Leane Larsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Leane Larsson Mer 30 Juil - 8:21

Invité
avatar

Invité
LEANE LARSSON
Quote quote quote quote quote quote quote quote quote quote quote quote




Sexe : F

Âge : 16 ans

Origine : Suédoises

Nationalité : Américaine

Langues parlées : Anglais et sais parler Suédois avec parfois quelques lacunes



Pseudo Hors-Jeu
Liya

Avez-vous bien lu les règles ?
Yes, Sir : [C'EST BEAU. BONNE PETITE]

Où avez-vous découvert Terra ?
Par un partenaire :3




Mon reflet
A chacun ses cicatrices, dis-moi, dis-moi ce que tu caches derrières ces jolis yeux.
Je te rencontre tout juste, je ne te connais pas, dis-moi ce que je dois voir.



En parfaite petite nordique, la jeune Leane a des cheveux d'un blond presque blanc, lui arrivant a la poitrine et sous les omoplates. Autant dire qu'elle a une jolie chevelure. C'est d'ailleurs une des seules choses qu'elle daigne bien apprécier chez elle, ses cheveux. Pas trop épais, pas trop fins, longs, soyeux et brillants.

Quoi qu'il en soit, pour continuer dans la lignée chromosomique d'origine nordique-suédoise, la belle possède aussi des yeux bleus. Elle n'aime pas trop. Dans une autre vie, elle aurait eu les yeux marrons. Ou gris, comme sa sœur. Au moins, ca aurait été moins commun. Mais non, elle, elle hérite du cliché, blonde aux yeux bleus. Ces derniers sont légèrement en amande, et tombants, comme des yeux de cockers. Ils sont d'ailleurs aussi tristes, et parfois emprunts d'une étrange mélancolie.

Leane n'est pas très grande, ni très élancée, elle n'as pas non plus de formes pour palier au fait qu'elle n'ai pas un visage trop attirant, du moins, selon elle. Au final, a part ses cheveux, elle n'a rien d’exceptionnel. Pas un corps de petite fille, ni un corps de femme, elle est entre les deux, et elle n'aime pas ça. Elle est comme perdue entre deux océans, dira-t-on.

Lors de son départ pour Terra, elle porte un jean simple avec des basket rouges style converses un t-shirt noir ample porté négligemment sur un débardeur moulant, gris-violet, le tout accompagné accompagné d'une veste multi-poche kaki. Elle s'attache parfois les cheveux en tresse ou en queue de cheval afin d'éviter de les avoir sans arrêt dans les yeux et ne porte qu'un seul bijou, une petit bracelet tressé qu'elle avait fait avec sa sœur. Le seul réel souvenir matériel qu'elle a de se sœur, et des perles de nacres portées en boucle d'oreilles, héritées de sa mère, dont elle n'a aucun souvenir.



Mon caractère
Ce que tu es devenu . . . Parles m’en. Crois-moi, je vais écouter, je veux savoir.
Dis-moi, qui es-tu, comment es-tu, pourquoi es-tu ?



Leane, elle n'as pas spécialement vécu des choses simples. On ne lui a pas souvent demandé son avis ce qui a eu pour effet d'en faire une jeune femme assez peu causante, pas complètement introvertie. Elle n'est juste pas très causante, un peu réservée. Elle parle peu, n'interviens pas a chaque minute. Si elle était élève, Leane, on ne lui reprocherait surement pas d'être une pipelette bavarde.

Mais n'allez surtout pas croire que son silence est du a un quelconque manque d'intelligence, au contraire, elle est dotée d'une très grande intelligence, et réfléchit beaucoup. Elle est d'ailleurs, non seulement grâce a des aptitudes certaines, mais tout autant grâce a son évolution et sa progression en science, capable d'analyser très vite et très bien. C'est une personne qui d'ailleurs s'intéresse assez aux réactions et paroles des autres, paroles qu'elle mesure d'ailleurs en général. Ce n'est pas qu'elle est hypocrite, au contraire, mais elle réfléchit en général beaucoup a ce qu'elle va dire, les rares fois ou elle prends la parole.

Mais quand elle rencontre une personne en laquelle elle peut vraiment avoir confiance, elle arrive finalement a parler et a tenir des conversations complètes. Et bien qu'elle souris peu souvent, une bonne blague d'un bon ami pourrait probablement l'encourager. En fait, on peu dire que Leane est verrouillée, il suffirait juste qu'elle rencontre les bonnes personnes pour être plus joyeuse, plus parlante et plus lumineuse.

