Awkward situation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Awkward situation Mer 21 Mai - 9:45

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar


Il avait soupiré. C’était donc fini? Il ne voulait pas d’elle. Tous ces moments passés ensemble n’avaient pas construit la même relation d’un côté comme de l’autre. Une belle perte d’énergie et d’espoir, finalement.

Émilie-Anne s’attendait au pire : il allait rire de son innocence en plus de lui dire qu’elle était trop jeune, ou encore qu’il la prenait pour une simple amie et rien d’autre. Son soupir créa un tumulte d’émotion chez la femme et les quelques secondes qui le sépara de la réponse fit son cœur oublier de battre.

La réponse tomba : il voulait d’elle. Elle avait eu faux. Ils formeraient une couple, un vrai couple. Elle allait enfin gouter à cette chose mythique que l’on nomme de l’amour mutuel… autre que celui partagé de son grand frère, évidemment. Ses rêves de petite fille refirent surface ; la famille, la maison, la petite vie tranquille, un mari et, pourquoi pas, un mariage?

Larose commençait peut-être à voir un peu trop grand, surtout qu’un mariage ne serait pas possible ici, à moins que les gens du village aient envie de le célébrer . . . Ça pourrait être amusant de célébrer l’amour par une belle nuit d’été, autre que pendant la fête de la lune. Mais seul le temps pourra décider.

La rousse n’avait toujours pas répondu au russe. Bien que ses intentions étaient évidentes, les prochains mots qu’elle allait dire scelleraient son destin.

Elle déposa Olivier dans son ancien lit : un creux dans le sol qu’elle avait utilisé en guise de berceau, ensuite de quoi elle se leva pour aller plus prêt de son ami. Elle se mit à genoux pour avoir son visage au même niveau que le sien, puis, le rouge aux joues, elle l’embrassa doucement et tendrement. Le baissé fit naitre un feu dans son ventre. Elle était si heureuse, elle allait gouter au plaisir et à la joie, ici, sur cette terre promise où plusieurs défis l’attendaient, mais où la vie était si douce et plus simple.

Émilie était sortie de l’enfer pour se retrouver au paradis et elle venait de se lier à l’ange de ses rêves. La fille aux yeux d’océan mit un terme au baiser. Bien que ce geste ait déjà tout dit, elle préféra officialiser le tout par des mots. Ces mots en russe qu’elle allait prononcer, elle les avait appris seulement pour les dire à Olivier, mais aujourd’hui, ils lui serviraient à affirmer son amour à celui qui les lui avait appris.

-Я тоже, я люблю тебя!



Traduction:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Awkward situation Sam 31 Mai - 11:37

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel regarda Emilie-Anne se lever et mettre Olivier au lit. Elle n'avait toujours pas répondu au Russe, qui commençait à se demander s'il ne s'était pas trompé. Extrêmement tendu, le laps de temps entre la question et la réponse, aussi court soit-il, paraissait extrêmement long pour le Russe. Il ne s'était jamais senti aussi stressé. Il avait passé des années d'apprentissage à éliminer son stress, il était étonné de ressentir de nouveau cette sensation désagréable de doute et de non-contrôle de la situation. Il commençait à se demander s'il avait bien fait de demander une pareille chose à la jeune femme...


Puis celle-ci revint vers lui et se mit à son niveau. La proximité entre les deux était telle que Pavel commençait à ressentir de la chaleur monter en lui. Un sentiment d'anxiété et de stress revint au galop, le clouant sur place. Il ne savait plus quoi faire, il était figé devant cette magnifique créature rapprochant de plus en plus son visage avec le sien. Comment devait-il réagir? Que devait-il faire? Y avait-il un... Et c'est à ce moment là que la rousse embrassa Pavel. Un doux baiser, pas passionné, mais rempli de l'amour que la jeune fille portait au Russe.


Ce dernier se calma au contact des douces lèvres d'Emilie-Anne, son stress étouffé par un nouveau sentiment de calme et de relaxation. Il ne s'était jamais senti aussi bien de sa vie, léger et amoureux. Il espérait que ce baiser puisse durer une éternité, et fut presque anéanti lorsque celui-ci s'arrêta. Puis il sourit en regardant le joli visage de la Québécoise. Qu'était donc cette sensation qu'il ressentait?


Il faillit alors sauter de joie lorsque Emilie-Anne lui dit qu'elle l'aimait. Dans sa langue natale! Le russe! Regardant dans les yeux d'un bleu profond de sa dulcinée, Pavel se sentait alors proche du bonheur. Un bonheur qu'il était venu chercher, après avoir détruit des vies ainsi que la sienne.


