[D][X] Chatiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [D][X] Chatiment Mar 29 Juil - 1:59

Je suis le plus beau, le plus fort, je suis ton roi, ton dieu tout puissant ; vénère moi !
Masculin


Chatiment
3e été
Après deux mois complets dans un plâtre de fortune, le jeune aventurier était impatient de voir plus que les maigres banlieues du village. Cette banlieue se résumait rapidement par le lac entre les deux montagnes, le champ de pierres et l'orée de la forêt. Que d’ennuie pendant ses deux mois de convalescence, mais il s'estimait déjà heureux que les paysans du Nouveau Monde fussent au moins suffisamment intelligent pour le nourrir et le loger convenablement.

Enfin libre de sa blessure, Jun avait choisi d’explorer un peu ce monde qui avait au moins le mérite d’être intéressant à faute d’être insoumis. Il avait donc convaincu une fille de l’emmener voir la grande plage ; on racontait que l’eau de cette plage était salée et cela intriguait beaucoup le biologiste.

Ils arrivèrent enfin sur place après plusieurs longues heures de marche pendant lesquelles la fille, Lola, ne lui parla que très peu - et lorsqu’elle parlait, c’était sans contredit avec véhémence. La balade avait irrité l'ancien riche devenu pauvre... Une colère grandissait petit à petit en lui. De peu, la jeune fille avait souvent manqué de recevoir une correction, mais Jun s'apaisait de force en sachant que sans elle, il ne pourrait trouver la grande plage et voir l’étendue d’eau salée qui l'intriguait autant.

C’est après de nombreuses insultes implicites et au moins autant d'heures de marche que le duo arriva finalement devant l’étendue azurée. Quelques nuages couvraient le ciel, mais pas suffisamment pour les alerter de l'arrivée d’une éventuelle tempête. C'était un paysage magnifique avec du sable fin, il n'y aurait manqué qu'un minibar pour rendre plus parfait encore le spectacle paradisiaque.

Après toutes ces heures de marche, les pieds du coréen lui faisaient atrocement mal et il décida donc de se rendre près de l’eau et d'y enlever ses souliers - qu'il laissa un peu plus loin. Il franchit les quelques pas qui le séparaient de l’eau et y plongea ses pieds. Le contacte de l’eau froide lui fit grandement du bien et, à l'image d'un lézard, rafraichit par le même fait son corps qui commençait, pour ne rien cacher, à être un peu trop chaud et couvert de perles de sueur.


Action : Mettre vos pieds dans l'eau.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Sam 2 Aoû - 4:22

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux




Vous avez mis vos pieds dans l’eau:
Oucth ! Une créature indiscernable est passée en douce et vous a pincé un orteil !


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Mer 6 Aoû - 19:40

Je suis un volcan qui se noie de l'intérieur, je m’étouffe avec la vapeur qui ne peux s'échapper
Féminin


La vie commençait à aller mieux. Ce n'était pas encore le grand bonheur rose, ou une spongieuse envie de vivre, mais ce n'était plus le gouffre ou le désespoir humide. Mes jours étaient ponctués autant par de monotones moments sombres que par des éclats de lumières qui s'imposaient comme de divines révélations ; je voulais vivre. Je ne savais pas encore comment le faire, mais je réapprenais doucement. Par souffles inopinés, il m'arrivait même de me souvenir que jadis j'étais bel et bien heureuse contrairement à ce que mes mémoires contaminées par la dépression m’imposaient comme vision d'ensemble sur l’entièreté de ma vie.

Je subissais encore les tâches communes du village. Déjà, on m'envoyait depuis quelques mois chercher des ressources un peu partout sur la terre du milieu, mais on m'avait aujourd'hui dit que ces tâches me revenaient surtout parce qu'on trouvait que je les exécutais souvent avec plus de soin que d'autres. Cette confession m'avait déstabilisée, mais surtout vraiment touchée.

Depuis peu, je prenais aussi le temps de vivre entre deux escapades. En effet, au lieu d’attendre la prochaine tâche avec appréhensions, ce souvent avant même d’avoir terminé la précédente, j’essayais de les considérer comme des pauses dans mes autres activités. Admirer la nature, découvrir les textures, les odeurs, les saveurs. Mon monde gris s’infusait lentement de couleurs que j’avais oubliées, et donc que je redécouvrais lentement.

Il m’arrivait même de tirer un peu de plaisir lorsque j’effectuais des tâches pour les gens du village, si bien qu’il m’arrivait de plus en plus de m’y appliquer par ma propre initiative, ou d’accepter d’aider des gens dans des quêtes inhabituelles. Par exemple, le chinois* du village venait de me demander de le guider vers le grand lac. C’est d’un haussement d’épaules que j’avais accepté, ouvrant quelques minutes plus tard la marche vers la vaste étendue saline.

Si je m’ouvrais de plus en plus à l’univers qui m’entourait, les gens qui en faisaient partie étaient toutefois une autre histoire. Bien que j’essayais d’accepter l’idée de partager ma vie avec d’autres êtres humains, former des liens avec ceux-ci constituait encore pour moi une épreuve difficile. Entre les courtoisies totalement vides échangées avec les femmes du village et mes évasions devant les coups de bec mentaux de Ashton, il y avait peut-être juste Théodore que je pouvais considérer comme un ami, ou sinon comme un figurant actif dans ma vie sociale. Parler avec ces autres gens, surtout ceux que je ne connaissais pas du tout, ce n’était vraiment pas tout ça, alors je préférais souvent me taire, car lorsque je m’y résignais, mes vieux mécanismes de défense reprenaient souvent le dessus et je me retrouvais souvent à dire ou à sous-entendre des choses qui dépassaient mon bon vouloir.

J’ai bien pu ressentir la frustration de l’Asiatique pendant notre marche vers la plage. Nos attitudes respectives combinées réduisirent bien vite toutes mes capacités sociales à néant. Lui et moi ne nous connaissions pas vraiment ; avant aujourd’hui, nous n’avions jamais vraiment discuté ensemble et je le connaissais seulement par la réputation peu flatteuse qui courait quant à son mauvais caractère. À bien y penser, ça devait être réciproque. C’est pour ainsi dire que notre relation ne démarrait pas du bon pied malgré ma généreuse volonté à le conduire près de la mer.

Nous étions enfin arrivés sur la plage et le bridé m’avait bien vite laissée derrière pour aller faire trempette. J’hésitais à rester de mon côté pour ramasser quelques coquillages, ou bien à rentrer directement au village, puis conclu que j’allais d’abord voir s’il avait besoin de mon aide pour retrouver le village après son expédition : ''Tu veux que’je t’attende, ou j’peux reparttt… '' L’asiatique eut une violente impulsion alors que je terminais ma question ‘’… ttir’’. Je crus d’abord l’avoir surpris, mais compris après un bref moment d’incompréhension, en suivant son regard perdu dans les vagues, ce qui venait de se produire. J’éclatai alors d’un rire haut et franc devant sa mine vexée à l’adresse de la mer, trouvant presque mignon sa désobligeance vaine : après tout, personne ne peut contrôler la mer.

*Je sais que ton personnage n’est pas Chinois, c’est seulement Lola qui ne cherche pas à connaitre ses origines.
** Lola parle toujours en anglais, avec un fort accent irlandais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Ven 15 Aoû - 17:16

Je suis le plus beau, le plus fort, je suis ton roi, ton dieu tout puissant ; vénère moi !
Masculin


Lola aurait vraiment dû se taire à ce moment précis. Énervé par la longue expédition et encore plus par l’affront de la créature marine, le demeurer n'attendait bien qu’un bouc émissaire pour faire passer sa colère, et visiblement Lola était la seule bien placée pour le devenir. Il s’approcha de la femme, son regard semblable à celui d’une tempête et ses pas vifs et bruyants malgré le sable fin de la plage... Il ne fallait pas être devin pour deviner que Lola était en danger.

Arrivé à sa hauteur, il la gifla ; un puissant coup promulgué dans le but de la faire taire. Faire taire le rire moqueur, ce rire émis dans le seul but de le blesser, ce rire qui ramenait Jun à la réalité : à son état de simple mortel, son état de con ridicule qui aurait voulu être le dieu de ce monde sauvage.

La violence de son coup avait projeté la jeune femme au sol et avait laissé une marque vive sur le morceau de chair buccal de cette dernière. Le coréen se laissa tomber à genoux au sol, chevauchant instantanément la petite femme. Il ne savait pas trop ce qui le prenait, il agissait que par instinct. Ses pulsions destructrices étaient dirigées vers cette douce peau, cette magnifique peau ; la peau de sa nouvelle putain, putain d’une fois, d’une occasion. Jun en avait besoin de se sac à foutre, de cette petite merde délicieuse qui l’aiderait à assouvir son besoin urgent de briser la chasteté obligée. Elle durait depuis déjà bien trop longtemps pour ce chaud lapin et ça n'aidait en rien ses humeurs difficiles.

Le dominant était désormais par-dessus l’innocente guide, les deux mains enfoncées dans le sable, placées de chaque côté de la tête de cette dernière. Il la surplombait de tout son long, l’empêchant de s’échapper...et même si elle essayait, il la ramenait bien vite à ses pieds, tout simplement.

S’imaginer des scènes diverses existaient grandement l’asiatique aux idées mal tournées : il la voyait aisément essayer de fuir son terrible sort, espérer pouvoir lui échapper, à lui, son tortionnaire, mais dans sa grandeur il la rattraperait et lui agrippait peut-être violemment les cheveux, la ramènerait sur la plage comme un homme de Cro-Magnon, la jeterait au sol et lui déchirerait ses vêtements sur le dos en écoutant avec plaisir ses supplications et ses prières pour qu'il la laisse intacte… Que de rêverie qui pourrait si facilement arriver.


Achievement Unlocked !
Succès ! Tu as accompli un défi : Battre un autre personnage !
Tu peux désormais disposé de l'icône ci-dessus à ta guise pour afficher ton accomplissement !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Jeu 11 Déc - 3:09

Je suis un volcan qui se noie de l'intérieur, je m’étouffe avec la vapeur qui ne peux s'échapper
Féminin


L'impact fut aussi violent qu'inattendu. Je riais encore lorsque je me suis retrouvée sur le dos. Le rire franc s'était alors brisé sous le coup, éclatant en gémissement, puis mourant en un rictus nerveux.

Il était cinglé.

Une main sur la bouche plus tard, je battais des pieds en vain. J’ai d’abord cru qu’il voulait se bagarrer dans un excès de colère, mais son regard pesant et l’érection qui se dressait à vue d’œil dans son pantalon m’éclaira vite sur ses réelles intentions. Mes cuisses étant coincées sous les siennes, mes bras mous, quant à eux, roulaient dans le vide et manquaient de près cet homme qui était bien trop bien positionné pour s'accorder de douter de si c'était là sa première offense.

Ensuite, ce fut le calme avant la tempête. Le moment suspendu dans le temps où plus rien ne bougeait. Je le toisais d'un regard tendu, les yeux grands ouverts, à la fois implorants et défiants.

J'avais déjà vécu ça.

De force mariée à un homme beaucoup plus âgé, j’ai connu ce regard vide qui reflétait la folie et le vice. Carley, toutefois, n’avait jamais été violent. Il s’était toujours imposé en moi avec une douceur et une précaution aussi malsaine qu’appréciée. Quand bien même je débats encore quant à si c’était par gentillesse ou nécessaire à une quelconque paraphilie, je m’en considérais chanceuse. Je savais déjà que l’Asiatique n’aurait pas cette délicatesse.

La force nouvelle née du dur labeur tribal ne changeait pas grand-chose à mon état de femme. Je savais déjà que je ne pourrais pas le repousser par la force seule, mais ça ne m’empêchait pas d’essayer et de chercher une échappatoire dès que j’avais accès à un nouveau fragment de vision. Aucune pierre, aucune branche ne semblaient toutefois être à portée de main. Jun était déterminé et il savait sensiblement ce qu’il faisait, de mon côté j’étais envahie par la panique et je ne savais plus quoi faire. Je me débattais, mais il s’ajustait à mes mouvements, il évitait mes coups et me restreignait douloureusement dès que j’arrivais à gagner une parcelle d’espoir.

