Kyuuzou A. Kouseki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Kyuuzou A. Kouseki Dim 20 Avr - 18:26

Invité
avatar

Invité
Kyuuzou A. Kouseki
Plus c'est simple, plus c’est efficace.


Sexe : Homme

Âge : 32 ans

Origine : Japon
Nationalité : Japonaise

Langues parlées : Japonais, anglais, russe, allemand, avec aussi des bases latinnes et greques.

Spécialisation : Armement et géologie



Pseudo Hors-Jeu
Markoss

Avez-vous bien lu les règles ?
[Code approuvé par Loeva]

Où avez-vous découvert Terra ?
D'amies.




Mon reflet
I’ll show you that the cover doesn’t tell how the book is.
Appearance doesn’t say how a Person is.

Presque toujours habillé de sa blouse de laboratoire tachée d’huile, de suie et de poudre à canon, le reste de sa garde-robe se résume par des vêtements simples : généralement un gilet et des jeans. Grand et élancé, il est bien bâti malgré sa vocation, parce que sa formation avait aussi compris une routine physique. Les lunettes à montures brunes qu’il est forcé de porter ainsi que les livres qu’il a toujours en main viennent adoucir son apparence et lui confère un style intellectuel plus propre à sa profession, ce qui fait qu’il est au final l’exemple parfait du soldat scientifique. Il a une peau pâle un peu terne et des yeux étonnements bleu pâle, ainsi que des cheveux gris, ce qui est plutôt rare pour un asiatique.

Il transporte aussi dans un sac de toile : un « duvet », quelques livres portant sur des domaines variés de la science ( sur les minéraux, la forge, le raffinement des métaux et finalement sur les premiers soins.) , plusieurs vêtement de rechange dont la plupart lui servait déjà lors de ses sortie sur le terrain, des rations de survies, une gourde de peau, un couteau de survie avec du silex au dos de sorte à pouvoir servir de pierre à feu, des crayons de bois et finalement un livre de note vierge et un bâtons de marche en bois.



Mon caractère
What you have become...Tell me about it: believe me, I’ll listen, I want to know.
Tell me… Who are you? How are you? Why are you?



Que dire de cet homme si habitué à la solitude de l’empire?

C’est un homme totalement ordinaire, un orphelin de la nation comme tant d’autres. En temps normal, on ne le remarque pas, discret et à son affaire, il travaille de son mieux pour satisfaire les quotas élevés de la nation. Kouseki va même jusqu’à engager d’autres orphelins de différents domaines pour faire avancer ses recherches et il porte toujours un fort intérêt à ce qu’ils font et en profite pour apprendre de ces étudiants et subordonnés de domaine connexe.

Ce Japonais s’attache facilement aux gens dès qu’il apprend à les connaitre et à les apprécier. Vous le découvrirez donc très amical envers son entourage, voir dévoué à eux. Il est prêt à défendre les autres, voir à risquer gros pour les aider, il est pour cette raison, d’ailleurs, très apprécié de ses camarades qui le voient souvent comme une figure paternelle. De l’autre côté, il est très froid avec ceux qui le vexent et est très rancunier envers ces derniers.

Passionné de science, il adore apprendre et, dans son temps libre, lit des livres sur divers domaines et discute souvent avec des confrères pour apprendre davantage sur des sujets éloignés de son domaine personnel. Parallèlement, il n’est pas rare de le voir présent dans un évènement scientifique qui porte sur sujet totalement étranger à la vocation que lui a étiqueté la nation. Par amour pour la science, il va parfois jusqu’à jouer de ses connexions pour faire financer des congrès variés qui l’intéressent.

Pour continuer sur son amour scientifique, si vous avez pu visiter sa résidence vous avez pu remarquer une petite cuisine avec une petite table et un lit, sinon, le reste de la maison, bien qu’elle fut grande, fut totalement composés d’étagères contenant des livres de note, des manuels ou encore des clés USB contenant plus de notes encore, mais qui ont été informatisées afin de prendre moins d’espace.

Quant à ses sentiments envers la nation, je ne vous le décrirai par un simple mot : haine. Il a une totale aversion envers l’États et ne la supporte que par instinct de survie. Il garde d’ailleurs pour lui les découvertes qu’il juge trop dangereuses et qui risqueraient d’engendrer de trop grandes conséquences entre les mains de ces aristocrates dénués de bon sens. S’il avait pu, il aurait rejoint la résistance, mais comme il remarque que leur cause est vouée à l’échec, il a décidé de se soumettre, tel son mentor à ces ingrats d’aristocrate. Par contre, sa haine est sans fin envers ces derniers. On peut même dire qu’il est explosif envers ceux qui soutiennent la main de fer trop fortement.

