Dietrich Krueger [Achieved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Dietrich Krueger [Achieved] Mer 25 Déc - 20:34

Invité
avatar

Invité
DIETRICH KRUEGER
«  Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.  »





Sexe :

Âge :  28 ans

Origine : Allemand

Nationalité : Double nationalité : Allemand et Américain

Langues parlées : Allemand et Anglais



Pseudo Hors-Jeu  
Seth

Avez-vous bien lu les règles ?  
J'ai vu une étoile filante ~ elle m'a distrait dans la lecture
Mais sinon, [On t'aime déjà - Loeva], je vous aime <3

Où avez-vous découvert Terra ?  
Top Sites




Mon reflet
Everybody has scars, now, tell me what you hide beneath those pretty eyes.  
I’ve just met you, I don't know you, tell me what I see.


Des cheveux sombres dans une coupe plutôt courte, un regard d'un bleu clair mais sombre à la fois témoin d'un passé (ou d'un présent ?) de même nuance, un style européen plutôt du nord. Un visage viril encadré par un bouc et des favoris plutôt discrets accentuant la sévérité du regard froid. Rehaussé par un teint clair, refusant de s'accorder avec les bienfaits du maître Soleil. On pourrait s'accorder à dire que j'ai un air tout à fait commun, si je n'étais pas affublé d'une boucle d'oreille, caprice d'un désir de liberté ou de besoin d'individualité, un instant de perdition, rude jeunesse et rébellion de l'âge adolescent.

Je ne suis pas particulièrement original non plus concernant la tenue vestimentaire, tout de noir vêtu pour la plupart du temps, travail oblige, je fais dans la discrétion. Un choix de ligne de vêtements à col relevé est primordial pour diverses raisons, aussi bien esthétique que pratique. Je privilégie les vestes longues, lunettes noires et rangers tout terrain, le bon cliché du mec discret... Ou pas.

Que dire de plus  ? Peut-être mon attitude vous inspirera t'elle de la méfiance  ? Vous pourrez en tout cas vous apercevoir que je suis sûr de moi, je sais où je vais, droit devant moi, sans détourner le regard, sérieux et consciencieux, du haut de mon mètre huitante, frôlant les septante kilos de muscles chairs, on sait qu'il ne faut pas prendre ma frêle stature à la légère, car je possède cet air de faux-calme, self-control mais nerveux à la fois.

Objets emportés :
- Un couteau
- Du fil
- Mes vêtements ( Non, je ne compte pas faire de l'exhibitiodance, au regret de ces dames ! )
- Ma boucle d'oreille en or
- Une gourde en cuir avec du lait dedans ( ouais, et alors ? )



Mon caractère
What you have become...Tell me about it: believe me, I’ll listen, I want to know.  
Tell me… Who are you? How are you? Why are you?



Solitaire.
« 'comprendrez que dans notre milieu, on ne s'attache pas aux gens. Ce p'tit gars, là, c'est un bon camarade, mais on a pas de famille, pas d'amis. C'est juste la loi de notre branche qui nous l'impose. Nous travaillons seul, à la limite par groupe de deux, mais en qui pouvons-nous faire confiance par ces temps qui courent, m'voyez ? Mais quand nous nous retrouvons, ça ne nous empêche pas de prendre un peu de bon temps ensemble. C'est de la camaraderie. Qui sait, demain, apprendrons-nous que l'un d'entre nous y est passé? »
- Témoignage d'un supérieur -

Consciencieux.
« Les hommes, en général, ils en ont rien à foutre. Que je sois une femme, ça les dérange mais pas lui. Du moment que le boulot est bien fait, il s'en moque que tu sois un gars ou une fille, il se moque des apparences. Ah ça, il prend les choses au sérieux. Je me demande s'il est ainsi aussi dans la vie de tous les jours, mais difficile d'imaginer, quand on a pas vraiment de vie, après tout. »
- Témoignage d'une camarade -

Rêveur.
« Dietrich ? Il n'est pas toujours là, si vous voyez ce que je veux dire. Il est présent physiquement, mais... son esprit vagabonde ailleurs, quand il est avec nous. Je ne sais rien de son emploi, mais il n'en parle jamais, au contraire, il détourne les questions en en posant d'autres sur le monde, des questions étranges parfois, avec ce fin sourire, le regard tourné au loin. Il est attendrissant quand il est comme ça, je craque totalement sous son charme. Il a un regard bien différent des autres hommes, ce regard pétillant... Vous saviez qu'il ne buvait que du lait ? »
- Témoignage d'une servante de bar -

Vif.
« Ah, ça, faut le dire vite ! Notre Dietrich n'est pas une flèche niveau intellectuel, c'est déjà un miracle qu'il sache lire ! … Non mais je plaisante ! Il se débrouille, ce canaillou, il est dans la moyenne, mais n'allez pas lui demander un calcul de probabilités ou que-sais-je ! Par contre, il est fort en sport, rapide, audacieux. A se demander parfois s'il prend le temps de réfléchir avant d'agir ! Mais je pense qu'il a un don, ce gamin... Il a déjà l'oeil-de-lynx, mais il est capable d'analyser les situations et de s'adapter. Bon... Il est aussi un peu casse-cou... »
- Témoignage d'un vétéran -

Mémoire eidétique
« C'est primordial pour faire partie de cette branche, voyons ! Quelle question stupide ! Mais c'est vrai que ce sujet a révélé des capacités étonnante pour traquer une proie. En plus de l'oeil-de-lynx, il n'a aucun mal à mémoriser une image, quelle qu'elle soit. En revanche, il a un problème de mémoire auditive, il n'a toujours pas retenu mon nom, pourtant on se voit régulièrement, il m'affuble d'un surnom affreux, quelle honte ! »
- Témoignage d'un scientifique -

Taquin.
« Nooon, il n'est pas timide pour deux sous. Bien au contraire. C'est le genre de type que tu rencontres et que t'as l'impression de déjà connaître quand il te parle. Le vouvoiement, il ne connait pas, mais c'est pas irrespectueux, au contraire, c'est comme si... il t'incluait dans son cercle, dans son entourage. Ah... Ne faites pas attention aux sobriquets qu'il vous donne, c'est... Je ne sais pas comment expliquer... un pense-bête pour lui ? Ah pour sûr, il se souviendra de vous, mais juste de visage, le nom, c'est un autre problème. On ne peut pas être performant partout... »
- Témoignage d'un camarade -



Mon histoire
You may have been many things, many persons. But this is about who you are now,
Tell me who you are.  How did you become what you are now?



    First Time – Birth


Ne pas s'attarder sur la naissance d'un enfant, ça n'a aucun intérêt, dans le sens où cet enfant, peu importe son origine, deviendra un orphelin, abandonné par sa famille dans l'espoir de lui accorder un avenir un peu plus ensoleillé que ce à quoi il aurait été destiné. A quand date réellement la naissance ? Celle où l'on devient un individu à part entière en ce monde, mais comment est-elle déterminer, par la naissance physique suite à l'accouchement de la génitrice, ou bien lors de la distinction par les congénères de l'individualité de la personne, lorsqu'elle prouve au monde qu'elle a ce quelque chose qui la différencie, grâce à des compétences acquises avec le temps qui lui permettra de survivre en ce monde.

Ce monde est noir...



    Next Step – Growth


Petit garnement, tu étais une tête brulée qui avait rejoint les rangs. Nerveux à souhait, susceptible, une petite teigne qui avait besoin d'assouvir son besoin de liberté, son envie d'exprimer une rébellion, de déjouer les règles trop sévères des adultes. Systématiquement, tu refusais tout ce qu'ils pouvaient te proposer ou t'obliger, c'était plus fort que toi, jusqu'à arriver aux punitions qui t'ont changé...

Tu n'étais pas aussi dur que certains, tu te contentais surtout d'en faire baver les adultes, parfois tes camarades en leur mettant la tête dans les toilettes dans un geste symbolique de camaraderie, rien de bien méchant, finalement, il n'y avait pas mort d'hommes. Cela arrivait que tu te bagarres, quand on te cherchais un peu trop, au point d'en sortir avec quelques contusions, rarement avec des membres cassés. Petites bagarres entre amis, rien de conséquent.

Mais le temps passait et les règles devenaient de plus en plus strictes. Tu te calmais, à force de recevoir des punitions qui passaient à la torture, plutôt psychologique que physique, il ne faut pas laisser de traces. Ils ont détruit une partie de ces enfants, le rêve ne faisait plus briller leur petit yeux devenus froids et sans éclat. Seuls quelques uns arrivaient encore à y croire. Tu faisais partie de ceux qui avaient perdu cet éclat, te faisant embrigader dans la branche des assassins/espions, ils ne savaient pas encore où te mettre, mais cela serait vite déterminé. Les tests déterminent des compétences enviables chez les assassins, plutôt que les espions. Tu possèdes trop de lacunes pour devenir un espion, te voilà donc apte à devenir un assassin, futur spécialité en sniper, à distance, ta position fétiche.

Ce monde est cruel...



    Stage of the Youth


Bon petit serviteur, chien au service de la Nation, tu enchaines les missions, te menant aux quatre coins du monde, surtout aux Etats-Unis où on t'offrira la double nationalité, apprenant sur le terrain les risques du métier, ressortant parfois blessé, mais vainqueur, n'ayant pas droit à l'échec à partir du moment où tu étais enrôlé comme assassin de la Nation. Tel était l'épée de Damoclès, un échec te condamnait au silence irrémédiablement, pour la sauvegarde de la Nation. Bien que le projet des Orphelins fut dévoilé au public, certaines branches demeuraient dans l'ombre, ne recrutant que quelques exceptions dans ces domaines si particuliers. Car c'était une des armes de la Nation, elle pouvait se retourner contre elle si elle ne la maitrisait pas. Combien d'orphelins avaient essayé de se soustraire de leur chaînes en se révoltant pour finalement n'obtenir que du plomb en guise de réponse ?

Désappointé, tu étais devenu plutôt une de ces machines qui tuent sans regrets, à foison, sans compassion. Des femmes pleurent quand le sang coule, tu les regardes un instant et leur tournes le dos. Qui pouvais-tu ? C'était ton métier. Si ces hommes devaient mourir, c'est qu'ils le méritaient. Tu ne savais jamais pourquoi, tu ne posais pas de question, car tel était la vérité et il te semblait l'avoir accepté. Ou peut-être croyais-tu l'avoir acceptée ?

Mais à force de voir des missions s'enchainer, les unes après les autres, tant de sang versé sur tes mains, tu n'étais qu'un humain, tu déviais. Dans le bon ou le mauvais sens ? Ton point d'attache était tes camarades, avec qui tu partageais des soirées à déconner, ou encore ces gens qui ignoraient ton identité sombre qui te souriaient. Ouais, la vie était belle, quand on ressentait au fond de soi cette possible liberté.

Ce monde est sans intérêt...



    Last Phase - Adulthood


Adulte ? Soit, tu ne vois pas la différence, tu n'as pas eu vraiment d'enfance, encore moins d'adolescence, juste l'âge t'indique où tu en es dans ton évolution. 28 ans, un bel âge intermédiaire, en pleine force avant de partir dans la décadence de la vieillesse, sans pour autant recourir à l'innocente jeunesse. Tu n'es plus ce petit gamin qui jouait du poing, maintenant tu es cet adulte de grande taille, posé, fumant une cigarette de temps en temps, te permettant de t'évader hors de la réalité quelques instants. Les étoiles deviennent ton repère.

Un soir, un ordre de mission, la photo d'un vieil homme déjà blanchi par l'âge, un regard intelligent, avec un nom de fleurs, Rose-tu-ne-sais-plus-quoi, arrive entre tes mains, agitant ta mémoire eidétique sur ce visage que tu n'oublieras jamais. Tu prends le départ pour les Etats-Unis, le lendemain, notant l'adresse, la date et l'heure, avancées par un espion qui s'est chargé de le pister pour te laisser la place et faire ta tâche. Tout se déroula à merveille, tu devais l'assassiner proprement chez lui, il y serait seul, le soir. Tu as préparé ton armement, comme à l'habitude, mais un pressentiment te rongeait, comme si tu oubliais quelque chose.

Cette sensation perdura et tu compris pourquoi lorsque tu lui fis face. Il était là, assis dans son fauteuil, te tournant le dos, tandis que tu avais pénétré ta résidence en silence. Tu comptais l'étouffer, car il fallait rester propre, faire passer sa mort comme naturelle. Mais à deux mètres de son fauteuil, il parla. Il t'adressa la parole et se retourna pour te faire face, un sourire aux lèvres. Son regard vif fit vaciller ta volonté et ses paroles résonnaient dans ta tête, renversant les convictions qu'on t'avait incrusté depuis ta plus tendre enfance en quelques mots et une attitude qui en disait long.

« Qui es tu ? »

Il avait réussi à semer le trouble en toi, mais il accepta sa mort majestueusement, ce qui te troubla encore davantage, tandis que tu l'égorgeais, perdant ton calme que tu t'efforçais de conserver. Ta mission avait réussi, mais on te blâmait pour l'erreur que tu avais faites, celle de laisser des traces du passage d'un assassin.

Tu fus dès lors reléguer à des missions de plus bas niveau, plus simples, le temps de refaire ton nom dans la communauté, mais hélas, la mission qui suivie, profitant que tu résidais temporairement en Amérique, échoua lamentablement, lors du rixe où tu en sortis affaibli, blessé au point d'en aller aux urgences, souffrant d'une épaule ensanglantée qui te laissera une profonde cicatrice à vie.

Là, tu y rencontreras le Docteur Olivier, un truc comme ça,  qui se chargera de te remettre sur pied. Lors de ton sommeil agité, il entendra sans doute des paroles qui le mèneront à te proposer un marché, mais avant cela, il cherchera des informations à ton sujet, en apprenant bien plus que possible, surtout que ton identité devait demeurer secrète. Mais l'échec de la mission avait fait mettre ta tête à prix, à ton tour, ta vie était désormais comptée. Une discussion en privé vous mena vers un projet, sans plus de précisions. Il t'invita à le voir lorsque tu serais prêt.

Ce monde est inconnu...



    Toward a Rebirth...


Ce jour ne tarda pas. Tu te rendis à l'adresse qu'il t'avait indiqué, le lendemain, dans l'espoir de fuir tes possibles assassins, comme tu étais du métier, tu connaissais les tactiques qui te permirent de les distancer un temps. Le Doc' était ton seul espoir de résoudre l'énigme que l'homme au nom de fleur t'avait posé à sa mort. Armé de ton seul couteau et de fil, toujours utile, tu pénétrais dans ces lieux mystérieux pour rencontrer cet homme qui tenait ton avenir entre ses mains. Là il t'expliqua la nature de son projet, et sans plus attendre, emballé par l'idée de pouvoir reconstruire ta vie avec espoir d'avenir, tu te lança tête la première dans ce Nouveau Monde avec des qualités de chasseur/pêcheur.

Mais tu n'étais pas seul... Un homme aux cheveux verts, un visage qui ne t'est pas inconnu… Mais vous aurez le temps d'en rediscuter

Ce monde est passé...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dietrich Krueger [Achieved] Jeu 26 Déc - 20:35

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar


Une belle fiche terminée en seulement quelques heures, voilà qui est rafraichissant.

Alors en fait j’ai mis autant de temps (quelques heures ?) à venir faire le debrief parce que j’essayais de trouver des lacunes tout en suivant la conversation sur la Box . . . Sans succès. Je suis reconnue sur ce forum pour être très permissive, mais je crois que je peux affirmer que ta fiche est impeccable : le développement du personnage dans son milieu est tout simplement exactement comme je peux me l’imaginer et je vais donc conclure que tu as très bien cerné l’univers du premier monde dans son ensemble. <3

Trêves de cérémonie, tu es validé.

Le forum t’est tout ouvert. N’hésite pas à utiliser le topic des demandes de Rps. N’oublie pas que le premier rp doit se dérouler dans le champ de pierre, mais tu n’as évidemment pas besoin de l’avoir terminé pour aller ailleurs O/


Have fun,

Loeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich Krueger [Achieved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Last Blood's drop to Shed II
» 02. Unité de Garnison & Spéciale
» Ambre S. Dietrich. || Validée
» (m) steven krueger - vampire
» J. MATTHIEW DIETRICH ► Andy Biersack
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires-