Tranquillité et sérénité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Tranquillité et sérénité Sam 12 Juil - 16:03

Invité
avatar

Invité
L'endroit était parfait.


Piotr ne s'était pas tout de suite rendu au village, car il avait le cœur lourd. Même si sa curiosité le poussait à aller voir quel genre de population il pouvait bien y avoir sur Terra, il avait contourné les habitations pour se retrouver dans une sorte de vallée vide de tout être vivant. Seules les plantes semblaient prospérer sous le soleil ardent, et de nombreux petits ruisseaux se chevauchaient à quelques pas de l'endroit que Piotr avait atteint.
Il n'était pas allé au village pour une simple et bonne raison; il n'avait pas le moral. Les blessures du passé étaient encore vivaces pour le jeune homme. La trahison de celle qu'il aimait et la mort de son oncle et mentor étaient deux sujets très durs à avaler. Et lorsqu'il était dans cet état, il y avait toujours quelque chose qui l'aidait à libérer ses émotions, les extérioriser, et ainsi pouvoir retrouver la sérénité: la musique.


Le violoniste prit alors son magnifique stradivarius et son archet, puis s'assit sur un petit rocher en bordure d'un magnifique ruisseau au clapotis si infime qu'il était presque imperceptible. Cette place était calme et respirait pourtant l'état sauvage de la nature. Le musicien se dit qu'il allait peut être troubler cette tranquillité, mais il ne pouvait rester plus longtemps dans cet état; la douce mélodie le libérerait de son chagrin.
Alors, posant son archet sur son violon, il débuta tout doucement une partition qu'il avait apprise d'un de ces vieux films qu'il y avait dans le carton qui avait tant chamboulé sa vie. Un de ces nombreux films qui traitait d'un holocauste vieux de plus de deux cents ans, mais qui semblait avoir marqué les esprits à l'époque. Il ne retombait plus sur le nom... "La Liste"? Non, il y avait un nom germanique dedans... Peut être même polonais. Quoiqu'il en soit, cette musique était adaptée à la situation; triste, profonde et mélancolique.


Schindler's List



Il commença donc le morceau, calmement, jouant de son archet lentement. Les notes semblaient tirées en longueur, leur donnant encore plus de poids et de profondeur. C'était comme si la tristesse de Piotr pouvait être entendue dans chaque son produit par le violon. Puis les notes retrouvèrent leur rythme initial, malgré qu'il soit évident que la musique était ainsi faite pour être lente et triste.
Au fur et à mesure qu'il jouait de son instrument et que les notes mélancoliques envahissaient la vallée déserte, le violoniste laissait s'échapper les larmes de son chagrin, yeux fermés mais laissant s'écouler le liquide chaud de la tristesse. La souffrance qu'il éprouvait, l'amertume qu'il ressentait, toutes ces émotions semblaient quitter son corps à mesure que la mélodie emportait l'esprit de Piotr. Et il continua de jouer du violon.


Alors que les dernières notes étaient jouées, il retomba à un rythme plus lent, mouvant l'archet de façon à étirer les notes, faisant pénétrer les notes dans le corps du musicien, lui extirpant les dernières gouttes de son chagrin comme le poison d'une morsure. Et lorsque les dernières notes furent sorties du magnifique instrument, le silence retomba dans la vallée, et le clapotis infime de l'eau du ruisseau sembla reprendre, comme s'il avait été arrêté par la douce mais triste mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Dim 13 Juil - 10:28

Invité
avatar

Invité
Ethel Lewis - R.I.P.

Ethel marchait tranquillement près de la vallée déserte. Depuis qu’elle était arrivée à Terra, elle venait souvent dans la vallée… Elle adorait ce nouveau monde auquel elle s’habituait vite finalement. En revanche, elle n’avait pas encore rencontré grand monde et s’en voulait même si elle se sentait bien, dans sa profonde et errante solitude. La jeune femme vivait simplement, sans être gênée en entendant son nom, sans trop se couper ses cheveux autrefois assez strict, et en profitant pleinement de la nature. Elle avait gardé son habit militaire, bizarrement, elle n’arrivait pas à s’en détacher ce qui, pourtant, lui ferait le plus grand bien.

