Opening Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Re: Opening Day Mar 5 Nov - 15:09

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

[HRP: J'ai bien aimé ton post, personnellement ^^ J'aime bien quand les actions sont bien décrites, et j'ai trouvé qu'elles l'étaient]

Et c'est là que tout dérapa...


Pavel ne savait pas ce que son compagnon avait fait pour attirer son attention, mais il vit le regard du porcalo et savait qu'il allait charger. Il avait alors voulu s'écarter, mais trop tard. Le sanglier bouscula le Russe avec un de ses bois, le projetant à sa gauche, et continua sa course vers Aleksei. Etourdi, Pavel se ressaisit et regarda dans la direction de la charge. Le jeune homme était à contre un arbre, son couteau entre les mains, attendant l'inévitable.
Une seconde charge de ce monstre serait dévastatrice, car à présent il était bloqué à une paroi. C'était une technique très bonne pour les dernières résistances... mais avec une arme à feu.
Le Russe serait perdu à la prochaine charge. Alors que faire? L'instinct du chasseur lui fit penser à l'arc. D'un seul mouvement de tête, il se tourna vers l'arc et son carquois, à peine à 1m de distance. Avec célérité, il atteignit son objectif, et prit une flèche.
Bandant son arc, il releva la tête.
Le porcalo chargeait furieusement vers l'arbre.


Avec une dextérité acquise au cours de longues années de pratique, Pavel visa précisément un endroit; la tête. Il savait qu'il ne pourrait pas tuer la bête, et s'il y arrivait d'une seule flèche, le cadavre continuerait tout de même sa course et écraserait Aleksei, ce qui n'était pas enviable. Alors que le détourner de son axe lui ferait gagner du temps.
Pendant la visée, le temps se suspendit pour Pavel. Avec calme et sérénité, il suivit la course du gros animal, puis, estimant la distance, tira.


La flèche percuta la tête dure du porcalo, l'envoyant valser à droite d'Aleksei. Lorsque la bête regarda dans sa direction, ivre de rage, Ivachko sourit et sortit son couteau.

"Ca ne devrait pas être plus difficile qu'un gros ivrogne dans un bar..." se dit Pavel, le porcalo chargeant avec rage l'homme armé.


Le Russe ne pensait plus à son compagnon à présent. Il était concentré sur l'imposant ennemi qui lui fonçait dessus en renâclant. Il sentit l'excitation venir, contenue avec froideur... Retombait-il dans ses vieux démons?


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mar 5 Nov - 20:39

The Pirate King
Masculin

avatar

[HRP : Merci. C'est que j'ai parfois des scrupules à faire agir l'environnement sur un autre personnage. C'était mon inquiétude ^^]

J'étais là, plaqué contre mon arbre et j'entendais le souffle lourd de l'animal. A n'en pas douter il allait de nouveau charger vers moi. Je ne pouvais pas le voir, mais ça ne m'angoissait pas. J'étais prêt. J'inspirais profondément, pas de gaffe cette fois ! Ce n'était plus permit. Il arrivait. Puis, sans crier gare, un sifflement perça l'air et une flèche vint cogner la tête de l'animal avant de s'envoler et se perdre dans les fourrés à ma droite. J'en fus complètement étonné, puis, par réflexe plus que par réflexion, je tournais la tête : Pavel ! Il semblait ne pas avoir de séquelles dû à sa bousculade, du moins, je l'espérais. Le porcalo, manifestement irrité par cette flèche, décida de foncer sur mon compatriote. Je restais hébété devant la scène, je m'étais tellement attendu à devoir le planter ce foutu animal ! Et il me filait entre les mains.