Son intelligence, peu souvent appréciée par la gente masculine qui la rabaissera et la bizutera au plus haut point lui donnera une certaine méfiance des autres, ainsi, la jeune femme se confiera peu souvent, et aura parfois du mal a créer une relation de confiance mutuelle. Mais cela aura aussi eu comme effet de la rendre fière de ses capacités intellectuelles, et elle n'hésite pas a s'en servir quand cela est nécessaire, elle a donc appris a être débrouillarde dans la plupart des situations, bien que, restant une jeune femme en plein dans l'âge compliqué, avec, qui plus est, un vécu lui aussi compliqué, Leane reste quelqu'un qui, au fond sera fragile.

En effet, elle est comme une sorte de porcelaine ancienne. Résistante, mais si on tape trop fort dessus, on la brise. Et mise a part son unique fierté, son intelligence, Leane reste quelqu'un de peu confiante. Elle a du mal a croire en elle que ce soit en sa personne intérieure ou en son physique.

Finalement, Leane est assez difficile comme fille. Une adolescente, quoi. Aussi mûre soit-elle pour son age, car c'est rare de la voir se comporter autrement qu'en adulte, elle reste jeune. Et ambivalente. Elle oscille, Leane. Tantôt elle souhaiterait être oubliée, tantôt, elle souhaiterais qu'on l'apprécie et qu'on la reconnaisse un petit peu.


Mon histoire
Tu as peut-être été beaucoup de personnes différentes, mais ceci est à propos de ce que tu es présentement.
Dis-moi qui tu es et dis-moi comment tu l’es devenu.



HISTOIRE ICI - Min 800 mots -

5 ans. Trop petite, trop jeune. Trop faible, naïve et impuissante pour avoir pu faire quoi que ce soit qui aurait pu changer, modifier, ne serais-ce qu'un peu son destin. Trop jeune pour avoir pu faire bouger les choses, et empêcher ça. Elle était toute petite, si petite lorsque cela s'est produit.

La mère de Leane et son père se sont rencontrés lors de leurs 18 ans, ils ont vite voulu fonder une famille, avoir des enfants. La mère de Leane, après plusieurs essais, est finalement tombée enceinte. Mais la bonne nouvelle fut quelques peu surprenante : elle attendait des jumelles.


Les Larsson avaient laissé les deux petites, Leane et Olivia a une jeune baby-sitter. C'était leur première soirée ensemble, juste tous les deux depuis la naissance des petites. Des jumelles, c'est assez éprouvant pour une jeune maman, ils souhaitaient simplement se retrouver un petit peu le temps d'un restaurant en couple, pour parler et discuter, faire des projets. Ils n'étaient pas encore mariés, et l'idée leur semblaient bonne, histoire de finaliser leur vie de famille.

Le diner se passa bien. Ils parlèrent beaucoup, burent quelques verres, assez pour que leur tête tourne un petit peu, mais pas assez pour ne pas être raisonnable, a savoir, pour ne pas pouvoir reprendre la voiture sans craindre un accident. Ils décidèrent finalement, quand l'heure fut avancée, qu'ils était temps de libérer la jeune femme qui gardait les jumelles, et, heureux, ils prirent la voiture avec dans l'idée de finir leur Week-end avec un dimanche en famille avec leur filles. Mais il suffit d'une seule personne qui ne fait pas trop attention, il suffit aussi simplement de Mr Larsson un peu fatigué, qui malgré tout sa bonne volonté avait les yeux qui, entrainés par les doux soupirs de sa future épouse endormie, voualient se clore pour rejoindre Morphée, il suffit de si peu, et d'un camion dans le même cas, pour laisser deux petites filles sans famille. Seules, orphelines de la nation.

Elles ont quand même passées leurs cinq premières années ensemble. Et biensur, comme c'est souvent le cas, Leane et sa sœur furent extrêmement proches, elles ne se quittaient pratiquement jamais, si ce n'est pour aller aux toilettes. Elles dormaient, jouaient et mangeaient ensemble, et biensur n'imaginaient pas a leur si jeune âge, qu'elles seraient obligées de vivre l'une sans l'autre.
En effet, lors de leur cinquième année, les petites Larsson furent séparées pour suivre des enseignements différents, et êtres placées chacune de leur cotés , l'une sans l'autre, Leane dans une branche scientifique, car au vue de plusieurs longs test qui révélèrent son incroyable intelligence et sa capacité de raisonnement et d'analyse, on a finalement décidé de son avenir pour elle. Leane ferait probablement une superbe scientifique et ferait probablement avancer la science grace a ses capacités.

Leane cria, pleura, pendant des heures, voire des jours. A cet age la, la petite fille ne comprenait pas pourquoi on ne lui permettait pas de revoir sa sœur. Pourquoi elle devait dormir toute seule. Finalement, elle se referma sur elle même et refusa de parler pendant plusieurs jours. Mais elle dut se remettre et tenter « d'avancer » comme lui disait les grands. Au final, elle était tellement obsédée par sa sœur, quelle ne faisait que ce qu'on lui demandait, suivant donc sa branche scientifique, sans même vraiment en avoir envie, ou du moins, sans même savoir si elle en avait envie. Plus les jours, les semaines et les mois avançaient, plus elle progressait, elle était même presque plus douée que tous les autres enfants de la branche scientifique. Et en effet, progressait a une allure folle, grace aussi, notamment a sa bonne mémoire.

