Opening Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Opening Day Dim 20 Oct - 13:35

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin


Pavel était en alerte. Parti depuis deux jours dans la forêt rocheuse, en quête d'animaux sauvages, il était à l'affût de la moindre trace.

Il s'était confectionné un arc composite, à la manière des peuplades mongoles et de leurs traditions. Le fait qu'il soit composé de bois et de corne, ainsi qu'il soit courbé dans son sens non naturel, rendait l'arc plus puissant. Pour les flèches, en absence de métaux, il avait préféré tailler les extrémités en pointe. Il avait récolté les plumes pour l'empennage sur des poulets, une solution de facilité, même si les coqs sont particulièrement hargneux. Grâce à sa finesse et à sa délicatesse, il n'avait pourtant reçu aucun coup de bec ou d'ergot. Le Russe pouvait voir à quel point son savoir meurtrier pouvait lui servir dans d'autres voies, plus utiles. Cette question de l'utilité et de son passé obscur ne faisaient que torturer l'esprit de Pavel.
La rédemption paraissait plus difficile qu'il ne l'avait imaginée.


Soudain, il s'arrêta net. Ses sens en éveil avaient enfin perçu quelque chose. Un son. Un simple craquement de branchage. Sa vision périphérique ne discernait aucun mouvement. Seulement le bruissement des feuilles, le chant de quelques oiseaux et le battement de son coeur. Bandant son arc sans un bruit, il fit face à la provenance du bruit. Accroupi, le vent bruissant dans les feuilles, l'arc bandé, il attendait.

Cinq minutes passèrent... Ivachko s'apprêta à se relever, lorsque, tout à coup, sorti de nul part, une petite famille de cochons d'or déboula devant le chasseur.
Plus un seul bruit, plus un seul mouvement. Seule une goutte de transpiration bougeait sur la tempe de Pavel. Une véritable statue. Les porcs n'avaient pas l'air de savoir qu'il était là, armé de son arc. A une distance de 40 mètres, la flèche pourrait transpercer la plus grosse, la mère. Les petits se disperseraient aussitôt.

Avec flegme et précision, Pavel fit trois actions. Il retint sa respiration, il visa d'un oeil précis, et enfin lâcha la corde de l'arc. La flèche fila à une vitesse phénoménale, et vint se planter avec succès dans les poumons du mammifère. Cette perforation pulmonaire fit mourir l'animal sans souffrance, rendant la viande meilleure à la consommation.


La grosse femelle s'effondra sur le sol sans lâcher de hurlement, au contraire des cinq petits qui l'accompagnaient qui, effrayés, lâchèrent des hurlements de panique et se réfugièrent dans les fourrés. Pavel venait enfin d'avoir une prise, et une de choix!
Il la ramènerait au campement, la ficellerait, puis retournerait le plus vite possible jusqu'au village pour que quelqu'un la prépare. S'approchant de la bête, il entreprit de la soulever, afin de la ramener.


Mais tout à coup, il entendit un autre craquement. En fait, plusieurs craquements. Quelque chose approchait. Une chose pas très discrète et de taille moyenne, au bruit qu'il faisait. Bandant une nouvelle fois son arc, il s'accroupit de nouveau et attendit de voir ce qui allait bientôt émerger des buissons...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Sam 26 Oct - 12:55

The Pirate King
Masculin


[HRP : Désoléééééééééééée d'avoir menti et d'avoir été aussi longue pour répondre !!! N'hésite pas à me le dire s'il y a des choses qui te gênent dans le texte ;) ]

J’avais marché un certains temps, le nez en l’air, essayant d’imprimer sur mes pupilles les paysages de cette nouvelle Terre. Je savourais ce moment, car je savais que bientôt ces arbres et ces pierres me seraient familiers. J’avais peur qu’ils perdent de leurs charmes avec le temps. Je voyais ci et là des traces de passages humains, mais aucun ne se présentait à l’horizon. Je marchais à découvert, plus pour éviter ce qui semblait être une forêt à l’Ouest que pour que l’on m’aperçoive. Les forêts avaient toujours été pour moi un peu angoissantes, elles vous filent une sensation d’étouffement, d’oppression, elles avalent la lumière et vous laisse dans une semi-pénombre vous empêchant de vous orienter.