Mon compatriote semblait sûr de lui, sans peur, les muscles déployés, entièrement prêt au choc. Dans sa main brillait désormais un couteau en lieu et place de son arc. Quelque chose l'animait, quelque chose que je ne saurai décrire. Je ne pouvais m'empêcher de rester planter comme un piquet. J'avais confiance en mon compagnon, même si je ne le connaissais que depuis une heure tout au plus. Oui, connaître n'était pas le bon mot, mais j'avais l'intuition qu'il se sortirait de cette situation avec brio. En tout cas, bien mieux que moi. Je retenais mon souffle, anticipant la scène qui allait fatalement arriver. J'étais impuissant, en une fraction de seconde j'étais sorti de la partie. Mon compatriote m'avait sauvé la mise. Si nous nous en sortions, il fallait que je lui paye un verre. Non, une bouteille. Non, une tonneau ! Je doutais que tout ça existe ici.. Mais voilà que je divaguais à nouveau. Je ne devais pas me relâcher, si les choses tournaient mal, je devais pouvoir réagir. Mes doigts glissaient sur mon couteau. Tendu, les secondes ressemblaient à des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mer 6 Nov - 8:51

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel, couteau au clair, attendait la charge. Le porcalo allait vite, alors le Russe devait bien calculer son coup. Il savait exactement ce qu'il allait faire. Ce serait comme arrêter la charge d'un homme. Il faudrait se servir de la force de la bête.
Et juste lorsque l'animal arriva presque sur Ivachko, le plan se mit en marche.


Avec un immense cri, Pavel énerva encore plus le sanglier, qui, voyant rouge, tenta de lui rentrer dans le lard. C'est alors qu'avec une vitesse quasi surhumaine, le chasseur fit le "dernier pas de côté". Un pas de côté in extremis, alors que le sanglier tentait un coup de butoir vertical qui lui aurait perforé la cage thoracique. Mais il ne s'arrêta pas là.
En totale synchronisation avec son pas de côté, le Russe abattit son couteau dans la direction de la gorge du porcalo... et fit mouche!


Le sang suinta à gros bouillons de la plaie ouverte, et pendant que sa charge continuait, le sanglier renâclait et commençait à faiblir. Alors qu'il s'était éloigné de 10m, il se stoppa et tomba lourdement à terre, agonisant.
Pavel respira profondément et ferma les yeux. Son self-control l'avait aidé à vaincre une sale bête, mais son excitation devait retomber. En attendant, il prit son couteau et l'essuya avec un chiffon pris de sa poche.
Le chasseur regarda alors vers son compagnon, pour voir s'il allait bien. Puis il eut conscience de sa blessure au bras gauche, à cause de la première charge du sanglier, qui l'avait envoyé bouler.
Ca piquait, mais Ivachko en avait vu d'autres...
Comment allait Aleksei? Il paraissait en forme... Etait-ce le cas?


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mer 6 Nov - 14:36

The Pirate King
Masculin

avatar

Tout s’accéléra. La charge, des cris, une esquive, un couteau, un râle, du sang. Avec une incroyable rapidité et une dextérité de magicien mon compagnon avait mis hors d’état de nuire le cochon. J’en étais bouche bée ; j’avais rarement vu un spectacle aussi bien orchestré. Ce type était vraiment très doué… et dangereux aussi. Je mis quelques instants à sortir de ma torpeur, regardant l’animal haletant et se vidant de son sang sur le sol. Mes muscles se relâchèrent et je soufflais un grand coup. Je n’avais qu’une envie : prendre mon compagnon dans les bras, le féliciter, lui donner des tapes dans le dos en criant bien fort ma joie. C’est ce que j’aurais fait avec un marin. Parler très fort, rire, chanter même, voilà comment on chassait une mauvaise passe de nos esprits. J’ai rangé mon couteau dans mon sac et j’ai commencé à m’avancer vers lui quand Aïe ! Ma cheville droite me faisait mal. Apparemment, je n’avais pas aussi bien évité le porcalo que je ne l’avais pensé.

Mais peu m'importait ! Ce détail ne m'empêcha pas d'avancer jusqu'à Pavel pour le serrer contre moi. Je retins cependant mon geste, ce dernier était en train de nettoyer son couteau avec un bout de tissus : on ne prend pas dans les bras un homme avec un couteau. Réfrénant mon élan de compassion, je lui posai simplement une main sur l'épaule, accompagné d'un regard que je souhaitais rempli de gratitude. Les mots refusaient de sortir de ma bouche de toutes façons et j'espérais que mes yeux feraient bien leur boulot. Puis je remarquais son bras blessé. Je me reculais immédiatement de lui et me suis assis sur une souche qui traînait là sans mots dire. Un sentiment de culpabilité commençait à s'installer... et je n'aimais pas ça.

Je regardais dans le vide et mes sourcils se froncèrent alors que je ressassais mes méfaits : j'avais manqué de me faire tuer par un homme, puis par une saleté de cochon, puis de faire tuer cet homme par cette saleté de cochon. De plus j'avais ensablé mes chaussures, marché dans des excréments, perdu un lacet. Ah ça on pouvait dire que j'avais enchaîné les conneries avec beaucoup d'application ! Pourquoi avais-je mis un pied dans cette forêt ? Pourquoi ne pas m'être contenté de quelques pommes ? Énervé, je regardai vaguement ma cheville. Elle saignait, mais la blessure n'avait pas l'air profond. Décidément, mon arrivée n'aurait pas pu être pire. Quoique si... J'aurai pu tomber sur un américain au lieu d'un russe. Cette idée me fis sourire, puis rire aux éclats. Ce n'était pas vraiment drôle, mais ça me calma les nerfs. Je me relevai, revigoré par mon fou-rire solitaire et j'ai jeté un oeil à Pavel qui ne devait pas vraiment comprendre mon comportement. Allez, brise le silence, ai-je pensé. Je voulais lui faire un compliment, le remercier ou même blaguer, enfin, faire quelque chose pour qu'il comprenne que j'allais bien.

"C'était très... euh..." Diable. Mis à part "c'était très sale" rien ne me venait à l'esprit. Mal à l'aise, je continuai tout de même : "Bon, je vais retrouver la branche que tu m'avais demandé de ramener."

Puis j'ai commencé à tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mer 6 Nov - 16:29

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

En regardant Aleksei avancer, Pavel remarqua qu'il avait mal à la cheville. Il s'en était bien sorti contre le porcalo. Cette sale bête pouvait faire des dégâts beaucoup plus ravageurs, aussi, il avait eu de la chance. Néanmoins, le Russe se sentit culpabilisé par la blessure de son compagnon de route. Ivachko aurait dû mieux écouter son instinct lorsqu'il lui disait de mieux surveiller les alentours pendant qu'il était sans défense à lier les pattes de son gibier. Il se sentait coupable de tout ce qui venait de se passer. La blessure, la mort, le sang.
Il n'était bon qu'à ça.


Quand Aleksei se dirigea vers Pavel, celui-ci rangea son arme, après l'avoir essuyée. Au moment où il remettait le kukri dans son fourreau, le jeune homme lui plaça une main sur l'épaule. N'étant pas bon juge des hommes, le chasseur ne comprit pas tout de suite. Mais il vit dans ses yeux la même lueur qu'il avait vu dans les yeux de la seule personne qu'il ait sauvé dans sa vie; c'était un merci.
Se retenant de pleurer, le Russe regarda son compagnon s'asseoir sur une souche.
Merci.
Il aimerait l'entendre plus souvent. Il n'avait été remercié que trois fois dans sa vie. La première fois, pour ses "services à l'Etat". La seconde fois, c'était une jeune Polonaise, qu'il avait sauvée d'un malade mental dans les rues de Warsaw. Et la troisième fois, c'était Aleksei. Trois mercis.


Calmant ses larmes de joie et de tristesse mêlées, l'esprit de Pavel reprit le dessus sur ses sentiments. C'est alors que son compagnon tenta de lui parler. Mais les mots ne vinrent pas, et, finalement, il tourna les talons, pour repartir chercher la branche. Comme s'il s'agissait d'un réflexe, Pavel lui lâcha:


"Attends! ..."