Autrement, il en veut terriblement à l’États pour les milliers de cauchemars qui viennent le hanter chaque nuit. En effet, il s’imagine toutes les nuits les morts atroces que les gens ont dû endurer à causes ses propres inventions. Quelques fois, il revoit aussi la scène troublante de son mentor exécuté sous ses yeux pour avoir osé trop penser. De plus il est très obstiné envers ce qui concerne son domaine et n’aime pas du tout que l’on questionne ses recherches et ses méthodes qui sont quelquefois peut orthodoxe.

Envers la gente féminine, il agit tel qu’avec ses confrères, ces a dire qu’il n’y a aucune différence entre un homme et une femme, dans le sens qu’il les voit telles les égales des hommes. Dans le cadre des affaires de cœur, il n’a aucune expérience en ce domaine, même qu’il est plutôt froid à cette idée, puisqu’il s’est toujours fait dire que c’était une faiblesse que de montrer qu’on appréciait quelqu’un du sexe opposé. Ce qui a occasionné en lui, qu’il tente toujours de se détacher lorsqu’une femme lui démontre trop d’affection, au point même de faire mal mentalement à cette dernière si elle le force trop.




Mon histoire
You may have been many things, many persons. But this is about who you are now,
Tell me who you are. How did you become what you are now?


Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est qu’il est un enfant bâtard de Nicolae Anghel, en effet, il est le fils de ce dernier et d’une maitresse. Cette dernière était sensiblement une jeune japonaise qui eut vécu dans les basses classes de la société et qui travaillait dans une usine au Royaume-Uni – logiquement celle où le déversement historiquement connu pour avoir engendré de nouveaux gènes a eu lieu.

Dès sa naissance, l’enfant fut envoyé à l’orphelinat de la nation, plus précisément, la branche située au Japon, ainsi sa mère disparut de sa vie. Il y vécut une vie hautement structurée et stricte : des tâches dès le lever, suivit, si il y à temps, du déjeuner, puis des cours suivis d’une brève pause diner, puis encore des cours, puis le souper, puis encore une fois des cours, encore des tâches, enfin le coucher. C’était ainsi tous les jours. La belle vie quoi ! Non sérieusement, cette routine dirigea sa petite enfance tout entière – plus précisément jusqu’à l’âge de 10 ans, soit un an de plus que la plupart des orphelins de sa branche à cette époque, tout ça seulement pour effacer les pistes qui auraient pu le remonter jusqu’à son père. Ensuite il lui fut assigné un mentor. Le jeune garçon eu la chance de tomber sur un homme qui se nommait Marcoss qui était issu de la première vague d’Orphelin et un camarade de classe du mentor du célèbre Alan Oliver.

Lorsqu’il l’accueillit, il le prit comme un fils et lui enseigna la littérature, l’histoire ainsi que la géologie – enfin, ce qu’il en savait- Kyuuzou apprit aussi à vivre avec d’autres enfants et à avoir l’esprit de famille. Lors de son apprentissage auprès de Markoss, il développa une très grande fascination pour l’histoire de l’armement que ce dernier lui permit d’explorer, surtout sur ce qui couvrait l’âge des ténèbres et ces mécanismes simplistes, mais hautement efficaces.

Peu de temps après que son propre mentorat fut terminé, l’un de ces jeune confrère qui n’avait visiblement pas saisi combien leur parcours était hors-norme et contre les valeurs de l’état, rapporta dans son rapport de fin de programme ce que leur mentor leur avait appris. C’était innocent et lorsque le jeune homme se rendit compte que c’était une erreur, il se ravisa et jura qu’il était seul à avoir reçu ces leçons, ce que les autres arrivaient à confirmer. Ce confrère et leur mentor furent tristement exécutés devant l’orphelinat complet pour montrer aux plus jeunes ce qui arrivait aux traitres.

Suite à cet évènement, une rancœur sans limites envers la nation commença à germer dans le cœur du japonais. Il commença alors à comprendre pourquoi son mentor avait essayé de lui inculquer tant de notions qui lui avaient semblé jadis si banales. Il décida de diriger sa carrière vers l’armement en prévoyant plus tard mieux armer les rebelles et ainsi aider à détrôner la tyrannie anghélique –- Surnom cocasse que son mentor donnait autrefois au régime de fer.

Il retourna à l’institut japonaise où, Orphelin pour une deuxième fois, il commença à se renfermer dans ses pensées. Plus âgé et muni de son expérience, il fut pendant ce deuxième parcours le premier dans toutes ses classes. Pendant ce temps, il finit tristement par se désillusionner et comprendre que la résistance n’avait aucune chance de gagner et il décida, pour sa propre survie, de devenir un citoyen exemplaire.