Pendant dix ans elle étudia les sciences et finalement, lors de ses quinze ans, encore sans vraiment lui demander son avis, peut-être parce qu'il fallait bien la mettre quelque part, et parce qu'elle ferait probablement avancer les choses, on la placa dans un grand centre scientifique de renommée, d'ailleurs très difficile a intégrer et dont les équipes étaient constitués en grande partie de l'élite scientifique. De ceux qui faisaient réellement des découvertes utiles, et de bons ouvrages. Leane fut placée dans l'une des meilleures équipes de scientifiques qui, malheureusement pour elle, et elle s'en rendrait conte bien vite, n'était composée que d'hommes.

Tous les matins, Leane venait presque a reculons au centre, n'ayant ni l'envie de travailler, ni l'envie de voir ses collègues. C'était a peu près toujours la même rengaine, de toute manière. Elle arrivait, mettait sa blouse et travaillais. Elle travaillait d'arrache-pied, et comme on lui avait prédit quand elle était plus petite, son ouvrage était d'une grande qualité, et elle avait réussit a se forger une bonne place de scientifique dans l'élite. Mais l'intégration humaine fut plus compliquée. Son travail était, malgré sa qualité, sans arrêt remis en question, pour des raisons uniquement sexistes voire misogynes.

- Une fillette comme toi, n'ayant aucune expérience, mise dans notre équipe d'alphas ? Je ne comprendrait jamais.
- Oui, ce n'est surement pas elle qui fera avancer les choses
Et un jour, dans un éclair d’inattention, enfin surtout dans un éclair de mauvaise volonté de la part d'un de ses collègues, elle renversa accidentellement une éprouvette.

- Mon dieu, mais qu'est-ce que tu peut être godiche, toi !
- Je vous en prie, Jean, elle n'a probablement pas fait exprès, n'est-ce pas, Léa ? Intervint une voix légèrement sombre.
- Leane, Docteur.

Elle tenta un sourire qui s'évanouit avant d'avoir vu la vie. De toute manière le Docteur ne répondit pas. Ca allait peut être être une meilleure journée aujourd'hui. Quand le Docteur Oliver était la, bien qu'il ne le fut pas souvent, Leane était moins, disons « bousculée » par ses collègues. Ils étaient tellement tous occupés a vouloir lui montrer a quel point leur travail était parfait, ou a le consulter.. Elle eut finalement droit a quelques heures tranquille ou elle put travailler correctement, sans que personne ne la bouscule « sans faire exprès » ou ne l'agresse verbalement, la rabaisse, sans que son travail soit souillé encore une fois « accidentellement ». Comme si c'était logique deux éprouvette renversées par jour sur son cahier de brouillon. et ce fut l'une des seules matinée qu'elle passa sans encombre, ou finalement, elle put faire ses travaux en paix. Mais ce fut a midi que le Dr repartit, ayant prit tout ce dont il avait besoin. Mr Oliver avait la chance d'avoir un laboratoire personnel, chez lui, ou il pouvait travailler tranquillement. En fait, il passait seulement se réapprovisionner au centre.

Leane, si elle pouvait, elle aurait aussi un centre a elle, sans tous ces hommes qui ne cessent de la prendre pour une idiote. Surtout lui, Jean. Il y a quelque mois, ils ont du travailler en binôme sur un projet. Il a tenté de la convaincre de s'approprier tous les résultats, parce qu'il savait que si Leane récoltait tous les honneurs, ce qui, finalement aurait été légitime, elle aurait un rang supérieur a lui. Elle serait placée, propulsée en haut de la hiérarchie de l'équipe, et il ne pouvait pas supporter qu'une gamine de 16 ans, ici, dans le centre depuis un an seulement lui vole sa place de leader. Lui, alors qu'il avait 40 ans, que cela faisait presque 20 ans qu'il trimait ici ? Et bon dieu ce n'était qu'une fillette ! Finalement, Leane a été récompensée de ses efforts, et on lui promit effectivement sa place a la fin de l'année si ses travaux ne baissaient pas en qualité.

Un soir, alors que le dernier de l'équipe partait, Jean décida de donner une leçon a la petite. Il l'observa longuement, après tout elle était assez jolie. Il s'approcha donc d'elle et posa sa main sur sa joue. Dans l'incompréhension, cette dernière recula. Que voulait-il faire ?