Les mots ne venant pas, il se mordit ses minces lèvres et dit, hésitant:


"Ce que tu viens de voir là... c'était... pour survivre. Je ne suis pas... comme ça tout le temps. Enfin, je l'espère! J'essaye! ... Je ne veux pas que quelqu'un d'autre ait peur de moi..."


Tout en regardant Aleksei, guettant sa réaction, le Russe éprouva une certaine tension. Il ne s'était pas confié à grand monde, et encore moins sur son passé, qu'il savait impur et horrible. Mais le jeune homme avait vu de quoi il était capable. S'il ne se confiait pas, ce seraient sûrement des questions...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Jeu 7 Nov - 13:42

The Pirate King
Masculin

avatar

J’allais faire un pas quand j’entendis dans mon dos : "Attends! ..."
Derechef, je me retournais vers mon compatriote. Trop occupé à pester sur mon sort je n’avais pas remarqué qu’il était aussi troublé. Je m’attendais un peu à un déchaînement de colère, mais ce qui arriva m’étonna complètement.

"Ce que tu viens de voir là... c'était... pour survivre. Je ne suis pas... comme ça tout le temps. Enfin, je l'espère! J'essaye! ... Je ne veux pas que quelqu'un d'autre ait peur de moi..."

Peur ? Mais qu’est-ce qu’il me chantait là ? J’avais du mal à croire que sous cet homme musclé, cet homme qui venait d’égorger un porcalo avec tant de virtuosité, pouvait se cacher un homme sensible. Je n’étais pas très doué avec la psychologie, comprendre les autres ne m’avait jamais vraiment intéressé. Les gens sont comme ils sont, c’est tout. Inutile de tout compliquer en essayant de comprendre ce qu’ils ont dans la tête. Mais pour lui, j’essayais de faire un effort. Ben ouais, quelqu’un qui vous sauve la mise comme il l’avait fait mérite vraiment  mon intérêt. Je sentais que ses paroles n’étaient pas simples à énoncer, alors j’ai tenté de lui remonter le moral :

“Mais pourquoi j’aurais peur, tu viens de me sauver. J’ai eu la trouille de cette bestiole là, que je ne connais pas et qui nous a foncé dessus ! J’ai peur de cette forêt aussi. Non mais regarde, on voit pas le ciel ! C’est hyper angoissant.”


Si quelques instants auparavant mes mots peinaient à sortir, à présent ils s’écoulaient même avant que je ne les pense. Assurément, toute la tension n’était pas encore retombée.

“Mais peur de toi, non. Ce que tu as fait c’était juste… incroyable ! Je n’avais jamais vu quelqu’un faire ça ! Crois-moi, ce sont tous les trucs qui vivent dans cette forêt qui devraient avoir peur.”


J’étais sincère, il m’avait vraiment impressionné, mais apparemment quelque chose le chamboulait et je n’arrivais pas à saisir ce que c’était. J’espérais simplement que mes mots l’apaiseraient un peu. Puis je rajoutai, avec un peu plus de douceur “Je suis bien content d’être tombé sur toi camarade.”

Et je me suis mis de nouveau en quête de la branche. Plus vite ce serait fait, plus vite on sortirait de cette forêt. Tout en marchant, ou plutôt en boitillant, je continuai à déverser un flot de paroles. C'était comme si la gêne de mon compatriote à s'exprimer m'avait incité à parler pour deux.

“Tu sais quoi, là j’ai vraiment envie de quitter cet endroit. Avec notre chance, si on s’éternise on va tomber sur un loup. Ou un ours. Ou un alligator.”