Au cours de ses recherches sur les minéraux, il découvrit un phénomène incroyable : deux minéraux hybrides se repoussaient étrangement, et, lors de cette action, dégageait de la chaleur, aussi, si l’on tenait de les rapprocher, leur force combinée était aussi forte que la magnétite, mais dégageaient plus de puissance encore que cette dernière. Kouseki utilisa cette innovation pour munir diverses armes de son invention d’une source d’énergie quasi illimitée. Cette découverte et l’emploi qu’il lui donna lui permirent de s’affranchir et de fonder son propre centre pour approfondir ses recherches.

Il poursuivit ce train de vie paisible pendant quelques années, mais un jour, il fut appelé à aller en Italie pour un rendez-vous où Il se rendit, mais avec une bonne avance sur le temps. À son arrivé il fut toute de même accueillît par une escorte bien armée qui l’attendait sensiblement depuis le début de la journée. Il y avait même un véhicule luxueux pour l’accompagner jusqu’à la résidence du dirigent qui l’avait appelé, bref, là-bas il y fut bien accueillît par une jeune bonniche qui lui fit faire la visite de la demeure somptueuse et bien décorée. La bonniche prit beaucoup de temps à lui faire faire le tour de la résidence, et termina enfin par lui montrer une belle petite chambre très bien éclairée où se trouvaient plusieurs meubles de style antique teint d’un brun chocolat qui faisait bien ressortir les autres objets qui venaient plutôt de son époque contemporaine. Le lit baldaquin avait de beaux rideaux violets ainsi qu’un matelas moelleux. Il s’y endormit malgré l’heure précoce, car son long voyage l’avait épuisé. À son réveil, le soleil était couché et la nuit bien avancée. Il resta donc dans la chambre et examina les alentours. Quelques minutes plus tard, comme s’il avait été observé, la jeune fille vint à sa rencontre et l’avertit que le maître de la maison l’attendait dans la bibliothèque et il s’y rendit aussitôt. À son arrivée, il fut stupéfait de voir que c’était un jeune homme à peine plus âgé que lui qui l’attendait, de surcroit avec un verre remplit d’un liquide ambré duquel se dégageait une très forte odeur qui brulait le nez.

Le jeune homme lui tendit un verre qu’il accepta et par politesse, il prit une gorgée, mais le posa bien vite en se promettant qu’il n’y gouterait plus jamais. Le jeune homme se présenta comme étant l’ange Benjamin, ce qui le surprit puisqu’il s’attendait à un noble ordinaire et non pas à un Anghel. Benjamin il lui expliqua la raison de sa venue : il lui apprit qu’au Japon, qu’une enquête avait cours à son sujet. Après une nuit de discussion, Kyuuzou se rendit compte que le jeune homme qui avait réquisitionné sa compagnie était très différent de tout ce qui se disait au sujet des Anghel, Benjamin était même plaisant à côtoyer et la conversation fut agréable, voir comparable à celle qu’il avait anciennement avec son vieux mentor. Le souvenir revivifié de ce vieil ami immolé au nom de l’état assombrit d’ailleurs son visage, cette nuit-là, avant qu’il ne s’endorme. À son réveil, la jeune servante lui demanda de la suivre et le conduit vers la salle à manger où l’attendait Benjamin, ainsi qu’un festin qui aurait pu nourrir tout l’institut japonais. Pendant le repas, Benjamin lui avoua que l’enquête dont il lui avait parlé la veille avait porté sur la supposition qu’il serait en fait son demi-frère bâtard et que le résultat s’avéra positif. Sur cette révélation, Kouseki manqua véritablement à deux doigts de s’étouffer. Benjamin ajouta que cet état de fait était dangereux pour sa vie, mais qu’il avait moyen de le protéger, mais qu’il allait devoir lui présenter une certaine personne avant de lui en parler davantage. Il le redirigea vers la bibliothèque où il lui présenta un homme d’approximativement son âge qui semblait plutôt renfermé, qui se nommait Alan Oliver et qui était accompagné d’un colosse dénommé Anton.

Alan Oliver jaugea alors du regard Kouseki Kyuuzou avec une indifférence singulière, avant de dire à benjamin qu’il prendrait la relève et qu’il l’apporterait avec lui. On lui dit ensuite de préparer ses bagages et qu’il allait partir le lendemain à l’aurore. Le surlendemain, ils arrivèrent au Michigan, dans la belle résidence d’Oliver où son nouvel hôte l’invita à boire quelque chose que le japonais ne reconnut pas. Il lui tendit aussi un verre d’eau et ils discutèrent de science pendant le reste de la journée. En soirée, en fouillant son bureau, Oliver dénicha une bouteille contenant ce dégoutant liquide ambré et en but quelques verres tout en continuant de discuter de leurs percées respectives dans leurs domaines spécifiques.

Plus tard dans la nuit, une fois bien intoxiqué, Oliver s’échappa plus que nécessaire et avec une verve inouïe du Projet Terra.

Le lendemain, ils déjeunèrent longuement ensemble dans un malaisant silence ; un silence seulement rompu par des murmures échangés avec Anton qui allait et venait dans la pièce.

Bien après que les assiettes se soient vidées, Oliver qui semblait victime d’un horrible mal de tête le regarda enfin dans les yeux et lui ordonna de le suivre. Ils se rendirent dans une petite pièce qui était aménagée telle salle d’examen où il lui fit passer une batterie de tests. Il lui demanda par la suite de préparer ses choses en vue du long voyage à faire. Il se rendit dans sa chambre et s’y isola en se demandant se qui pouvait bien l’attendre au travers des délires d’Oliver. Lorsqu’il en émergea enfin, le colosse nommé Anton l’attendait et le pria de le suivre jusqu’au sous-sol, dans une salle cachée, où Oliver l’attendait.

Le docteur lui demanda alors de lui montrer ce qu’il pensait apporter et fit un tri minutieux de l'inventaire, puis l’escorta devant une étrange machine dans laquelle il l’invita à prendre place, puis … Eh bien, il fût ébloui et lorsqu’enfin sa vision lui revient, il se découvrit couché dans un champ boueux et glacial.




Dernière édition par Kouseki Kyuuzou le Dim 11 Mai - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyuuzou A. Kouseki Dim 27 Avr - 21:17

The Pirate King
Masculin

avatar

Bienvenue sur Terra Markoss !

Puisque tu as des liens plutôt étroits avec certains membres du staff, c’est à moi qu’incombe la correction de ta fiche. Je me présente, moi c’est Maiev (ou Mai). N’hésite pas, si tu as des questions ou si des aspects de me correction te semblent flous à répondre à la suite de ce topic ou à ma contacter par Mp (ou à te plaindre à Ju’ ^^)

Bref, commençons !

  • Tout d’abord, je tenais à te remercier pour la correction de l’orthographe (et de la grammaire) que tu as fait par rapport à la première version de la fiche. C’est vraiment bien plus lisible et plus clair !

  • Je n’ai rien à redire sur le physique de ton personnage, car tu as bien pensé à justifier la couleur étrange de ses cheveux et de ses yeux dans l’histoire. Good boy !

  • Pour ce qui est de l’inventaire, je te demanderai peut-être de changer le mot “sac de couchage” (oui ça c’est trois mots, mais chut) par le mot “duvet”. En effet, sac de couchage ça peut faire penser à des matières textiles très industrielles, alors que le duvet est une matière naturelle ;)

  • Bon, passons au caractère. Ton personnage a l’air très sympathique, et je n’ai rien à redire sur ce que tu as écrit. Par contre, je trouve qu’il manque quelque chose : des défauts ! Et oui, ce sont les défauts qui rendent les gens attachants, et ça rend les personnages vraiment réalistes et humains. Est-ce qu’il a une phobie ? Une mauvaise habitude ?

    Je pense que la fin de ta description pourrait te donner une piste, car s’il en veut à l’État d’avoir utilisé ses inventions comme armes, ne pourrait-il pas se culpabiliser lui-même d’avoir été l’origine de tant de morts ? (Einstein like)

    Ou peut-être que la pigmentation de ses yeux et de ses cheveux lui ont valu des moqueries ? Des représailles ? Il pourrait donc, par exemple, être sensible aux critiques sur son physique, ou à fortiori, s’emporter pour rien lorsqu’il entend des gens en critiquer d’autres ? Que sais-je…

    Ce ne sont que quelques pistes, tu es libre de faire ce que tu entends pour ton personnage.

  • Sinon, tout le reste me semble vraiment correct. Le passage sur l’exécution du collègue et du mentor a été clarifié, son affranchissement est crédible ainsi que la raison pour laquelle il participe au projet Terra.

Bon courage pour ces modifications (toutes petites en fait, au vue de la longueur de ce post) et au plaisir de bientôt Rp avec toi !

Maiev.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kyuuzou A. Kouseki Dim 11 Mai - 23:25

Invité
avatar

Invité
La mise à jour a été faite, désolé pour l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kyuuzou A. Kouseki Lun 12 Mai - 11:50

The Pirate King
Masculin

avatar

C'est parfait tout ça ! Pas de soucis quant à l'attente, l'essentiel c'est que ce soit fait... ce qui te donne un ticket Validation.

Je te rappelle que le premier Rp que tu feras doit se dérouler obligatoirement au champ de pierres (en unipost ou avec partenaire(s)). N'hésite pas à visiter le coin "Pour le jeu" ou à socialiser avec les membres dans les ections flood.

Encore bienvenue et à très bientôt In Rp ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kyuuzou A. Kouseki


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Kyuuzou A. Kouseki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires-