Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie Lun 1 Juil - 2:08

Invité

Invité
Mia M. Livingstone - R.I.P.

J’étais là, debout devant ces pierres qui m’avaient accueillie quelques mois plutôt ... Quelques mois ? Qu’est-ce que je raconte ? Ce devait bientôt faire un an que j’étais là. Tout me semblait tellement irréaliste. J’ai l’impression que tout m’échappait. Bien que j’avais réussi à faire l’ébauche d’un assez beau jardin près de la rivière longeant mon domicile quelque peu à l’écart, je n’avais pas l’impression d’avoir vraiment contribué à l’amélioration de l’état des choses. Sinon, avec Gavin, on prévoyait faire la fête de la Lune. Un événement qui ne manquerait pas d’être remarqué.

Donc j’étais là, planté à l’endroit où j’étais apparue ici pour la première fois, l’air nostalgique. Je pensais à LUI. Lui qui m’avait abandonné, qui m’avait laissée pour morte alors que j’en étais folle amoureuse ... Les larmes sont venues piquer mes yeux et mon coeur s’est serré. Non Mia ! Tu ne l’aimes plus ! N’y pense plus !

Pourquoi étais-je au champ de pierres déjà ? Ah oui, la fête de la Lune. Il me fallait des fleurs. De jolies fleurs, il fallait que j’en trouve plein et les plus différentes possible, histoire d’avoir du choix. Je voulais me changer les idées. L’expulser lui et son sourire, lui et sa voix, lui et ses mains qui glissaient dans mes cheveux, lui et son corps. Je voulais l’oublier, l’effacer. Pourquoi après tant de temps, j’étais encore si affectée ?

Je me suis mise à inspecter le sol à la recherche de fleurs aux couleurs vives et éclatantes. Je poussais l’herbe d’une main et de l’autre, je m’empêchais de tomber. Chaque brin d’herbe que j’éloignais de moi faisait remonter un souvenir. Mon père, ma tante, mon oncle, mes cousins, Chuck. Encore lui. Je n’avais pas l’esprit clair ses derniers temps. Mon sommeil était agité par des rêves nostalgiques qui me ramenaient au côté de l’homme que j’avais aimé. NON ! Stop ! Suffis ! Arrête ça maintenant Mia !

Longeant le sol, tentant de ne plus penser à rien pour ne pas voir de nouveau son visage dans mon esprit, je cherchais. Je pour ne pas oublier l’objet de mes recherches je me répétais sans cesse : «Jolies fleurs, jolies fleurs, vives, jolies fleurs» Pittoyable ! J’étais tout simplement pitoyable ! Il n’y avait ce genre de fleurs là non ?

Je me suis levée me préparant à quitter les lieux pour aller voir ailleurs quand, dans mon dos, il y a eu cette éblouissante lumière. Un nouvel arrivant. Pas besoin d’être un génie pour le savoir.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie Ven 2 Aoû - 3:02

Invité

Invité
R.I.P. - Anthony Duvanier

Éblouissante luminescence. Il arrive enfin, lui et tout son bardas, lui et toute sa volonté de connaître enfin la renaissance tribale. Il se sent tomber de haut, le souffle court et la surprise fragmentée dans ses yeux. La peur de s'écraser le suit dangereusement, alors que son cerveau se met à dérailler. ''Mais quel con je fais... c'était vraiment une bonne idée?... mais pourquoi j'ai fait ça?...'' Au fond il le sait bien, il n'est pas con, et c'était la plus brillante chose à faire; rester dans un monde sans avenir, sans famille et sans couleur ou... voir le nouveau visage d'un monde encore inexploré, visiter ses lieux mystérieux, remarquer le chef d'oeuvre de la nouvelle Dame Nature, la reine encore inconnue. Il peut déjà toucher du doigt le nouveau monde, sentir l'aventure qui l'attend et les grands moments qui s'enchaîneront.

Malheureusement, son premier moment n'a rien de glorieux; alors qu'il voit la femme aux longs cheveux au loin, l'horizon pas si lointain, lui, Anthony Duvanier, s'abat dans l'herbe, douloureusement. Il est tombé de pas si haut, mais... la lumière l'a empêche de remarquer où ses pieds allaient se poser, et de toute façon, il était bien plus intrigué par mademoiselle aux longs cheveux. Ou peut-être est-il intrigué par la floraison singulière près d'elle? Au fond, qu'elle différence y a-t-il? Il l'a vu, qu'importe du reste. ''Mais que fais-tu à scruter le sol? Ne vois-tu pas la fleur à moins de dix pas de toi? Pourquoi ne la prends-tu pas? Non! Ne te lève pas, ne pars pas sans ça!''

Et c'est ainsi, la tête enflée de questions, qu'il est atterri dans les grandes herbes de ce qu'il avait cru être un vague paysage mixé par le végétation et les rocheuses. Le sentiment déstabilisant d'être complètement perdu. Il ne sait pas, il ne connaît pas, il ne peux qu'être déstabilisé et quelque peu  apeuré. Les membres tremblants, le corps affaissé par la chute, il peine à se relever. En fait, il n'y arrive même pas. Dans une symphonie de ''Urg'', ''Ouch'' et ''Arf'', il ne fait que ramper avec misère vers où il croit être mademoiselle aux longs cheveux. Peut-il faire autre chose? Mais oui, voyons;

« Mademoiselle! … Mademoiselle, Aidez-moi! »

À mi-chemin entre une parole et un cri, il ne peut faire mieux. Et par caprice de dame la chance, il ne peut aller plus loin; son bardas se coince dans les branches, les hautes herbes, et il n'a pas la force de se décrocher.

Je crois bien que sa première expérience du nouveau monde n'est pas très concluante. Ne le crois-tu pas aussi? Tu ne peux tout de même pas abandonner à son triste sort une créature apportant nostalgie dans ce nouveau monde déjà si cruel, si? Il t'attend, il t'appelle, il a besoin de toi. Allez, dépèche-toi et réponds-lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie Ven 23 Aoû - 15:07

Invité

Invité

Mia M. Livingstone - R.I.P.

Aussitôt que l'éclatante lumière fut éteinte, je me suis retournée, cherchant l'arrivant. Je ne le voyais pas. Les herbes étaient trop hautes. Bon, il faudrait penser à les couper. Je me suis approchée du point qui avait laissé filtrer la lumière, écartant les immenses brins d'herbe. Quelques «ouch» et quelques «urg» me guidèrent à lui.

« Mademoiselle! … Mademoiselle, Aidez-moi! »

Mon regard s’accrocha à la silhouette rampante près de moi. Écartant les derniers brins d'herbes, je me suis accroupie près de lui. Il n'avait pas l'air très grand et ses cheveux oranges étaient flamboyant. Il était tout mince, tout fluet. Je l’observais quelques instants sans vraiment réagir. Aurait-il de la difficulté à survivre ici ? Il n'avait pas l'air d'être fait assez fort ...

J'ai regardé ma main toute maigrichonne ... Avant d'avoir un petit sourire. On va dire qu'il va s'en sortir. Après tout, moi j'y arrivais, non ?

«Attendez, je vais vous aider !» dis-je, reprenant contact avec la réalité

Je glissai un bras sous ses épaules et je tentai de l'aider à s'asseoir. Mon regard n'arrivait pas à se détacher de ses cheveux d'un magnifique orange flamboyant. Ils m'impressionnaient, voilà tout. «Bienvenu dans le nouveau monde. Lorsque tu iras mieux, je te montrerai le village, j'espère que tu t'y plairas. Nous ne sommes pas si nombreux que ça, je crois que tout le monde sera content de voir une nouvelle tête.» J'ai dû me mordre les joues pour ne pas réclamer d'information sur le premier monde, le monde d'où on venait tous. J'aurais voulu savoir comment Chuck s'en sortait. Non, en fait je ne voulais pas savoir. Si ... NON ! Non, je ne voulais pas savoir !

Je n’arrivais pas à déterminé si je voulais savoir ce qui se passait là-bas. Je n'arrivais même pas à me calmer. Chuck me hantait, c'était un fait, même après une année entière, même après tout ce qu'il m'avait fait ...Non, Mia, arrête d'y penser, tu te fait du mal. J'ai frotté mes yeux et J'ai bâillé. Avec tout ça, j'en oubliais presque que j'étais fatiguée.

J'ai reporté mon attention sur le jeune homme à côté de moi et je lui ai souris, espérant qu'il ne remarque pas mes cernes ni mon air de morte vivante à moitié endormi. Et puis ça m'a frappée. Peut-être ne parlait-il pas français. J'ai rougis un peu avant de me reprendre, mais, en anglais cette fois-ci.

«Welcome to ... to the New World. When ... When you will fe ... feel better, I will show ...Shoooow ? Show you the ... the village.»

Je me suis arrêtée là. Je ne voulais pas me ridiculiser davantage. Je sentais le feu ravager mes joues avec violence.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie Aujourd'hui à 16:08


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Le champ de pierres - Créature du premier monde apportant nostalgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le Maroc ou le premier de la classe ?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Le champ de pierres-