Je trouvai rapidement la branche abandonnée que je traînai sans vigueur sur les quelques mètres qui me séparaient de notre première proie. En voyant ses pattes liées par des lianes, j’imaginais sans peine comment nous allions porter l’animal. Puis, je me suis demandé si nous allions devoir faire de même pour l’autre cochon. Cette idée ne me ravissait pas vraiment. Cependant, s'il fallait que l'on l'embarque, alors on l'embarquerait. Après tout ce qui s'était passé, j'étais prêt à obéir sans trop rechigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Ven 8 Nov - 14:19

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel fut rassuré par les paroles d'Aleksei. Celui-ci le gratifia même d'un "je suis content d'être tombé sur toi"!
Il se sentait plus léger. Il avait réussi à dire ce qu'il avait sur le coeur. Ça lui faisait du bien. Il devrait le faire plus souvent...
En revenant à des termes plus sérieux, Aleksei proposa au chasseur de se dépêcher pour ramener la truie au campement. Cela lui était en effet complètement sorti de la tête! Il n'avait pensé qu'à sa survie et à celle de son compagnon. Alors que le jeune marin s'en allait reprendre la branche, Pavel fut attiré par le porcalo (toujours à l'agonie!). Il se demanda si la viande de l'animal était bonne, ou coriace. Il aimait bien la viande de sanglier, mais ce n'en était pas vraiment un après tout. Risquerait-on de le prendre, au risque d'avoir plus à porter?
La curiosité du Russe piquée au vif eut le dessus. Ils prendraient le sanglier... si l'autre voulait bien, évidemment. Passant la branche qu'Aleksei avait trouvé entre les pattes liées de la truie, Ivachko regarda le jeune homme. Il lui posa la question:


"Nous avons une prise de plus. J'aimerais voir si la viande est comestible, mais si tu ne veux pas porter le cadavre, alors je tenterai un prochain coup."


Tout en testant si le poids du gibier n'allait pas casser la branche, Pavel attendait la réponse du jeune Russe.
Puis il se mit à penser, tout à coup, que peut être que son compagnon de route avait faim. Il n'y avait pas pensé. A la prochaine occasion, il lui donnerait les fruits qu'il avait dans sa poche. Ils n'étaient sûrement pas venimeux, il avait vu une bête en manger un...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Lun 11 Nov - 19:34

The Pirate King
Masculin

avatar

Quand je revins auprès de Pavel, ce-dernier avait retrouvé son calme. J’en était soulagé, les situations tendues ce n’étaient pas vraiment mon fort. A dire vrai, j’étais même un peu étonné, mais ravi. Alors qu’il testait la branche que j’avais “chassé”, je commençais à me dire qu’il faudrait que je panse ma cheville. Je n’allais certes pas déchirer mon pantalon, ni mon écharpe. Mon sac recèlerai sans doutes un quelconque textile que je pourrais utiliser. Tandis que je répertoriais mentalement ce qui se trouvait à l’intérieur, mon compatriote me proposa de prendre l’autre cochon. Pas étonnant… Ce maudit cochon nous suivrai jusqu’au bout. Ce n’était pas l’envie qui m’étouffais, mais les habitants auraient peut-être besoin de cette viande. Un sourire se mit à naître sur mon visage. L’idée de manger l’animal qui avait manqué d’avoir notre peau me plut. Comme une petite vengeance personnelle. J’acceptais ainsi la proposition de Pavel.

Mais l'unique branche que nous avions ne suffirait certainement pas pour porter autant de poids. Je soupirai, me voilà bon pour une autre quête, niveau chasse, c'était ce qui était le plus à mon niveau. Cependant, cette fois-ci, je ferai au plus vite. Mais avant, il me fallait un bandage. Je plongeais la main dans mon sac et j'ai commencé à le fouiller. Mes doigts effleurèrent les diverses choses jetées en vrac dans le sac, puis je sentis quelque chose ressemblant à un T-shirt. Je le sortis aussitôt ; c'était bien ce que je pensais. Un T-shirt de plus ou de moins cela ne ferait aucune différence. Je commençais à le déchirer pour former une bandelette. Délicatement j'ai entouré ma cheville ; elle ne saignait plus vraiment, mais avec les efforts futurs, la panser serait plus sûr. Ce pansement improvisé avait l'air de tenir, alors j'ai fourré le reste du T-shirt dans le sac, en boule.

