement pas le meilleur géniteur. J’acquiers sans trop comprendre ce qu’elle veut dire par là, puis reviens sur le cas de Pavel. La jeune mère me le vente alors, non sans gêne et avec un obscur et incontrôlable sourire fendu d’une joue à l’autre. '' So you want to have more children with him?" Demandais-je abruptement. '' …Maybe… If he wants to have some with me.'' C’est à mon tour de porter un irrépressible sourire sous ses yeux affectueux et nerveux.

Nous attisâmes les escargots, la chair foncée se raffermissait et frémissait sous nos yeux et nos nez attentifs. L’odeur douce d’umami était alléchante, plus que je l’avais anticipé. Plus tard, nous découvrirons que la viande, bien qu’elle sente très fort et très bon, ne goutait finalement pas grand-chose, ce qui était quand même mieux que si elle avait eu mauvais gout. Nous supposâmes sinon que proprement assaisonnée, elle pourrait aisément devenir fort gouteuse !

-It's just a shame that most girls here don't seem to want to establish themselves. Prononçais-je un peu plus tard, après l’avoir longuement laissée s’étendre sur les qualités qu’elle trouvait de si bien chez Pavel, puis sur leurs plans pour le village, notamment sur une cave qu’ils allaient emménager, qui se refroidirait cet hiver et qu’on pourrait ensuite utiliser comme réfrigérateur pendant la saison chaude. '' I just don't understand what they are waiting.''. Terminais-je.

- They probably want more stability. You have to know that having a child is a fearsome experience. Et devant mon regard perplexe, la jeune fille s’appliqua patiemment à m’expliquer que l’accouchement est non seulement douloureux, voire possiblement mortel, mais qu’élever un enfant n’est pas toujours facile et que c’est un engagement à long terme, pour le meilleur et pour le pire. Elle ajoute aussi qu’il y avait ici peu d’équipement pour confortablement élever un enfant.

- We are not here to be comfortable. Je ne pouvais être plus catégorique avec ce froid rappel.

- I know… But even with the iron law, most of them grew up in a fairly comfortable environment, you can't ask them to change how they feel about it. Répondit-elle avec au moins autant de poids. Devant son regard assuré et imbu d’une sagesse précoce, mes sombres aspirations se fondirent en résignation. '' But we could spice the Moon festival punch.'' dis-je avec un ton semi-sérieux, avouant, camouflé en blague, le plan que j’envisageais bel et bien depuis quelques semaines déjà. La rousse éclatât de rire devant mon expression de plus en plus sérieux, mais fit naitre un sourire malicieux sur mes lèvres lorsqu’elle partagea un peu de sa culture en amenant sur la table que, dans sa nation, le taux de naissance était toujours plus haut neuf mois après la célébration d’une fête nationale riche en déboires alcoolisés. Après quoi, telles les adolescentes que nous aurions dû être, notre conversation se redirigea vers les hommes, surtout sur le sien - ou celui qui serait sans doute sien bientôt.

- So anyway, enough said about me and Pavel. What about you, which of our men is the more worthy to your eyes? J’avais évité d’y penser depuis le début de la conversion et prévoyais plutôt analyser ça sur place, un peu plus tard, en regardant lesdits hommes. ''I think it would be… hrrr.'' Après un long moment d'hésitation et beaucoup de noms mâchés, voire ruminés, je dus lui avouer : '' I have no ideas.''. Mais j’ai le temps d’y voir, n’est-ce pas ? Et au moins, moi, j’essaye.

- Having second thought about Gavin? Répondit-elle, ludique face à mon regard dépité empreint d’une complicité que je ne nous connaissais pas jusque-là. '' But I think you were right; Gavin will be à good daddy. I'm actually impatient to see him with a bunch of kids !''. Ce fut suivi d’un long silence, après quoi nous éclatâmes toutes deux de rire. ''So… Maybe Damon ?'' Anne secoua les épaules avec une moue contingente '' And actually…Ashton may not be that bad ? He does have a good symmetry! Nothing close to a permanent mate, but as a spawner... '' Émilie rit un bon coup avant de remarquer combien sérieuse j’étais et reconsidéra ce que je venais de dire.

-It is true that he is physically rather well made. Avoua-t-elle après un moment d’hésitation.

-It's probably his only asset. terminais-je.

Quelques paroles superflues quant aux risques d’engendrer un enfant qui hériterait du sale caractère de Sacha Ashton Awyer plus tard, nous étions emmitouflées dans nos couvertures et comptions les moutons que nous aurions heureusement bientôt bien plus qu’en métaphore. Je levai Émilie-Anne à l’aurore et nous fûment reparties après un très rapide déjeuner. Nous tombâmes vite sur un troupeau de moutons duocornes ; nous voulûmes d’abord capturer le mâle dominant pour pouvoir s’approprier toute la cohorte, mais dûmes malheureusement l’abattre parce que son caractère devenait trop dangereux pour nous. Il y avait heureusement un jeune mâle et après ça, Émilie désigna quatre femelles aux couleurs différentes que nous pûmes capturer avant que la horde ne s’éparpille trop. Nous mangeâmes le mâle abattu au soir et conservâmes sa laine. Nos cinq moutons avaient d’une autre part été savamment attachés ensemble de sorte que nous n’eûmes aucun mal à les diriger vers le village le lendemain matin.

Cinq moutons vivants, deux coquilles d’escargots titan, de la laine grège, quelques portions de viande et une conversation importante, ce n’était quand même pas trop mal comme butin !

Rp terminé

traductions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sheepy go round of town


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Sheepy go round of town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» [Fiche d'île] Logue Town
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» [Annulée] Contre le maître du rock [Logue Town, Rang C, Pour tous, Baston]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Les collines-