Mickael Gorislav Firs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Mickael Gorislav Firs Dim 4 Aoû - 15:14

Invité
avatar

Invité
Mickael Gorislav Firs
Вы должны там жить и, чтобы не выживать



Sexe : Homme. 

Âge :  20 Ans.

Origine : Russe.

Nationalité : Russe.

Langues parlées : Parle russe couramment et quelques mots d’anglais par ci par là.
 


Avez-vous bien lu les règles ? 
J’ai tout lus de fond en comble ! [Code validé par Loeva]

Où avez-vous découvert Terra ? 
On m’en a parlé et topsite !

Comment trouvez-vous le forum?
J’aime beaucoup le contexte !!  Et il est agréable à regarder.


 
Mon reflet
Everybody have scars, now, tell me what you hide beneath those pretty eyes.  
I’ve just met you, I don't know you, tell me what I see. 


C'est dans ce miroir brisé au-dessus d'un lavabo qu'il relève mon visage dégoulinant. L'eau quitte ses mèches ébènes puis roule sur sa joue parcourant l'os de sa mâchoire. Il prend une serviette et s'essuie le visage avant d'enlever la buée sur le verre se fixant quelques instants.

Son visage est fin et éclairé par une peau très blême, comme celle des poupées de porcelaine. Ses yeux en amandes, encadré par de large sourcils noirs, tire sur un bleu océan profond et qu'il laisse traverser ses émotions. Il cligne des paupières avec ses longs cils sombre puis redécouvre son visage une nouvelle fois dans le reflet du miroir. Son nez est dans les normes apparemment, garnis de légères taches de rousseurs qui font ressortir ses origines russes. Il sourit un peu passant un doigt sur ses lèvres. Elles sont bombées, rosées et on a presque envie de les martyriser avec nos crocs. Son visage aux traits masculins et entourés par une chevelure noire, assez rare pour un Russe, mais il ne se plaint pas. Ils sont légèrement ondulé et Mickael ne prend pas le temps de les coiffer car ça ne sert à rien.

Il soupire et quitte la salle de bain du haut de ses 1m89 avec des gouttes d'eau qui continuent de couler sur son corps fin aux muscles saillants. Aucun piercing, aucun tatouage. Il enfile un caleçon de la même couleur que ses cheveux, contrastant avec le blanc de sa peau. Son épiderme est parsemé de petites cicatrices. Certaines sont celles de chutes d'autre.. Font appel à des souvenirs plus douloureux.

Un jean gris évasé, pour lui laisser l'espace de courir au cas où, dissimule ses longues jambes peu garnies du point de vue des poils masculins. Il se redresse et enfile un haut à manches longues toujours dans les mêmes critères de couleurs qui moulent sa fine taille et ses muscles du haut du corps. Il ne met que de moitié ses Dr.Marteens abimées par le temps à la pointure d'un bon quarante-trois. Et quitte son appartement délabré pour entrer dans le vent froid de la Russie...
div>



Mon caractère
What you have become...Tell me about it: believe me, I’ll listen, I want to know.  
Tell me… Who are you? How are you? Why are you? 



Mickael Gorislav Firs n’a pas vraiment eu d’éducation par son passé. Vivant dans la rue et prit par la nation, il fut forgé dans un esprit stricte et logique.

Durant sa période d’assassin, le brun ne suivait que les ordres donnés, ne cherchant pas plus loin que le bout de son nez. Froid, distant et agressif. Voilà ce qu’il était. Il ne voulait aucune discussion avec autrui si ce n’était que pour passer un contrat.
Mais au fil des années tout en lisant des ouvrages,  il commença à s’ouvrir au monde extérieur discutant avec les gens qui avaient le temps,  trouvant parfois du bonheur dans les livres qui gardait une trace du passé tombant amoureux de la nature comme elle était écrite noir sur blanc. Une obsession qui le prit vite au dépourvu.  Il aime beaucoup les animaux qu’ils soient gros, fins, petits et même les plantes. Il peux passer des heures à lire d’anciennes encyclopédies sur la Terre d’il y a cent ans.