"Je suppose qu'il va nous falloir une autre branche. J'y vais, tâche de ne pas te faire d'autres copains pendant mon absence"
dis-je à mon compagnon.

Après quelques pas, je me suis retourné vers lui. Quelque chose me titillait. Je réalisai alors que je n’avais pas été le seul à avoir été blessé dans cet affrontement sauvage. Je sortis de nouveau le T-shirt pour en découper une nouvelle bandelette que je tendis à Pavel : “Tiens, pour ton bras”.

Puis je repartis, le pas léger, ou presque, ravi par mes bonnes actions successives. Tout comme la première fois je sortis mon couteau afin de marquer astucieusement mon chemin. Mais je n'en eus pas besoin, car j'aperçus non loin une branche qui trônait à quelque mettre de hauteur, solidement accroché à son arbre. D'ordinaire j'étais un bon grimpeur, et, même si ma technique d'escalade était loin d'être parfaite, me hisser jusqu'à la branche me serait aisé. Cependant, ma tentative fut rapidement avortée : ma cheville m'empêchait de prendre un appui convenable. J'étais certes musclé, mais la seule force de mes bras ne suffirait pas pour atteindre la première branche s'extirpant du tronc. J'abandonnai, frustré. Il me faudrait trouver une autre cible, peut-être un jeune arbre, comme me l'avait suggéré mon compatriote plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Mer 13 Nov - 8:38

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel remercia son compagnon qui lui avait lancé de quoi se faire un bandage de fortune. Après avoir bandé sa blessure avec le tissu blanc, le Russe lia les pattes du porcalo de la même manière qu'il avait fait précédemment avec la truie. Il sentit que l'animal était toujours vivant, à l'agonie. Il respirait peu et avait l'oeil mi-clos. Après avoir noué les liens qui l'attachaient solidement, il sortit son couteau et, en l'égorgeant proprement, abrégea ses souffrances. Essuyant à nouveau son couteau dans l'herbe, il commença à siffloter une chanson populaire de son pays, la Russie, en attendant son compatriote.


Pavel savait qu'il n'était pas très loquace, qu'il était même étrange et peu chaleureux. Mais il essayait de faire avec. Peut être même de s'améliorer au contact de vraies personnes... pas de ces fanatiques à moitié fous qui tuent pour un idéal aussi sombre que la dictature!
En y repensant, Ivachko se dit que, quoiqu'il fasse, il devrait vivre avec le fait qu'il avait effectivement fait partie de ces dégénérés...
Il espérait qu'il n'avait fait de mal à aucun membre de la famille de quiconque vivant dans le Nouveau Monde. Cette pensée le hantait nuit et jour.


Il attendit un petit moment, s'arrêtant parfois de siffloter pour écouter les bruits alentours. Il n'était pas question de réitérer l'exploit! Un, c'était déjà suffisant. Il n'était pas là pour réguler la faune de la forêt...
Avec la viande des deux porcs, il allait pouvoir nourrir pas mal de gens. Il faudrait laisser faisander la viande de celui récemment abattu, mais en définitive, il était fier de son petit service envers la nouvelle société. Et également reconnaissant envers Aleksei, qui voulait bien aider malgré sa blessure.
Sortant son outre d'eau, à laquelle il but, Pavel prit également les fruits étranges de la forêt, prit son couteau, et en goûta un.
Il attendit un petit moment, et, comme rien ne se passait, il décida de les laisser sur une souche pour Aleksei. Peut être apprécierait-il? Ces fruits étaient sucrés et juteux... un peu semblables à des pommes, mais plus fermes.