Il se glissait par-dessous mes vêtements amples, lacérant ma peau avec ses doigts belliqueux et il empoignait avec force mes atouts... D’une seule main, parce qu’il avait toujours besoin d’en utiliser au moins une pour me tenir au sol.

Contre toute attente, je m’étais soudain détendue malgré que je le repoussais encore. Il ne perdait pas de temps, et résignée, j’espérais qu’il continuât ainsi pour qu’on en finisse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Lun 26 Jan - 20:29

Je suis le plus beau, le plus fort, je suis ton roi, ton dieu tout puissant ; vénère moi !
Masculin



Le débat de la dernière chance, ce moment où la proie se sait prise au piège, sans espoir de survie, mais qu’elle continue toujours à se débattre. Ce moment de pure extase pour l’Asiatique restait un moment d’euphorie dont il ne pouvait se lasser. Le sang quittait le peu de cerveau qu’il avait, oubliant toute conscience, apportant la force de mouvement dans son entre jambes. Il était tout puissant, dominant, irréductible face à sa proie : cette femme perfide qui lui tenait tête, qui le dénigrait, qui méritait bien pire.

Ses doigts se refermèrent telles des serres sur le poignet de la rousse pour transformer son mouvement en douloureuse clé de bras. Il était son supérieur, et elle n’était rien, ce qu'elle apprendrait de force! Les doigts qui se trouvaient sur sa poitrine se refermèrent en un étau douloureux, permettant à la créatine de percer la délicate chair nourricière. Jun avait déjà eu du sang sur les mains, si Lola se croyait la première, elle avait tort, mais cette pionnière devait sûrement s’en douter maintenant.

Ses yeux étaient noirs, aucune lumière ne semblait s'y refléter, comme s’il n’avait pas d’âme. Comme si cet homme était né pour faire le mal. Ses gestes reflétaient bien, d'ailleurs, ce manque d’humanité. C’est après avoir bien assuré sa dominance sur la femme qu’il enleva sa main sanglante de sous ses vêtements, approchant le liquide vermeil de son visage. Un délice, se liquide au goût ferreux, rivière de vie comme de mort, et qui la contrôlait, qui contrôlait la vie. C’est dans cette perspective que le mégalomane se fit un malin plaisir pour goûter à ce qui lui venait de droit, il possédait ainsi la vie de sa proie.

Son regard était essence de folie et de malsains plaisirs, un regard à faire peur, un regard de chien enragé. De sa position dominante, Jun trouvait qu’il manquait une chose à la femme, une chose qui ne semblait pas exister dans ce monde sans intérêt : du maquillage. Il entreprit donc de la rendre à son goût, prenant le sang de sur ses mains pour lui rougir les lèvres et les joues. Comme elle était plus belle ainsi!






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Sam 18 Avr - 19:27

Je suis un volcan qui se noie de l'intérieur, je m’étouffe avec la vapeur qui ne peux s'échapper
Féminin


Ce n’était pas le beau blond de la taverne avec des doigts baladeurs et des lèvres passagères, et ce n’était même pas Carley avec ses yeux vides, mais ses paumes calmes et chaudes. Lui, ses mains étaient un orage et elles dévastaient mon corps, faisaient couler sur mes joues une rage diluvienne.

Ses yeux noirs étaient des tombeaux qui aspiraient ma foi de vivre, mon envie de me battre.

Je criai néanmoins lorsque le sang rouge glissa sur ses ongles. L’éveil du volcan. En criant, la rage explosa dans ma bouche, sans pourtant trouver quoi que ce soit pour ronger ma colère. Sans finalement avoir été touché, il était fâché contre moi pour seulement avoir essayé de l’atteindre. J’étais un rocher enflammé, mais immobile, alors qu’il était une vague déchainée qui m’inondait, qui me noyait. Il me pétrifiait, me frigorifiait sans pourtant éteindre mon courroux, et moi, aussi solide fus-je, je ne pouvais espérer le dissiper que pour l’accueillir à regret dans chaque repli de mon être.