Aujourd’hui, assis dans cette machine, Mickael est quelqu’un de calme qui réfléchit beaucoup. Il a laissé tomber son masque d’assassin depuis quelques années et le jeune homme est en réalité fragile et émotif. Il s’attache vite à tout ce qui est humain pour lui ayant le cœur sur la main, il veux être utile et aider son prochain. Enfin, il ne faut pas l'énerver non plus car vous vous retrouverai devant un excellent assassin...

Les occupations de notre jeune brun se comptent sur les doigts de la main. N'ayant jamais eu d'amis ou encore une relation amoureuse, il passe son temps à lire les vieux ouvrages qu'il trouve dans cette salle interdite ou sont stocké les livres par les autorités. Mickeal a également découvert son coup de crayon qui lui permet de faire différents croquis de tout ce qu'il vois. C'était un soir de décembre, il n'avait pas envie de rentrer au campement tout de suite. Assit dans un coin de pièce qui retenait les livres derrière une porte blindée,  il tomba sur un pochoir d'un certain Tom Wilson qui était connus pour son art des hommes et femmes nues. Feuilletant les pages dessinées il lui pris soudain l'envie d'essayer. Alors c'est un crayon à la main qu'il dessina un homme. C'était pas trop mal pour un début mais comme il apprenait vite à force de s'entraîner de jour en jour sa main pouvait faire aujourd'hui de petites merveilles.
Étant tout aussi curieux, il ira voir là où il ne doit pas aller. Plus on lui dit que c'est interdit, plus il le fait, comme un gamin capricieux qui ne respecte pas les règles.
Ce qu'il aime dans la vie ? Pas grand chose en réalité. Il ne supporte plus ce monde qui ne ressemble plus qu'un à un tas de rats manipulés, où les déchets s'entassent dans les rues.  L'être humain est pour lui la pire des créatures qui puisse vivre. Il ne comprend décidément pas ces personnes..


Mon histoire
You may have been many things, many persons. But this is about who you are now, 
Tell me who you are.  How did you become what you are now? 



La Russie...  C’est un pays mort depuis de nombreuses années aujourd’hui. Les dires et les légendes urbaines ne sont pas fausses. Ici, c’est le chaos.
Dirigé par notre chef Gervideo, un homme que je trouve particulièrement malsain, des gardes de fer et des centaines de soldats sont constamment présent dans nos villes. Dans chaque recoins de ruelles, ils sont là, surveillants nos mouvements, nos paroles à l’affût d’un quelconque mouvement de rébellion. Et si une seule personne du peuple commet l’erreur, celui-ci finira dans un trou ou encore on le tuera pour prévenir les autres comme un avertissement...

Je m’appelle Mickael Gorislav Firs. Un fils de la famille Gorislav de classe moyenne qui vivait dans les hautes montagnes loin de la ville centrale, la capitale, Moscou. Je suis né un jeudi en 2177 dans notre petite maison en parpaings. Et c’est dans cette même maison, sur notre sol que mon père Filipp est mort, assassiné par les soldats de Gervideo pour peine de suspicion de résistance. Ma mère et moi avons du quitter nos lieux pour descendre dans la ’ normalité ‘.  Une cité abandonnée parsemé de déchets. C’est là que j’ai grandis. Ma mère était souvent absente mentalement, elle ne bougeait que très peu de peur que les soldats ne reviennent encore. Elle était persuadé d’être surveillé. A cette époque je ne comprenais pas. J’étais un gamin, un idiot qui n’a peur de rien, un petit rebelle ayant perdu son père, un malfrat vivant dans ce qu’il avait toujours connu. Et pourtant le soir avant de se coucher, ce petit gamin se mettait à la fenêtre cherchant cette grosse boule blanche qui restait dans le ciel demandant à sa mère si un jour il pourrait y aller.  « Il y aura peut être papa »  Disait-je… Pour les mois qui suivirent, ma mère avait finis par tomber de faiblesse. Elle n’avait pas la force de continuer et c’est à peine à l’âge de six ans que j’ai finis orphelin seul à errer dans les rues mal famés de la ville. La nation en a profité pour me recueillir, me mettant dans l’un de leur établissement, stricte et sale, puant le renfermé. Docilement j’ai appris toutes les catégories. J’étais bon. Mais il fallait choisir un groupe. Un seul d’entre eux. Pendant ces années, sous les ailes de la nation, je me suis endurcis, je devenais un homme, robuste et solitaire. Mon père me hantait, les souvenirs d’un tel acte ne disparaissent pas. Le sang qui coule, venant mouiller tes orteils. Cette image restait ancrée dans ma tête et c’est pour ça… C’est pour tout ça qu’à l’âge de mes quinze ans j’ai choisi le domaine de l’assassinat.
un indice, pas même une seule trace pour commencer. Mais c’est avec mon supérieur que j’ai pu découvrir le pourquoi du comment. Il avait besoin de moi pour descendre plusieurs cartons qui comportaient des affaires administratives pour remplir les bureaux. Et c’est en repartant que j’ai vu cette porte entre-ouverte. La curiosité était un sentiment beaucoup plus grand que mon devoir d’assassin.  C’est avec prudence que je passais cette fameuse porte, découvrant une grande pièce qui était ornée de larges étagères remplis de livres. M’avançant dans la pièce, je fus stupéfait par ces centaines de livres stockés derrière une porte blindée. Pourquoi ? Mes doigts se posèrent sur le dos de certains ouvrages. Ils étaient vieux et c’était la première fois qu’en j’en voyais d’aussi âgés. Les seuls que l’on pouvait avoir étaient ceux fais par la nation.  Je pris mon courage à deux mains et empoigna un livre au hasard, l’ouvrant et là.. Je me demandais si ce n’était pas des livres de fictions ou des comptes pour enfant car ce que je voyait était incroyable.. Je découvris l’ancienne Terre, celle sur laquelle ont habités des gens il y a plus de cent ans. Je tournais les pages avec envie et une impatience de découvrir le reste.  
Je ne pouvais aller que très rarement dans cet endroit, il était souvent fermé et parfois des gardes rôdaient dans les parages. Je ne pouvais pas non plus rapporter des bouquins car ils étaient munis d’une puce. Pendant ses rares moments, je prenais le plus d’information possible. J’ai fouillé partout, des archives, des journaux trouvant des révélations troublantes. Et plus j‘avais des informations, plus ma vision du monde c’est mise à changer. Je ne connaissait la Terre que sous un angle. Une planète sombre, où on sème le chaos ou le mot ’solidarité’ n’existe même plus.  J’avais découvert la nature, le soleil et les récoltes.
Une passion c’est éveillé au fond de moi, les animaux. Je connaissait les chiens maigres et faibles qui traînaient dans les rues mais pas les tigres de Sibérie ou encore le Lynx. C’était des êtres qui m’éblouissaient et je cherchais leurs mécanismes, leurs styles de vie et leurs comportements à travers des lignes sur des bouts de papier. J’avais appris aussi que cette grosse boule blanche était la lune et qu’elle n’était pas seule, elle était entouré par des étoiles que je ne voyais pas à cause de la pollution.  La nature m’obsédait jusque dans mes rêves. Je continuais mes recherches tant qu‘il en était encore possible, retenant tout dans un coin de mon cerveau car si je l’écrivais quelque part, il en était finis de moi.

À l’âge de mes vingt ans, j’ai découvert le mot Résistance. Alors emplis de motivation, j’ai abandonné ma mission sur les terres canadiennes cherchant au plus vite des informations sur ce mouvement pour enfin quitter cette prison qui m’enchaînait. J’ai finis par trouver des personnes de la résistance et je suis rentré dans les rangs me cachant faisant partis des résistants moyens. Plus les jours passaient et plus le mot « Nouveau Monde »  résonnait dans ma tête. Je voulais y aller. De toute façon qu’est-ce que j’avais à perdre ici ? J’ai finalement mis la main sur l’agent double David Grimson. J’ai pris mon courage en main et j’ai montré ma motivation pour quitter cette Terre et faire réellement ma passion en pleine nature. Une vraie nature. On m’as conduit au docteur Oliver, le vrai chef de toute cette mascarade. Un sac sur le dos comportant des vivres, une corde, un couteau, un fil de pêche, une petite couverture et un change ainsi qu’une grande détermination de fuir et d’explorer sa passion avec un corps en bonne santé. Je possédait juste une chaîne en argent simple fine autour du cou que ma mère ne quittait jamais.

- «  Je veux aller dans ce nouveau monde. »

Après examen et un suivit de deux jours comme j’étais un assassin, le résultats fût positif et je m’asseyais dans cette machine. Le cœur lourd quittant tout souvenirs allant vers l’inconnu. Me voilà…  


Dernière édition par Mickael G. Firs le Ven 9 Aoû - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mickael Gorislav Firs Dim 4 Aoû - 17:40

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar

Bonjour et bienvenue sur Terra, Ayumi !

Alors, par où commencer… Je vais d’abord noter que je ne doute pas une seule seconde que tu aies bien lu tout le contexte, considérant que tu fais référence à certains de nos éléments, comme Gervideo en Russie ou encore David au Canada.  Ça fait plaisir à voir.

Comme je te l’ai déjà mentionné sur la Box, il y a toutefois quelques éléments qui clochent un peu.

Les livres. Le contexte Pré-Terra étant vraiment moche, les œuvres littéraires de qualité sont plutôt difficiles à trouver, c’est à la limite sur le marché noir.  Les résistants ont des planques, évidemment, mais comme ton personnage a commencé à lire avant de rejoindre la résistance (Et qu’en fait c’est ce qui l’a éveillé, quoi), il va falloir trouver une autre façon d’y avoir eu accès ... Comme je te l’ai déjà semi proposé, ton personnage aurait pu avoir accès à une banque de livres confisqués.

Autrement, je crois que tu me sens venir, il y a le problème des fautes : j’ai vu quelques fautes d’accord, mais celles-ci ne nuisent pas tant à la compréhension que tes fautes de ponctuation, qui bienheureusement, pourront sans doute être corrigées avec une bonne lecture à voix haute.          

Fais-moi signe lorsque tu auras apporté ces quelques modifications et n’hésite pas à solliciter mon aide au besoin,

Loeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mickael Gorislav Firs Dim 4 Aoû - 23:01

Invité
avatar

Invité
Heeeeeey ! Hello toi !
Ravie de te voir débarquer parmi nous ! Je me demandais quand t'allais te pointer o/   ♥

Edit de Loeva
J’étais certaine d’avoir noté quelque part de ne pas poster dans les fiches en cours de validation...ça a dû se perdre avec les récents déménagements des sections.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mickael Gorislav Firs Ven 9 Aoû - 13:50

Invité
avatar

Invité
Voilà !
J'ai modifié pour ces fameux livres et j'ai essayé de corriger le maximum de fautes et de ponctuation. ( Tu feras attention Loeva parce que comme j'ai tout édité la validation du code est partie - Je suis une boulette- )
J'espère que c'est bon >.<

Evans; oui j'ai pris mon temps ! :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mickael Gorislav Firs Ven 9 Aoû - 18:43

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar


J’ai tout relu !

La partie des livres à en effet été adéquatement modifiée. Tu te doutes qu’il reste quelques fautes d’accords et de participes passés (surtout), mais les passages qui m’avaient vraiment dérangé au niveau de la lecture semblent avoir disparus, ou en tout cas, rien ne m’a agressée pendant ma relecture, ainsi, je crois bien que plus rien n’empêche ta validation !

Tu peux dès maintenant commencer à rp. N’oublie pas que tu dois au moins débuter ton entrée dans le Nouveau Monde, dans le champ de pierres avant de poster ailleurs dans la section In-game.

Tu peux aussi utiliser les sections pour le jeu afin de te trouver des rps, des relations et autre. N’hésite pas non plus à demander un rang pour ton personnage.

Je vois que tu t’es déjà présenté en Hors-jeu…Ce qui en théorie aurait du attendre ta validation officielle, mais je ne vais pas te lapider pour 15 minutes de décalage. 8’D

Bref…Bon séjour sur Terra O/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mickael Gorislav Firs


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Mickael Gorislav Firs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mickael Crichton
» Appel telephonique Victoire/Mickael
» Michael Jackson est mort...
» Michaëlle Jean, un Symbole de Réussite de la Diaspora Haïtienne
» Un cerceuil en or pour Michael Jackson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires :: Les candidatures refusées-