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day Dim 17 Nov - 19:08

The Pirate King
Masculin

avatar

Cela ne faisait que quelques minutes que j'étais parti, mais je désespérais déjà de ne pas trouver ce que je cherchais. De plus, après l'affrontement que nous avions eu plus tôt, je me méfiais du moindre bruit et avançais avec lenteur. Je décidai de m'arrêter un instant afin de reposer ma jambe. Adossé contre un arbre, j'essayai de calmer mon ventre, autant noué par la faim que par l'angoisse. J'avais l'impression d'avoir passé des jours dans cette forêt et il m'importait d'en sortir enfin. Mes yeux observaient les alentours, à l'affût, et se perdaient dans ce maelström de vert. Finalement, mon regard se posa sur l'objet de mon désir : un jeune tronc qui n'attendait plus que moi. J'abandonnai ma lassitude auprès de l'arbre et me suis dirigé vers celui qui m'intéressait.

Le tronc était solide, parfait, mais le couper ne serait pas vraiment facile. Avec vigueur, je commençai alors à l'entailler avec ma lame. A force de couper du bois, ce couteau allait s'élimer rapidement, voire être complètement fichu. Mais peu m'importait, il n'avait aucune valeur sentimentale pour moi et j'en trouverai bien un nouveau. Je ne parvins à faire que quelques entailles, pas assez profondes pour m'aider à quoi que ce soit. J'essayais, vainement, de faire céder le tronc en le remuant, mais s'il bougeait, il ne bronchait pas. Tentant le tout pour le tout, je me suis alors jeté sur l'arbre de tout mon poids. Cette action, bien que douloureuse, eut raison de l'arbrisseau qui s'écroula avec fracas. Je fus surpris que cela fonctionne aussi bien, mais avant de me précipiter, j'attendis quelques instants ; le bruit aurait pu effrayer quelques animaux et je ne tenais pas à me retrouver de nouveau nez à nez avec l'un d'eux. Fort heureusement, rien ne se passa. Ravi, j'ai commencé à ôter rapidement les fines branches de l'arbrisseau, puis le mis à mon épaule. Suivant mes traces, et toujours avec prudence, je rejoignis mon compatriote.

Je mis peu de temps à me rendre compte que l'ambiance n'était pas au danger imminent comme précédemment. Non, c'était plutôt le goutter ! Pavel avait déposé sur une souche des fruits étranges, du moins, je supposais que c'en était. Sans me faire prier, je me suis jeté dessus. Hum... c'était bon, croquant, ferme, juteux, sucré. Si bon qu'il ne me fallut guère plus de deux minutes pour les faire disparaître. L'idée de remercier Pavel ne me vint pas même à l'esprit, mais peut-être comprendrait-il ma gratitude en me voyant manger de la sorte. Quand j'eus fini, j'ai jeté un regard à mon compatriote. Si je ne prononçais aucun mot, mon attitude indiquait clairement "il est temps de partir". Regardant les deux animaux soigneusement ligotés, j'imaginai sans peine comment nous allions les transporter. Je me suis approché d'eux, attendant un signe de Pavel pour agir. En mon fort intérieur, je me promis que ce serait les derniers efforts que je ferais de la journée.

[HRP : Pour la suite, j’ai quelque chose à te proposer. En gros, je ne sais pas trop si nous allons porter chacun un animal, ou si nous les portons à deux. Si c'est le second cas il va bien falloir que nos persos agissent en même temps. Tu as tout mon accord pour faire bouger Aleksei comme tu l’entends si tu juges que c’est nécessaire (genre soulever simultanément les branches, marcher ou je ne sais quoi d'autres). Bien sûr, c'est une proposition, fais-le comme tu le sens ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Opening Day


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Opening Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Votre Opening One Piece préféré !
» Bouddha va s'animer
» Vos génériques ou Opening préférés !
» La mousse absorbante
» [Armada] Pirate Pulu Pulu Korp
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: La forêt rocheuse-