Il avait cherché la rédemption, et il avait trouvé l'amour.


Alors, avec un sourire immense et des larmes naissantes au bord de ses yeux, le grand blond fit un geste qu'il avait souvent vu mais qu'il n'avait jamais fait; il prit Emilie-Anne dans ses bras et la serra contre lui. Sentant le doux parfum de sa peau et la chaleur de son corps, Pavel dit alors dans un français aux tonalités slaves:


"Je t'aime Emilie-Anne."


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Awkward situation Mer 4 Juin - 15:43

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar

Le blond avait pris la rousse dans ses bras, la serrant contre lui. Ce simple geste fesait naitre beaucoup de sentiments dans le cœur de la jeune fille. Ça faisait si longtemps qu’elle n’avait pas ressenti cette proximité rassurante, cette sensation de protection, comme si Pavel était un bouclier qui pouvait la protéger de tout!

Puis ce fut celé par quelque parole, pour tout dire. Gens de peu de mots, les deux colons se comprenaient parfaitement en de simples gestes. C’était officiel, ils étaient un couple. On pourrait croire qu'Olivier avait pressenti les choses en appelant l’ancien assassin papa, mais ce qu'ils ne savaient tout deux pas était que celui qui avait tiré les ficelles de cet heureux évènement était en fait Gavin qui avait conditionné le petit à le dire, en lui répétant continuellement que Pavel était son papa.

Dans les bras de son prince charmant, la jeune mère se sentait si bien. Une chaleur étrange naissant dans son abdomaine. Cette chaleur, elle ne l’avait jamais vraiment ressentie, mais elle stimulait ses instincts maternels. Était-il trop tôt pour commencer à penser à fonder une famille? Mais le plus important, bien que Larose fût déjà capable d’accepter les caresses du russe, était de voir si elle serait capable de supporter d’être la femme dévouée de corps de son nouveau conjoint.

Émilie trouvait cela dommage. . . Même si l’Ancien Monde était une tyrannie sans nom à l’atmosphère toxique, il y avait tout de même de beaux moments d’amour. La Québécoise se souvenait des heures qu’elle avait passées à feuilleter l’album de mariage de ses parents. Bien que modeste, elle avait vu l’amour dans les yeux de sa mère. Pendant ces heures, elle s’était imaginé le sien : des vases de fleurs sauvages, une grande robe blanche, celle de sa mère, mais légèrement modifiée avec quelques coquillages trouver sur les plages, et quelques fleures. Rien de gros, principalement fait avec des choses trouvées dans la nature, mais au moins, elle aurait été mariée, elle aurait eu sa famille. Elle aurait pu vivre sa vie tranquillement , reculée de l'action dictatoriale.

Aujourd’hui, elle n’aurait jamais rien de cela, mais au moins, elle était libre. Libre de vivre sa vie, libre d’aimer qui elle voulait, libre d’élever son fils sans avoir la pression de l’envoyer à l’orphelinat ou encore sous celle des menaces...vu sa provenance. Ici, et maintenant, elle aimait pour la première fois, un homme. Un homme de 20 ans son ainé, et un ex-assassin de surcroit, mais elle l’aimait pour ce qu’il était maintenant et non pour tous les stéréotypes qui avaient pourri le premier monde. Aujourd’hui, elle se donnerait le droit de l’aimer sans se cacher, sans craindre. Certes, elle aurait surement de la difficulté lors de leurs premières relations, mais le temps arrangera les choses. . .


-Dit ... ce soir, tu veux dormir avec moi?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Awkward situation Sam 21 Juin - 6:33

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel était tiraillé par des sentiments contraires naissant dans son esprit. Le premier était la joie, l'euphorie même, qu'il avait ressenti au doux contact d'Emilie-Anne. Cette joie qui ressemblait ma foi plus à de l'amour. C'était la première personne qu'il eut jamais vraiment aimé, et c'est ce qui nous amène au second sentiment envahissant son corps; celui de la colère. Oui, de la colère. Toute sa vie il était passé à côté de ces chaleureux moments, de la chaleur d'une personne venant le réconforter lorsqu'il allait mal. Même ses amis de l'Ancien Monde, il ne les avait jamais vraiment aimé. Qui pouvait aimer une bande de coupe-jarrets sadiques et sans remords? En y repensant, Pavel se sentit sale, car lui aussi avait déjà été de la même trempe que ces gens.