Mes pas, peu hâtifs, m'avaient mené jusqu'à une petite plage bordant un lac. Certes, ce n'était pas la mer, mais la vue de cette étendue d'eau me combla. J'ôtais mes chaussures et laissais mes orteils se glisser dans le sable. Cruelle erreur, il était humide et glacé ! Avec la rapidité d'un coureur du 100 mètres je récupérai mes chaussures et me suis dirigé vers une pierre afin de les remettre en enlevant le plus de sable possible. Et je suis resté là, encore jusqu'à ce que ... un bruit lent, profond vint fendre le silence.
Perdu dans mes contemplations j'en avais oublié de chercher quelque chose de plus nutritif que des pommes, et mon estomac venait juste de me le faire remarquer par un grondement violent. Fort heureusement pour moi, ce lac devait grouiller de poissons. Cependant, je n'avais pas apporté grand-chose pour pêcher ; un filet c'est bien, à condition que l'on est un bateau ! Parfois je me détestais un peu pour mon manque de réflexion... mais ces brefs instants passaient vite. Mon regard se porta vers la forêt à ma gauche. Il devait y avoir là tout ce dont j’avais besoin : un bout de bois pour la canne et quelques vers comme appât.

J'entrai donc dans la forêt, sur mes gardes et cherchant des yeux mes “proies”. Malheureusement pour moi, il semblait que je n'avais pas ôté tout le sable de mes pieds, et les petits grains me gênaient à chacun de mes pas. Déjà que je n'étais pas à l'aise dans un bois, je n'étais en plus pas très silencieux. Mais peu m'importait, ce que je chassais alors ne nécessitait aucune discrétion. Au bout de très longues minutes, j'avais enfin récolté le strict minimum pour ma séance de pêche. Je m'apprêtais à faire demi-tour lorsque j'entendis des cris. Quelques secondes plus tard, un petit cochon passa en trombe devant mes pieds en poussant un hurlement assourdissant. D'un geste je m'écartais du passage qu'il avait emprunté ; ces bestioles-là se déplace toujours en groupe et je m’attendais à en voir d’autre arriver. Mais aucun ne suivit et les cris se turent dans le lointain.

Intrigué, je laissai un instant ma "chasse" et, lentement, j'ai marc hé dans le sens inverse des pas du petit animal. Quelque chose lui avait fait peur, quelque chose l'avait séparé de son groupe et je voulais savoir ce que c'était. Évidemment, se précipiter vers un potentiel danger que l'on n'a pas estimé peut sembler inconscient, imprudent, dangereux, mais que voulez-vous, je suis ainsi, j'agis et je réfléchis après coup. Il me fallut peu de temps pour remonter les traces du petit et trouver l'origine de sa peur : là un gros sanglier, sans doutes sa mère, était étendu sur le flanc. Aux alentours je ne décelais aucune trace d'un quelconque prédateur, aussi, doucement, et avec toute la furtivité qui me caractérisait avec mon sable dans les chaussures, je m'approchais de l'animal au sol. C'est alors que je remarquais la flèche plantée dans son corps. Avec rapidité, je fis un tour sur moi-même, observant les alentours à la recherche de l'auteur du tir. Mais je ne vis rien. Devant le calme impassible de la forêt, je lançais un timide " Hello ! Is anybody there ? " afin de ne pas constituer la prochaine cible de ce tireur adroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Dim 27 Oct - 7:40

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin


(HRP: T'inquiète pas, y a pas de problème, tu peux répondre quand ça te chante xD)


De la transpiration perlait du visage de Pavel. La créature non identifiée se rapprochait, mais il ne la voyait toujours pas.
Tout à coup, une silhouette apparut. Le Russe débanda son arc, car c'était un homme... Mais que faisait-il là? Un nouveau qui s'était perdu? Quoi qu'il en soit, il ne l'avait pas encore vu. Il parla anglais, mais Pavel fut content de reconnaître son accent slave.


"Is anybody there?" dit le nouvel arrivant.


Avec précaution, il rangea sa flèche dans son carquois improvisé et se dirigea vers l'homme. S'il était Russe, alors il comprendrait le langage dans lequel Pavel allait lui parler.
Alors qu'il se rapprochait, l'homme ne l'avait pas encore vu. Ivachko, brusquement et sans tact, lui lança en russe:


"Que fais-tu sur la piste de chasse? J'ai failli te tuer!"