Nous étions comme une force de la nature, l’un une catastrophe naturelle engendrant, de l’autre, des conséquences prévisibles. Des trous et des crevasses remplies par des doigts, par des tissus, par un vit. Des grondements à faire onduler la marée, de l’eau bouillante par averses, des mots acides crachés par-delà des torrents de sang et de gouttelettes salines. Des brulures certaines, attendues, et qui ne laissaient place à rien d’autre qu’à des explosions de liquides brulants. De partout fusaient des déversements de cyprine, et de sang, et de sperme.

Il aura pris son temps, le conard.

Il aura voulu me salir, me faire culpabiliser de ressentir ses doigts qui caressaient les parties le plus agréables de mon corps. Un plaisir déplaisant, dégoutant, et de la douleur, et surtout beaucoup de honte. Mais la douleur n’était pas ce qui faisait le plus mal, c’était plutôt les questions qui inondaient mon cerveau : pourquoi ? Pourquoi moi ? Qu’est-ce que j’avais fait pour mériter ça ? Est-ce que c’était à cause de mon mauvais caractère ? Est-ce que je l’avais cherché ?

Le problème c’est qu’on dit à nos filles de ne pas se faire violer, sans dire aux garçons qu’il ne faut pas violer les filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment Ven 12 Juin - 3:17

Je suis le plus beau, le plus fort, je suis ton roi, ton dieu tout puissant ; vénère moi !
Masculin


Il devenait fou! Fou de l’odeur du sang, de la sueur et de la panique qui se dégageait du futur incubateur. Jun n’avait qu’une envie : assouvir sa vengeance et ses besoins primaires. Il ne pensait aucunement à la vie avec laquelle il allait partager la moitié de sa génétique. C’est finalement avec jouissance et dans un grognement de plaisir qu’il déverse dans sa victime le flot d’information qui serait bientôt combiné à celui de cette femelle. Cette femelle étendue au sol et dont les larmes noyaient le sable fin.

Personne n’était venu la sauver, et personne ne le ferait pour cet amas de cher qui se constituerait d’ici quelques heures. Le chemin du liquide blanc serait long et ardu, tout comme la prise de conscience de cette femme qui venait, pour la première fois, de se faire violer avec une agressivité plus qu’exagérée.

L’Asiatique n’avait rien à faire de cette loque échouée sur le sable. Si simplement elle avait pu se faire empoter par ces vagues qui léchaient la plage, indifférente au drame qui venait de se passer sur son sein. Ces vagues qui intriguaient l’écologique et qui l'invitaient à aller les explorer.

Sans pitié, il donna un coup de pied dans le sable pour en asperger sa victime :

-J’ai plus besoin de tes services!

Sans un regard en arrière, il disparut dans l’embrun de l’océan, laissant derrière lui le corps ensanglanté. Tout comme le reste de la plage, ce corps n’était qu’un simple grain de sable aux yeux de l’Asiatique, une chose inintéressante en elle seule, une chose maitrisable, inutile une fois qu’elle avait servi. Punie pour son injure, elle n’avait qu'à retenir sa leçon. En bon roi qu'il était, il ne l'empêcherait pas de recommencer, mais la punirait à nouveau. Après tout, tous les habitants de Terra étaient ses sujets et il les gouvernerait par la force, tout comme ces gênes le lui prescrivaient.


Achievement Unlocked !
Succès ! Tu as accompli un défi : Faire atteinte à la sexualité d’un personnage !
Tu peux désormais disposé de l'icône ci-dessus à ta guise pour afficher ton accomplissement !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [D][X] Chatiment


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[D][X] Chatiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» President Aristide ,que sera le verdict de l'histoire?
» Rp !!! Rp !!!! J'ai envie de rp !!!! 0_0
» LE PALADIN
» CHAPITRE 4 - « La célébrité est le châtiment du mérite et la punition du talent. »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: La grande plage-