Puis, alors qu'il était perdu dans ses réflexions et enivré par la douce étreinte de son premier amour, cette dernière lui demanda s'il voulait bien passer la nuit avec elle. A entendre ces mots, Pavel commença à avoir une étrange sensation de malaise. Une sensation de... panique? Jamais la panique ne l'avait atteint, pas même lorsqu'il combattait pour sa survie! Comment pouvait-il, alors qu'il avait traversé maintes épreuves terribles dans l'Ancien Monde, paniquer dans un moment pareil? La réponse était simple; le Russe était tétanisé à l'idée de faire l'amour. J'en vois déjà certains qui ricanent. Mais la chose n'est pas si simple quand un homme de 37 ans n'a jamais touché la moindre parcelle du corps d'une femme.


Mais ce n'était pas forcément la peur du sexe qui hantait Pavel; c'était surtout qu'il ne voulait pas blesser son nouvel amour. La seule chose qui obnubilait son esprit à l'égard de celle-ci pour le moment, c'était la sécurité. Il connaissait ses compétences, et il savait qu'il pouvait protéger la jeune femme et son enfant contre toute menace extérieure. Mais pouvait-il protéger Emilie-Anne de lui-même? Pavel avait entendu parler des gens comme Gervideo, qui "détruisaient" les femmes par le sexe. Voilà sa véritable peur panique; était-il de ce genre-là?!


Cela dit, dormir avec ne signifiait pas passer à l'acte. Cette pensée rassurante atténua son malaise et lui permit donc de répondre:


"D'accord... D'accord."


Il aurait voulu rajouter quelque chose, mais que pouvait-il dire? Pour le moment, la seule chose qui l'importait, c'était d'éliminer ces mauvaises pensées en serrant plus fort, sans lui faire de mal, la jeune femme de ses rêves...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Awkward situation Dim 29 Juin - 20:46

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar

Le couple nouvellement formé resterait chaste pour la nuit. Il ne fallait pas risquer de brusquer l’un ou l’autre des parties. Tous les deux ayant leurs propres secrets, leurs propres malaises. Émilie-Anne resta dans les bras de l’assassin, cet homme qui serait son nouveau salut. Cela faisait si long temps qu’elle n’avait pas sentie autant de tendresse provenant d’un homme. Le dernier avait bien dû être Charli, son grand frère.

Tant de tendresse, ce sentiment de totale sécurité qui lui permet de se sentir en sécurité même si le monde tombait autour d'eux. C'est dans les bras de Charli que la rousse s’était réfugiée à la mort de leur mère. Aujourd’hui, s’était dans les bras de l’homme dont elle était amoureuse qu’Émilie se réconfortait. Elle chassait les souvenirs honteux qui la hantaient depuis un an et qui risqueraient de mettre à l’épreuve le couple.

La jeune rousse resta dans les bras protecteur et chaleureux. Tous les deux étaient devant les flammes qui dansaient doucement. Bientôt, Pavel pourrait lire directement sur la peau de la jeune femme son passé, la peau laiteuse et claire étant parsemée de marque de brulure, de lacérations et d'autres sévices de tout genre. La peau de son ventre, distendu lors de la grossesse, portait encore quelques vergetures qui blanchissaient encore.

Il trouverait aussi son intimité mutilée, rebâtie par Alan qui n’avaittoutefois pas pu faire des miracles avec les restes laissés par les multiples soldats. Heureusement, Émilie n’avait rien chopé de sale, ou du moins, rien que le Docteur n’avait pas pu soigner, sinon elle n'aurait même pas pu venir ici, car il aurait justement été risqué qu'elle repende son infection. Elle était donc parfaitement saine de ce côté là.

La nuit avança, laissant le sommeil sur les yeux de la jeune mère qui décida d’aller se coucher. Cette fois, elle ne serait pas seule, elle serait avec Pavel. Cela leur rappellerait leur début lorsque la maison ne comportait qu’une seule et unique pièce. Le feu à l’état de braise, les deux amoureux s’étendirent sur le lit de Pavel et finirent par s’endormir l'un dans les bras de l’autre.

Fin du Rp






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Awkward situation


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Awkward situation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique
» REPORTAGE PHOTOGRAHIQUE SUR LA SITUATION DES BRACEROS HAITIENS EN DOMINICANIE
» Haïti/ La situation socioéconomique désastreuse pourrait être uti
» Jeune Afrique autour de la situation geopolitique mondiale
» 08. This is awkward.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Le village de la vallée :: Les habitations :: La ferme d’Émilie-Anne Larose-