L'homme allait-il réagir au Russe? Peut-être était-il également un habitant d'un autre pays de l'ex-CEI? Il allait bientôt le savoir...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Ven 1 Nov - 19:23

The Pirate King
Masculin


Mes mots eurent à peine le temps de se perdre que des bruits dans la végétation se firent entendre, et venant y mettre un terme quelqu'un lança "Que fais-tu sur la piste de chasse? J'ai failli te tuer!"
Les paroles me surprirent, mais je fus envahi d'un certain plaisir en entendant ma langue maternelle. Lorsque je me suis retourné vers l'homme qui avait parlé je fus un peu surpris : j'avais l'impression de me trouver devant un miroir qui se rapprochait avec assurance. C'était un homme pas très grand, mais musclé et très blond. Seul son âge semblait différer, et encore, il devait avoir tout au plus la trentaine. J'imaginais ses yeux, dissimulés derrière des lunettes aux verres oranges, me toiser avec dédain. Ses lèvres, serrées, renforçaient cette impression. Je pouvais remarquer un carquois à son épaule, duquel dépassaient des flèches identiques à celle qui avait transpercer l'animal.

Je déglutis en pensant qu'il avait raison, il aurait très bien pu me tuer. D'autant plus q'il semblait être en parfaite maîtrise de son arme. Entraîné par ma curiosité je n'avais alors pas réellement pensé à cette éventualité. Mais à présent les choses étaient claires et je ne craignais plus rien. Enfin, je l'espérais. J'entamais ainsi une conversation en russe, ravi d'avoir en face de moi un interlocuteur qui, de toutes évidences, venait du même coin du globe que moi.
" Il faut croire que j'ai de la chance. Pardonne-moi pour avoir fait irruption sur ton terrain de chasse." Je lui tendis une main tout en disant "Au fait, je m'appelle Aleksei... Je viens d'arriver, et... ouais bon, je faisais un tour du propriétaire. Je ne pensais pas trouver quelqu'un ici."

J’essayais d’être décontracté et avenant, autant pour palier ma “froideur” légendaire que pour effacer au plus vite la voie tragique qu’aurait pu prendre ce premier contact. Gardant ma main tendue dans sa direction, j’espérais qu’il la serrerait.

Et qu’allions nous faire alors ? Partir chacun de notre côté, comme si rien ne s’était passé ? Ou y avait-il des règles concernant les nouveaux venus ? J’allais vite le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Sam 2 Nov - 11:45

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin


Le Russe fut agréablement supris lorsqu'il répondit à sa langue natale. Il avait toujours espéré rencontrer un autre compatriote à même de bien comprendre ce qu'il disait. Lorsqu'il lui présenta sa main, Pavel la serra avec le moins de rudesse possible. Lorsqu'il regardait le jeune homme devant lui, il paraissait fait de porcelaine, tellement sa peau était blanche comme de la neige pure.
N'étant pas doué en présentation, Pavel chercha ses mots pendant un petit moment, avant de lâcher, toujours en russe:


"Enchanté Aleksei. Je m'appelle Pavel. Tu n'as rien à craindre de moi, mais je pensais avoir à faire à une sale bête en t'entendant approcher..."


Le Russe ne connaissait pas tous les nouveaux habitants de Terra, mais il n'avait jamais vu Aleksei nul part. S'était-il lui aussi laissé duper par le réflexe d'aller au nord? Si c'était le cas, Pavel devait l'aider.


"Si tu es nouveau, alors tu as fait la même erreur que moi. Le village ne se trouve pas au nord, mais à l'est du grand champ de pierres. Comme je vais redescendre cette truie, je peux t'accompagner si tu veux. J'ai un campement pas loin d'ici, on pourra y faire une halte."


En attendant la réponse de son jeune compatriote, Ivachko s'attarda sur les chaussures de celui-ci. Il remarqua qu'il avait dû marcher dans une bouse, ou un gros étron. Ce détail passé, il regarda derrière Aleksei, instinctivement. Mais il ne vit rien...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Sam 2 Nov - 19:16

The Pirate King
Masculin


[HRP : aaaahhh, je cris au bizutage !!! Mais c’est une bonne idée. En plus du sable et de l’estomac qui gronde voilà en plus qu’il va puer !! Aleksei va vraiment être le pire partenaire de chasse que Pavel ait jamais vu X’D]

Pavel, c'était donc le nom de mon compatriote. Comme il avait serré ma main tendue, je me relâchais complètement. On se ressemblait, intimidant mais pas méchant. En fait, à présent, c'était plutôt lui qui semblait mal à l'aise à l'idée d'entamer une conversation normale. Mais il se décrispa rapidement et commença à parler Presque trop d'ailleurs, il me servait nombre d'informations que je devais ranger dans mon cerveau. Ainsi donc il y avait un village dans cet endroit ? Les nouveaux venus n'avaient pas chômer pour recréer un ersatz de société. Combien pouvaient-ils être ? Combien avaient fait confiance à ce Docteur ?

C'était étrange, moi qui n'avais voulu voir personne je me surprenais à vouloir en savoir un peu plus. Mais visiter ce village ne m'intéressait pas, pas du tout. J'avais trouvé ma terre sauvage à explorer, ce n'était pas pour que je jette déjà l'ancre. Rester trop longtemps au même endroit ne m'avait jamais vraiment réussi. Je décidais de réagir à ce que m'avait dit Pavel, et d'être plus ou moins honnête quant à mes intentions d'aventures. Avoir un minimum de tact c'est toujours utile.
"Ravi de ne pas avoir été une sale bête Pavel. A dire vrai, je ne cherchais pas vraiment ce village quand j'ai quitté le champ de pierre. J'ignorais même qu'il y en avait un ! J'avais simplement envie de découvrir les environs. Tout est si... insolite ici."

Après quelques instants, je remarquais qu'il fixait ce qui se trouvait dans mon dos. Me fiant aux sens sûrement développés de mon compatriote, je me tournais également, redoutant que nous ne soyions entourés par une quelconque bestiole hostile. Mais Pavel quitta son air observateur au bout de quelques secondes et je soupirais intérieurement ; je n'avais aucune envie de fuir ou de combattre à l'heure actuelle.

Tous ces évènements m'avaient fait oublier mon estomac, mais à présent que la pression était retombée il recommençait à faire des siennes. Ah, je rêvais de manger quelque chose, n'importe quoi. C'est alors que je percutais : peut-être avait-il de quoi manger dans son campement. Sans hésitations, j'ai sauté sur l'occasion :

"Je ne dis pas non à une petite halte. Et puis, si tu devais t'y rendre dans ce village, je veux bien que tu m'en montres la route. De plus, si tu le permets, je peux t'aider pour cet animal. Deux bras en plus ne seront pas de trop."

J'étais certains que Pavel accepterait ma proposition. De plus j'étais prêt à lui obéir au doigt et à l'oeil pour peu qu'au final je mange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Dim 3 Nov - 10:56

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin


Aleksei acceptait donc de l'accompagner jusqu'au campement. Pavel avait espéré qu'il accepterait, car cela lui aurait prit du temps de porter seul cette grosse bête. Une belle prise, qui pourrait nourrir pas mal de villageois. Mais il n'avait pas chassé que cela depuis quelques semaines; à son campement étaient conservés dans un bac des salaisons d'autres porcs, un cerf magnifique et très rare qu'il avait débusqué plus au nord-ouest, à l'extrême de la piste de chasse.
Il devait à présent rapporter les prises, car s'il s'attardait, elles se faisanderaient et ne seraient plus mangeables. S'il les rapportait dans un bon délai, la viande serait délicieuse. Aussi, il ne fallait pas traîner.


"Parfait, Aleksei. Tu ne seras pas de trop pour m'aider à porter. Si tu as faim ou soif, j'ai quelques fruits étranges mais mangeables que j'ai trouvé plus au sud et une outre d'eau. N'hésite pas, je me rationne beaucoup. Une vieille habitude..."


Puis il se dirigea vers la bête et dit à Aleksei:


"A présent, je vais te demander d'aller me chercher une grosse branche épaisse, à la limite du tronc fin. Nous allons le transporter grâce à cela. Il ne doit pas être forcément long... Deux mètres suffiront. Et fait attention où tu marches, cette fois!"


Ce dernier commentaire fit sourire Pavel. Il n'était pas doué pour l'humour, et il était content d'avoir fait une blague potable pour une fois.


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Lun 4 Nov - 10:16

The Pirate King
Masculin


Si les premiers mots de Pavel m’avaient rasséréné, le reste me fit légèrement froncer les sourcils. Évidemment, j’avais proposé mon aide, il fallait que je me plis aux instructions ; il savait bien plus que moi ce qu’il fallait faire. Et puis ça en valait la peine. Quant à sa dernière phrase… J’eus un moment d’incompréhension face à ce ton ironique. Regardant le chemin que j’avais emprunté, je cru dans un premier temps qu’il faisait référence à ma venue très “discrète”. Je n’avais pas fini d’être la risée de ce type apparemment. Je commençais à me mettre en route quand l’un de mes chaussures glissa de manière incontrôlée. Fort heureusement je ne perdis pas l’équilibre, et, en regardant mes pieds pour analyser le problème : surprise ! Mes chaussures étaient souillées par une immonde substance. Allez, soyons franc-jeux, par une bonne grosse bouse. C’était à s’étonner que je ne l’ai pas remarqué avant ! Les mots de Pavel prirent un tout autre sens dès lors. Heureusement pour lui, ce genre d’humour était tout à fait mon genre, si bien que je me suis mis à rire avec sincérité.

“Ouais, je vais tâcher de faire plus attention ! Mais c’était le pied gauche, ça porte bonheur”.

Puis je partis dans la forêt afin de trouver cette fameuse grosse branche, laissant Pavel se débrouiller avec l’animal. Tout en marchant je prenais le soin de frotter mes chaussures à la végétation afin de faire disparaître l’odieux outrage qu’elles avaient subi. Me retrouvant à nouveau seul, et maintenant averti des dangers potentiels de l’endroit, je restais sur mes gardes. J’avais sorti mon couteau de mon sac et, mécaniquement, je j’entaillais plusieurs arbres afin de pouvoir retrouver mon chemin. Dans tout ce vert, j’avais un peu de mal à trouver la branche idéale. Mais à force d’observation, j’en trouvais finalement une qui était à ma portée.

La branche épaisse, était sectionnée à sa base, si bien qu’elle touchait le sol, tout en restant accrochée à l’arbre. J’eus peur un instant que le bois ne soit pourri, mais après l’avoir analysé je vis que ce n’était pas le cas. Je ne savais pas ce qui avait pu la briser ainsi, mais j’en étais satisfait, j’aurai moins de mal à la couper avec mon couteau qui n’était pas réellement prévu pour ça. Sans trop de difficultés je réussis à séparer la branche du reste du tronc. Elle tomba lourdement au sol, et moi aussi. J’entrepris alors d’enlever les bouts de branches plus fins qui nous auraient gêné. Cela me pris un certain temps, car je les brisais à mains nues pour tailler ensuite le noeud restant afin de ne pas nous blesser en manipulant la branche.

Mon ouvrage terminé, il était grand temps que je revienne à l’endroit de notre rencontre, Pavel n’allait pas m’attendre toute la journée. Je hissais la branche sur mon épaule. Ce n’était pas tant son poids mais sa longueur qui la rendait difficile à transporter, mais après deux minutes, je trouvais l’équilibre qui me permettait de marcher aisément. Repérant les traces sur les troncs des arbres, je n’eus aucune difficulté à retrouver Pavel, qui n’avait pas chômé durant mon absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Lun 4 Nov - 13:04

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin


Alors que le jeune homme partait (et se rendait compte que son pied était souillé), Pavel prit des lianes trouvées plus au sud de la forêt et entreprit de nouer les pattes de la truie les unes aux autres, afin de pouvoir passer un bois entre et la transporter plus facilement. Alors qu'il nouait des liens solides, il entendit un bruit dans les fourrés.
C'aurait bien pu être Aleksei qui revenait, mais son instinct lui dictait toujours d'être prudent. Aussi, il arrêta sa besogne et tendit l'oreille. Il sentit des bruits de respiration très forts, à la limite de l'halètement.
Et ça, c'était tout sauf Aleksei.


Avec souplesse, il se tourna, toujours accroupi, dans la direction du bruit. Sortant son couteau kukri, il se prépara à voir émerger la bête... Mais quelle bête cela pouvait-il être?
Il eut la réponse en entendant un grognement porcin. Dans un semi-soulagement, il se releva et tenta d'effrayer le cochon toujours caché dans les fourrés en lui criant dessus.
Ceci fait, il se rendit compte de son erreur.
Devant lui, un immense porcalo sortit des buissons, tout en colère. Avec un grognement sourd, il regarda furieusement Pavel.


"Non mais franchement, tu t'es laissé avoir là..." se dit-il intérieurement et avec colère.


Et alors que les deux êtres se toisaient dans un combat de regard extraordinaire, le regard du porcalo fut attiré par quelque chose derrière Pavel. Celui-ci soupira et ferma les yeux. Il espérait que ce ne soit pas son nouveau compagnon...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mar 5 Nov - 13:25

The Pirate King
Masculin


[Ah ! Ce post m'a donné du fil à retordre ! Dis-moi si ça te convient ou si tu veux changer quelque chose.]