- Ecoute, tu dois refuser cette promotion. Tu n'as pas les épaules, pour de toute manière. Tu est bien trop jeune. Hm ? Si. Si, si. Je vais t'y faire renoncer, moi, Leane, cracha-t-il alors que cette dernière secouait furieusement la tête et qu'il plaquait sa main sur ses lèvres.

***

Finalement, elle aurait du fuir tant qu'il était encore temps, quand elle avait atteint ses quinze ans, l'age de commencer son travail en tant que scientifique. Elle aurait peut-être du refuser, se faire son avenir.. Ou encore fuir.. Avec sa sœur, pendant qu'il en était encore temps. Peut-être, peut-être. Elle se doutais un peu que tout ce qu'elle disait était sans réel sens, qu'au fond d'elle, elle savais qu'elle n'aurait rien pu faire... Elle n'as jamais rien pu faire, elle est si faible, si faible.. Si horrible de n'avoir rien fait contre ce type...

Elle frissonna et sursauta quand un bruit de portes et de pas se fit entendre. Se recroquevillant, elle pria si fort que ce ne soit pas son agresseur, que personne ne la voit dans cet état. Elle était hideuse, le visage bouffi, nue, les yeux pleins de larmes, et le nez dégoulinant, ne sachant plus depuis combien de temps elle était la, ni ce qu'elle attendait.

- Ce doit être par ici...

A la voix d'homme, Leane laissa échapper un gémissement de terreur, ce qui ne fit, finalement qu'attirer l'attention de ce qui n'était autre que le Docteur Oliver, qui était venu une fois de plus se ravitailler en lamelles pour son labo. C'est complètement horrifié qu'il trouve la jeune fille a terre, perdue et meurtrie. Après quelques minutes ou il l'encourage a se rhabiller et venir avec lui, il l'emmène finalement dans sa clinique personnelle pour s'occuper d'elle, la soigner et s'assurer qu'elle v a bien.

Leane est quelqu'un de fort, malgré tout et mise a part ses cauchemars incessants, elle va un peu mieux au bout d'environ une semaine, bien qu'il est probable qu'elle ne se remette réellement qu'après plusieurs mois, ou années. Sa semaine, elle la passa chez le Docteur Oliver qui l'acceuilla. Et a la fin de celle-ci, après un examen médical qui révéla qu'elle était bel et bien capable de survivre, il décida de l'inclure a son projet.

***

C'était le jour du départ. Il la regarda, lui demanda si elle était prête. Elle acquiesça d'un signe de tête entendu, fixant de ses yeux bleus la grande machine. Elle ne savait pas réellement ce qui l'attendait la bas, mais en même temps, ce ne pouvait pas être pire qu'ici. Devoir revenir au centre après.. ça. Elle secoua la tête, ne souhaitant pas se remémorer cet événement, et acquiesça une fois de plus. Elle enleva ses boucles d'oreilles mais garda son bracelet. De quoi se couvrir ? Sa veste. Elle avait aussi un tout petit sac a dos, contenant un bol en terre cuite, un couteau, du fil, deux bouteilles d'eau, des fruits.


Dernière édition par Leane Larsson le Jeu 31 Juil - 6:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Leane Larsson Jeu 31 Juil - 0:13

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar


Bonjour Liya !

J’ai commencé la lecture au matin, puis ai terminé de lire l’histoire sur mon téléphone pendant mes pauses au boulot ! J’ai tout aimé. Je m’attendais à ce que le personnage change un peu de mon idée originale – et ça ne m’aurait pas dérangé -, mais au final ta fiche représente pas mal exactement l’image que j’avais d’elle!

Tu as sinon bien respecté le contexte, donc en bref, je n’ai rien à redire... Si ce n’est des langues parlées : ne devrait-elle pas parler suédois ? Parler plusieurs langues est encouragé chez les orphelins de la nation, donc elle n’aurait pas forcément été coupée de sa langue natale. À mon avis, même si elle en a peut-être perdu des bouts avec les années, elle devrait logiquement être capable de le ressortir – peut-être un peu brisé, mais tout de même-, surtout considérant que c’était sa langue maternelle.

Ce petit détail mis à part, rien ne te sépare de la validation !

Sens-toi libre de modifier ta fiche, ou pas ! Sinon tu peux dès à présent commencer à Rp ! Ton aventure doit commencer, comme pour tout le monde, dans le champ de pierres ( soit dans le premier forum de la section avec l’onglet qui à la forme d'un petit volcan rouge). N’hésite pas à utiliser la section Pour le Jeu afin de te trouver des rps et des liens, ou encore demander un abri ou demander un rang personnel – Tu peux aussi faire tout ça sur la CB, bien sûr !

Bref, bon jeu sur Terra et à bientôt en rp !

Loeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Leane Larsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MILLENIUM de Stieg Larsson
» CBS
» 21 Janvier
» Saxo Bank By Riccò
» Échange Dallas, SJ
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Mémoires-