Elle était donc étendu sur l’herbe fraiche près de l’endroit ou elle avait installé sa tente quand elle entendit soudain le son cristallin d’un violon. La musique n’avait jamais été son art préféré, puisqu’elle était plus touché par la peinture, mais ce son l’envahissait jusqu’au plus profond de son âme. Il était rare que la jeune femme qualifie une œuvre, ou quelque chose qui était censé l’être, de beau. Cela rentrait dans son caractère, il fallait beaucoup pour l’impressionner et la charmer.

Quand le doux son de violon commença à prendre fin, elle se leva pour s’approcher à pas feutré. Elle arriva en face d’un homme qu’elle n’avait jamais vu jusque là.
Elle arriva dans le chant de vision de cet homme exactement à la dernière note jouer. Elle fixa les yeux du joueur de violon pendant longtemps, bien qu’ils soient fermés pendant le morceau, sans même jeté un regard à son instrument si gracieux, sans même prendre le temps de se remémorer les dernières notes. Et au bout de ces quelques instants de silence, elle lâcha, comme pour donner une autre fin au morceau :

- Vous aurez peu l’occasion de l’entendre de ma bouche, et aucun musicien ne doit jamais l’avoir entendu de cette même bouche, mais je dois l’admettre, c’est, ou plutôt, c’était beau.

Elle avait dit cela sèchement, froidement, comme à son habitude dont elle n’arrivait pas à se détacher, mais on sentait, dans sa voix qu’il y avait un brun, un seul brun mais qui suffisait sans doute, un brun d’affection, de gentillesse : de reconnaissance.

La musique adoucie les meurt, dit-on. Ethel avait toujours préféré la peinture comme je l’ai déjà dit, mais, cette phrase qui avait peu de sens à ses yeux pouvait désormais s’appliquer.

Beau. Beau. Beau. Ce mot peu prononcer dans sa courte vie, Ethel se le répétait lentement dans sa tête.

Les bras pendants, le jeune femme considérait maintenant le jeune homme qui se trouvait devant elle pour à nouveau planter ses yeux bleu, très beaux si on regardait bien, dans le regard de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Lun 14 Juil - 16:05

Invité
avatar

Invité
Le calme ne dura pas longtemps. Alors qu'il rouvrait les yeux, Piotr se crispa de surprise et faillit tomber à al renverse. Il y avait quelqu'un qui s'était placé devant lui! Il ne s'attendait pas vraiment à faire une rencontre ici. Puis la femme, car oui c'était une femme, parla. Elle semblait froide et sèche, un peu comme une officière qui parlerait à un nouveau troufion. Mais malgré la froideur du commentaire, le musicien en analysa les mots pour en conclure que c'était plutôt un compliment qui était sorti de la bouche de la jeune blonde. Etrange compliment, d'ailleurs.


La jeune femme qui se tenait devant lui était blonde, avec des yeux très bleus. Ses vêtements militaires indiquaient qu'elle avait été au service de l'Etat dans l'Ancien Monde, ce qui crispa un peu Piotr. Il n'avait pas vraiment eu des bons souvenirs avec ce genre d'individus. Mais sa présence sur Terra n'était sûrement pas un danger; le docteur Oliver n'aurait sûrement jamais autorisé un assassin à venir pénétrer dans son magnifique jardin. Non, elle devait sûrement avoir offensé quelques généraux ou bien retourné sa veste pour se retrouver ici.


Elle semblait avoir adoré sa musique? Cette nouvelle ravit l'Ukrainien. Si quelqu'un dans ce nouveau monde pouvait aimer sa musique, alors il avait bien fait de venir. D'ailleurs, il n'avait pas réellement eu le choix, tout comme le docteur. Mais avec un sourire aimable, il répondit à la jeune femme, qu'il trouvait d'ailleurs plutôt jolie:


"Ravi que cela vous ait plu, même si ce n'était pas un air très joyeux. Je m'appelle Piotr et je viens de... d'Ukraine. Et vous, quel est votre nom, mademoiselle?"


Le violoniste avait hésité à parlé de la France. En effet, même si techniquement sa patrie était l'Ukraine, il avait passé ses dernières années de l'Ancien Monde en France. Mais passé ce détail, il posa son violon à côté de lui, ainsi que son archet, prêt à écouter ce que la jeune femme allait bien pouvoir lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Lun 14 Juil - 16:38

Invité
avatar

Invité
Ethel Lewis - R.I.P.

L’homme sursauta ce qui fit sourire Ethel. Ce sourire… Ce sourire si difficile à lui décocher quoi que… Ce sourire tout comme le mot beau.

La jeune femme regardait maintenant le violon, avec sa curiosité habituelle qui pourtant, ne se voyait pas du tout de l’extérieur. Cet instrument avait un beau son si il était bien joué, mais était aussi, plus que tout, beau physiquement… Tout autant que son propriétaire au goût de la jeune femme… ce qui était, encore une fois, très rare. Elle était sans doute dans un bon jour ? Tout la ravissait… Oui, l’homme était tombé sur la bonne journée, sur la bonne face de la pièce dans un pari idiot.


La voix du jeune homme la fit tressaillir, comme si elle sortait d’un rêve plutôt que d’un cauchemar, ses cauchemars qui se répétaient la nuit.

Ukrainien. Il était Ukrainien et il se prénommait Piotr. Il avait hésité avant le mot Ukraine… Cachait-il sa véritable identité, tout comme Ethel ?
Se présenter avait toujours été un calvaire auquel elle ne c’était jamais habituée. Elle aussi, hésita puis répondit un brun plus détendue que lors de sa dernière phrase :

- … Euh, Ethel Lewis. Enchantée. Je viens d’Angleterre.

La jeune femme hésitait beaucoup à révéler ses plus qu’origines allemandes. Les deux jeunes gens étaient tous deux des pays du nord. Le mensonge n’avait pas été son plus gros pêché, loin de là, mais elle n’avait jamais aimé en faire. Elle incrustait de la vérité dans son mensonge : elle disait être anglaise d’origine allemande... hors elle était belle et bien une pure allemande.
Piotr avait sans doute du remarquer qu’elle était de ses pays là, puisqu’elle avait le physique.
Ethel, Hanna de son vrai prénom, lui encore un mensonge, laissa encore quelques instants de silence puis dit en regardant le ciel maintenant :

- Que cet air soit joyeux ou non… Cela ne change rien. Il m’arrive d’être joyeuse et de peindre une œuvre, si on peu utiliser le terme, très… triste, ce qui ne change pas mon humeur ou même.... elle fit une petite pause puis continua, vous vous exprimez par la musique, mais j’imagine que c’est la même chose…?

Ethel lui adressa un sourire qui dura une fraction de seconde, mais un sourire quand même, le jeune homme devait bien voir qu’elle était dans un bon état par rapport à celui de… d‘habitude.
Parler de peinture la mettait en confiance : elle n’avait plus à parler d’elle et s’y connaissait bien dans la matière.

- J’ai autrefois été initié au piano, mais la peinture me réussi mieux !

En plus de cela Ethel était bavarde, oui, décidément, c’était le bon jour. Elle réprima même un rire pour se contenter de sourire dans le vide, ou peut-être au ciel…
Puis, elle redevint très silencieuse et distante.

Le nouveau monde et sa bonne humeur commençait à déteindre sur elle, et c’était tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Jeu 17 Juil - 16:47

Invité
avatar

Invité
Piotr apprit qu'elle venait d'Angleterre. Un pays que le jeune homme aurait bien voulu visiter. Malheureusement, jamais ses voyages ne l'emmenèrent là, ce qui était très ironique quand on y pensait; il n'avait pas pu traverser un petit bras de mer pour voir un pays, mais il avait traversé un océan entier pour arriver dans un monde nouveau. Quelle destination semblait la plus facile à atteindre, à votre avis? C'était un peu absurde, lorsqu'on y réfléchissait bien.
Malgré tout, il apprit encore qu'elle s'appelait Ethel. Beau prénom, qu'il n'avait d'ailleurs jamais entendu auparavant. Il mit cela sur le compte de sa nationalité étrangère. Et apparemment, elle aimait peindre... C'était donc une artiste. Le violoniste fut transporté de joie; il rencontrait un autre artiste! Même si la musique et la peinture étaient deux arts bien différents, ils demandaient tous deux d'avoir un certain goût esthétique, au mieux des goûts culturels prononcés. C'était un moyen d'expression inimaginable, selon le musicien.


"En effet, j'exprime mes émotions de l'instant au travers de mon violon. Lorsque je suis triste, ce sont des notes tristes qui en sortent. Mais quand je suis joyeux, alors je pourrais animer tout une fête à moi tout seul!"


Le jeune homme rigola un petit peu, ses yeux pétillants. Jouer du violon et parler à cette inconnue lui faisait oublier ses chagrins récents. Il était occupé à autre chose, et ça lui faisait du bien. Et puis, quelles étaient les chances pour rencontrer un peintre dans un territoire aussi désert? Aussi, avec un sourire et des yeux intéressés, il dit à Ethel de sa voix suave teintée d'un accent slave prononcé:


"Et quel genre de peinture aimez-vous peindre, mademoiselle? Vous aimez le moderne ou bien les genres plus classiques, comme l'impressionnisme?"


Ayant visité plus d'une fois les nombreux musées d'art de France, Piotr savait se défendre au niveau de la peinture, malgré les nombreux tableaux interdits par la Censure à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Ven 18 Juil - 6:44

Invité
avatar

Invité
Ethel Lewis - R.I.P.

Le jeune homme n’avait pas l’air de se poser trop de questions et était plutôt enthousiaste. C’était tout de même mieux comme cela, enfin un personne qui ne s’arrêtait pas sur le caractère froid d’Ethel, sur ses origines, lui ne faisait pas d’arrêt sur les défauts de la demoiselle. Piotr lui rappelait une personne mais qui… ?

Après un instant de silence de méditation sans doute, elle dit un peu froidement comme au début.

- C’est un peu plus complexe que cela je pense. L’art n’est sans doute pas un question d’humeur même si elle y contribue.

Ethel sourit.

- Vous pourrez peut-être animer les fêtes qui se déroulent au village alors ! Je ne sais plus le nom de cette fameuse fête…

Le jeune homme n’avait pas peur donc de se présenter devant du public… Ethel, elle, gardait souvent sa peinture pour elle même, cela lui suffisait. Mais lui, il avait l’air de jouer magnifiquement bien et d’avoir l’habitude de jouer en public… donc pas de doute, il avait été dans sa vie sur terre, violoniste professionnel. Quand Piotr lui posa la question de quel genre de peinture elle aimait elle s’assit d’abord en silence sur un rocher puis répondit lentement.

- J’aime beaucoup la peinture de la renaissance française… Mais je peins… Je peins… C’est indéfinissable. Je ne qualifie jamais mes tableaux d’œuvres d’art. Je pense que l’homme devrait se poser plus de question sur la façon de donner des trop grand mots sur se qu’ils font. Je pourrais vous montrez si vous le voulez, et vous mettrez le mot que vous voudrez dessus.

Ce n’était sans doute pas exactement cela qu’elle avait voulut dire mais elle ne se rattrapa pas.

- Vous êtes nouvellement arrivé dans le nouveau monde ?

Dit-elle enfin. La jeune femme savait déjà la réponse mais cela lui importait peu, une question ça se pose pour que tout paraisse normal. Si il venait tout juste d’arriver ici, il allait falloir qu’elle l’accueil, une tâche auquel elle n’aurait pas voulut s’atteler, pourtant, avec ce jeune homme, cela ne lui déplaisait pas. Ils allaient sans doute bien s’entendre, puisque la conversation n’avait pas mal tourner comme avec Aleksei ou… Ethel ne connaissait pas grand monde ici ceci dit…

En tous cas, il avait l’air heureux ce qui donna l’étrange envie à Ethel de lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Sam 2 Aoû - 15:06

Invité
avatar

Invité
L'Ukrainien écouta attentivement la jeune femme lui parler. Elle aimait donc la peinture de la Renaissance? Une chance que la Censure ne les ait pas fait interdire au Louvre. D'un autre côté, des peintures vieilles de sept siècles ne représentaient pas vraiment un danger pour le régime. Il avait pu donc les admirer à sa guise, et en connaissait beaucoup. Il sourit à la perspective d'une petite discussion artistique sur ces tableaux anciens avec l'Anglaise.


Son point de vue sur l'art était intéressant. Elle ne mettait sa peinture dans aucun tiroir, ce qui ne pouvait qu'impressionner Piotr, qui avait besoin d'un registre pour pouvoir jouer du violon. Tzigane, italien, danubien, allemand, français, russe,... Il y avait un genre à chaque musique. Mais pour la peinture, cela semblait différent. Elle s'était assise sur un rocher et semblait s'être détendue. Son air froid n'avait pas du tout gêné le violoniste, qui avait parfois eu à faire avec la froideur de Michelle. Piotr chassa très vite cette pensée de sa mémoire, ne voulant pas retomber dans un état mélancolique.


Il y avait également une fête de village apparemment. Génial! Il pourrait peut être régaler les oreilles de ses nouveaux compagnons avec quelques mélodies. S'ils les réclamaient bien entendu. Mais au vu de la façon dont le Docteur avait regardé le stradivarius de l'Ukrainien, comme s'il s'agissait d'un objet maléfique, il ne devait pas y avoir beaucoup de musiciens sur Terra. Fort heureusement, Benjamin avait joué en sa faveur...


Après que la femme eut fini de parler, Piotr lui répondit:


"He bien, mademoiselle, je serais plus qu'enchanté de vous voir un jour peindre. Et d'ailleurs, je dois vous avouer que j'aime aussi la peinture de la Renaissance. J'ai visité le Louvre à maintes reprises... Pour ce qui est de cette fête locale, je serais plus que ravi de pouvoir jouer quelques morceaux! Le public me manque..."


Puis, se rappelant la dernière question d'Ethel, il rajouta:


"Ho, et, oui. Je suis nouveau. Récemment arrivé."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Dim 3 Aoû - 16:07

Invité
avatar

Invité
Ethel Lewis - R.I.P.

Piotr avait l'air de méditer longuement ses paroles qui étaient pourtant bien simples. Ethel ne donnait en effet jamais d'étiquettes à sa peinture, en revanche, elle avait beau dire cela, elle mettait souvent beaucoup de mots sur le dos de différentes personnes si vous voyez ce que je veux dire... C'était une pensée bien résumé et spontané, tellement qu'Ethel n'avait jamais réfléchit à cela, la peinture était un échappatoire bien efficace, et elle voulait que ça le reste. Ethel regarda à nouveau les traits de l’ukrainien en pensant toujours à sa peinture, méditant elle aussi ses paroles... Elle se dit soudainement qu'elle voudrait justement faire un portrait de Piotr, les courbes venaient toutes seules dans sa tête se mélangeant aux couleurs qu'elle voulait utiliser. Si la jeune femme avait eu une palette et une toile, elle se serait mise au travail de suite.
A l’évocation du Louvre, de la France, Ethel sursauta assez brusquement. Bien sûr, elle savait qui lui rappelait cet inconnu : son seul et éternel ami français, son sauveur, son amant passager, le seul homme capable de supporter Ethel à longue durée. Comment avait-elle pu passer à côté de ses ressemblances ? L'air enjoué, le visage... Oui, c'était cela. Ethel fut soudain assez troublée, non ça ne pouvait pas être lui, il n'aurait jamais accepté de faire le voyage jusqu'au nouveau monde mais pourtant...
En perdant presque son équilibre, elle tituba, sourit puis répondit en essayant de rester naturelle.

- Pas un jour, quand vous voulez ! Je peux aller chercher mon chevalet, ma palette et ma toile de suite si vous le souhaitez.

La jeune femme aimait beaucoup être flatter de cette manière sans forcement être prétentieuse... A moins que.

- Vous trouverez du public ici...

Bien entendu, Piotr venait d'arriver ici, et Ethel allait être obligée de lui faire découvrir Terra. Ceci dit, cela ferait dégourdir les jambes de la jeune femme qui aurait du reprendre sa longue promenade à travers le nouveau monde.

- Vous voulez peut-être que je vous monter le village ou bien... un autre lieu.

Cette proposition lancé un peu en l'air était à prendre ou à laisser, et la scène avec Aleksei se répétait, mais en beaucoup plus positif, heureusement.
Ethel voyait déjà ou entrainer Piotr dans ses endroits favoris pour peindre sur fond de violon, camper e sa compagnie, lui montrer comment survivre et être plutôt bien dans ce nouveau monde... Mais bien sûr, comme durant tout le long de sa vie, rien ne s'était passer aussi bien pour Ethel, jamais de soleil couchant, jamais d'oiseaux qui chantent à tut-tête, non pas tout cela. Mais à qui la faute ? En partie à la jeune femme, qui ne faisait rien pour être bien et dans de bonnes conditions.
Peut-être allait-elle enfin s'entendre bien avec quelqu'un depuis tellement longtemps... Tout les gens qui la croisait en général développait une haine puissante envers la jeune femme mais l'interprétait différemment, cela allait de la soumission a de la séduction. Piotr, rien de tout cela.
Pour le moment, Ethel attendait et essayait d'être patiente.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Jeu 7 Aoû - 12:01

Invité
avatar

Invité
Piotr regarda la femme devant lui. Elle semblait s'adoucir au fur et à mesure de la conversation, ce qui le rendait heureux. A peine arrivé, et de plus souhaitant s'exiler un peu à part afin de calmer ses émotions, et voilà qu'il tombe de façon aléatoire sur quelqu'un d'autre avec qui discuter d'art... Feu son oncle Grigori lui avait toujours dit: "Quand tu iras en Europe, prends bien ta culture avec toi!"
Le jeune homme essaya d'arrêter de penser à tout ça, ne voulant absolument pas gâcher la conversation avec sa morosité qui avait eu l'amabilité de s'en aller. Et si elle s'était en allé, ce n'était sûrement pas pour revenir au mauvais moment!


Elle avait eu l'air, un instant, d'être comme frappée par la foudre. C'était lorsqu'il avait parlé de la France. Peut être était-ce inhabituel de connaître un slave voyageant en France, pour elle? Quoiqu'il en soit, il continua d'écouter Ethel avec attention. A l'évocation d'une possible visite du village, il répondit:


"He bien... Je ne vais pas vous cacher que j'ai volontairement évité le village jusqu'à maintenant. En fait, j'avais besoin d'être seul et de me laisser aller au son de mon violon. Et puis vous êtes arrivée et nous avons à présent cette plaisante conversation. Mais j'ai quelques appréhensions à propos du village. Je ne sais pas, comme une sorte de doute sur la façon dont les gens vont m'accueillir... C'est étrange, n'est-ce pas? Je veux dire, normalement, je suis habitué à la foule, j'ai eu à me présenter devant des personnalités plus intimidantes les unes que les autres à des galas... Mais là, je suis comme hésitant."


Après avoir relâché tout ce qu'il avait sur le coeur, Piotr se sentit soulagé. Après tout, être totalement honnête avec les gens faisait partie de ses idéaux, même si dans l'Ancien Monde cela pouvait s'avérer dangereux. Puis, décochant un sourire à son interlocutrice, l'Ukrainien rajouta:


"Et puis, j'aime beaucoup la conversation que nous avons!"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité Jeu 7 Aoû - 16:16

Invité
avatar

Invité
Ethel Lewis - R.I.P.

- Figurez vous que ça tombe extrêmement bien, puisque je n’avais moi non plus pas envie d’aller au village, je l’évite aussi depuis mon arrivée, je campe toute seule dans plusieurs endroits ici. Mais vous, il vous accueillerait bien…

Dit Ethel avec un brin d’amertume dans la voix.

- Moi, c’est une autre histoire.

La jeune femme détourna le visage puis le retourna aussitôt pour proposer :

- Vous voulez peut-être que je vous montre d’autres endroits, ou plutôt que j’aille chercher ma palette et mon tableau pour vous peindre quelque chose ?


Les affaires d’Ethel n’étaient jamais bien loin de la ou elle allait, aller chercher deux trois choses ne la dérangerait pas. Eh puis, elle commençait à avoir un faim de loup, manger un peu lui ferait du bien. Elle peindrait en compagnie de Piotr, puis, ils s sépareraient et se reverraient de temps en temps. Ou bien cela se passera autrement, ils resteront ensemble un long moment ou bien… Dans tous les cas, Ethel aura rencontré encore une personne de plus.
Le soleil était à son zénith, il devait sans doute être midi, Ethel se leva du rocher pour observer le ciel et dire plus précisément quelle heure il était. Elle savait désormais bien faire ce genre d’exercices qui étaient bien pratiques. Plus besoin de montres. Ethel aimait pourtant beaucoup toutes les horloges, les aiguillages, mais à terra, il était mieux de se servir du soleil.

- Il est 13 h 15...

Ethel aimait donner l’heure aux gens à partir du soleil, ils étaient toujours impressionnés, et, comme tous les humains, elle aimait être flattée. Orgueilleuse, oui, nous pourrions le dire sans retenue… Mais la modestie est la meilleure forme d’orgueil bien malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tranquillité et sérénité


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Tranquillité et sérénité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Sérénité / Serene Grace
» Rasta K. Kett, votre dealer préféré
» SDAO gratuit dans quelques mois ...
» Entraînement d'Alucard
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Les collines :: La vallée déserte-