Je revenais à notre point de rencontre, ravi de m'être acquitté de ma tâche sans problème. J'imaginais que Pavel devait m'attendre, je le vis bientôt à travers les feuillages, me tournant le dos. Mais quelque chose clochait, il était anormalement tendu, sa position l'indiquait clairement. J'avançais encore un peu, avec lenteur, afin de comprendre ce qui se passait et OH M**DE ! Mon compatriote faisait face à un énorme cochon. Je pouvais deviner le stress qu'il devait éprouver devant une pareille créature. Aucun des deux ne bougeait, ils se regardaient sans broncher. Non, rectification, aucun de nous trois ne bougeait. Cette situation inédite me paralysait.

Dans ma vie j'avais déjà affronté des situations périlleuses, mais elles s'étaient toujours passées en mer. Et la mer c'était mon élément, les bateaux comme une partie de moi-même. J'avais affronté des tempêtes, des monstres marins... mais le bateau était mon pilier, l'endroit où je me sentais toujours en sécurité et en pleine possession de mes capacités. Je maudissais la terre ferme, je haïssais cette satanée forêt ! Sur un bateau tout était logique, je savais exactement ce que je devais faire ! Mais sur le sol j'étais démuni, complètement vulnérable.

Vulnérable... comme mon compagnon l'était ! Je ne parvenais pas à voir s'il était armé ou pas. Dans tous les cas, il était trop près de l'animal pour se servir de son arc et tirer. Tirer... J'aurais donné n'importe quoi pour posséder une arme à feu, une grosse qui fait du bruit lorsque l'on presse la détente. Non, faire peur à la bête serait dangereux pour Pavel. Les secondes passaient et mes pensées divaguaient sans que je puisse les contrôler. " Allez, ressaisis-toi !" Il fallait attirer l'attention de l'animal, suffisamment longtemps pour que Pavel s'en écarte. Il fallait que j'agisse rapidement et avec efficacité. Attirer la bête ne suffirait pas, il fallait que je m'en protège aussi.

Très lentement je m'accroupis et j'ai posé le branchage, que j'avais toujours sur l'épaule, à terre. L'idée était simple, j'allais accrocher mon couteau à la branche, attirer l'animal et, si besoin, m'en protéger avec ma lance improvisée. Ce n'était pas une excellente idée car la branche était longue et plutôt lourde, ce qui la rendrait très peu maniable. Mais que pouvais-je faire d'autre ?
Je sortis mon couteau et commençait à défaire un de mes lacets. Et puis non, ça prendrait trop de temps. Je l'ai tendu d'une main et, avec le couteau, l'ai tranché net pour obtenir une petite ficelle. Je fus certainement un peu brusque dans ma manoeuvre car l'attention de l'animal se porta dans ma direction.

Je ne pouvais voir distinctement ses yeux, mais l'attitude de l'animal avait changé. Il n'allait pas rester immobile cette fois, il allait me foncer dessus. "Non ! C'est trop tôt !" Il s'élança. Dans sa course, il bouscula Pavel. Il courait dans ma direction, cela ne lui prendrait que quelques secondes pour me rejoindre. Sans prendre la peine de réfléchir j'ai poussé sur mes jambes de toutes mes forces pour sauter et m'éloigner le plus possible de sa trajectoire. Je sentis l'animal me frôler les jambes. Puis je suis retombé lourdement au sol, mon couteau toujours entre les mains. Sans perdre de temps, je me suis relevé, animé par je ne sais quelle force. La peur ? L'excitation ? La colère ? Je sentais l'adrénaline couler à flot dans mes veines. Je me plaquai contre un arbre non loin de là, couteau fermement serré entre mes mains. Si cet enfoiré revenait, j'allai le transpercer.

Je n'eus pas même un regard pour mon compatriote, j'ignorais s'il s'était remis de sa bousculade. A vrai dire, à cet instant précis, j'étais trop sur les nerfs pour penser à quelque chose d'autre que moi-même. Mes poumons s’emplissaient rapidement, mon cœur battait à tout rompre, mon sang ne faisait qu'un tour. Toutes les réactions de mon corps semblaient s'amplifier. J'avais déjà connu cette sensation, mais cette fois-ci je n'avais pas peur. Non, j'étais simplement furieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Opening Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Votre Opening One Piece préféré !
» Bouddha va s'animer
» Vos génériques ou Opening préférés !
» La mousse absorbante
» [Armada] Pirate Pulu Pulu Korp
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: La forêt rocheuse-