Yui Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Yui Valentine Mar 9 Sep - 19:04

Parce que rien ne demeure
Masculin

avatar

YUI VALENTINE
Ou la métaphysique de l’être de la déraison



Sexe : Masculin

Âge : 26 ans

Origine : Française

Nationalité : Française

Langues parlées : Japonais, Français, Anglais


Pseudo Hors-Jeu
Yu

Avez-vous bien lu les règles ?
Je crois. Mon étoile filante
[Mais au bout du ch'min, dis-moi c'qui va rester… ?]

C'est une bonne question.

Où avez-vous découvert Terra ?
Pub sur forum

Credits
Avatar fiche by Mitsumasa



Reflet Illusoire
Everybody has scars, now, tell me what you hide beneath those pretty eyes.
I’ve just met you, I don't know you, tell me what I see.


Une teinte capillaire claire, blanche entretenue assez courte. Un gabarit qui manque dans l’ensemble d’un quelque chose comme une certaine consistance. Une impression de faiblesse générale, qui finit par s’estomper lorsque la personnalité repeint d’elle-même ce sentiment. D’un premier coup d’œil, on le décrédibilise. D’un deuxième et on revient dessus –en bien ou en mal c’est selon. Yui Valentine a l’habitude d’un air soigneusement recomposé que certains disent calme, d’autres froid. Il ne cherche ni ne s’intéresse à paraître, bien que cette notion de distance est la sensation qu’il délaisse indépendamment de sa volonté. D’un air posé, c’est dans sa tête que rien et tout se passent, derrière son visage étroit au nez en trompette, aux lèvres qui s’étirent à demi en un pseudo sourire selon un humour qui lui est propre. Et surtout, derrière ce regard inquisiteur qui n’a jamais fini de sonder, et de sonder encore.

On a souvent demandé à Valentine s’il venait de Leed. Paraît qu’ils sont tous pareils là bas. Peut-être que oui, ptètre bien que non, trahissent le gris de ses yeux. Qu’est ce qu’il s’en tape en fait. S'il avait pu choisir il ne se serait sans doute jamais dessiné ainsi. En tout cas pas avec son teint assez fade et blafard. Cela dit jusqu’à là, il va quand même bien -physiquement. Alan Oliver ne s’est pas donné tant de mal pour envoyé un inapte à la survie dans son Nouveau Monde. Et Yui Valentine pense que le physique n’a plus son prestige quand le mental n’y est pas. Du moment qu’il vit sur le postulat de base de vouloir vivre à tout prix, ça règle déjà bien les questions.

A par ça, les gens se souviennent de Valentine avec une blouse, par dessus une chemise, un jean. Des fois en plus formel. C’est relativement simple en théorie bien que la simplicité n’est pas vraiment le premier mot qui viendrait à l’esprit pour qualifier Yui Valentine. L’origine de la blouse n’est pas relatée. Il la porte parce que ses raisons valent plus que tout l’or du monde. Le point positif c’est qu’elle cache son allure assez osseuse en exagérant quelque peu, bien que vite rattrapée par son mètre 80. De toute façon, quoiqu’il arrive, Yui Valentine est un corps qui marche au moteur de sa raison. Il est un individu qui se rend intéressant que par la force de sa façon d’être. C’est comme ça qu’il finit toujours par en imposer.

Note : il a atterri dans le nouveau monde avec sa blouse sur le dos.




Nuances et Caractère
What you have become...Tell me about it: believe me, I’ll listen, I want to know.
Tell me… Who are you? How are you? Why are you?



Yui Valentine voit la vie comme un terrain de jeu où les pions doivent eux-mêmes, en changer les principes. Entre ses provocations et remarques finement aiguisées, son éventail de comportements fait douter plus d’un. Imprévisible, plutôt vicieux qu’honnête, il agit selon son bon vouloir, autrement dit n’importe quand. Sans faire fi de son entourage -à part s'il en voit sa vie personnellement menacée, il élève tranquillement son égocentrisme et quand bien même ses pensées ne sont pas empruntes de vices, les autres ont tellement pris l’habitude de le voir sous différents jours que sa ‘normalité’ est devenue un concept abstrait. Dans un monde d’illusions, Valentine joue admirablement bien son rôle d’illusionniste avec sa gamme de caractères. Les mots qu’il daigne prononcer semblent horriblement pesés et calculés à l’avance. Manipulateur ? Il préfèrera dire qu’il ne dit ou ne fait rien au hasard dans la mesure du possible. En dépit de cette personnalité fourbe, Valentine ne peut pas prétendre qu’il n’aime pas les gens, et bien au contraire: il les aime à sa façon. Encore faut-il comprendre le mécanisme qui s’entremêle dans sa tête avant d’en venir à cette déduction.

Yui Valentine est un homme qui se fait davantage confiance à lui-même plutôt qu’aux autres à tel point qu’il en devient difficile de comprendre son véritable fond, fourré loin derrière une épaisse couche de méfiance et d’ambigüité recherchée. L’empathie tant et si bien refoulée étant sans doute sa raison d’être (après celle de vouloir vivre), pendant que ses hôtes tentent tant bien que mal de cibler sa personnalité, Valentine a déjà cerné les traits principaux qui animent ces derniers. Réfléchi (du moins intérieurement) et doté d’une capacité d’analyse rapide, il accèdera rapidement au poste de psychologue infantile durant des années dans son camp de formation puis dans un institut médical.

En termes de loisirs, il reste relativement curieux, avide de connaissances et apprend vite. Son principe est simple : tester et agir en conséquent. Touche à tout, il a la fâcheuse tendance à laisser déborder sa curiosité là où elle se montre parfois blessante. Étant davantage un homme de pensées qu’un homme de terrain, Yui n’a pas vraiment de remords à se montrer lâche quand la situation lui est profitable. Si son descriptif fait reculer, il suffit de le rencontrer, Yui Valentine n’est pas ‘méchant’ à proprement dire ; il est relativement individualiste et fera le nécessaire pour sauver sa carcasse.

Note : Il a des tendances à exagérer -dont l’hypocondrie, dont il n’a rien à vanter et qu’il refuse de mettre en avant en tant que particularité. Et il se complait dans la réflexion de nuances, notions, concepts et absurdités.



Chronologie Renversée
You may have been many things, many persons. But this is about who you are now,
Tell me who you are. How did you become what you are now?

AU DEPART
Possessions enregistrées
Rien du tout : quand il y a tout, rien n’est plus et quand il n’y a plus rien, c’est là que tout se passe ; cela répété en boucle en finit à la conclusion que tout coule et rien ne demeure.




Brumes
Au dessus de ses lèvres, un mince filet de vapeur.
Qui disparait aussitôt.

Il halète. J’ai dormi, rêvé… ? Bugué sur une réflexion beaucoup trop longtemps ? Et encore cette fichue migraine… Valentine commence même à croire qu’elle est fictive.
Tout comme cette histoire.

Pourtant, un léger courant d’air froid est passé sur sa nuque. Pourtant, il a aussi senti ce sol marbré d’un froid cherchant à traverser son corps mollement étalé sur le côté. D’un effort qui lui a paru décalé, il s’est efforcé de basculer sur le dos, peinant à reprendre son souffle, pendant que sa conscience s’est mise à cartographier et à sonder son environnement indépendamment de sa volonté. Seulement alors, il se rend finalement compte qu’il fait nuit. Et quand son regard a commencé à se calquer sur un état mental plus éclairé,

…Valentine a brusquement refermé les yeux.




CAR CECI EST UNE
Machination

Note: L'intégralité de cette fiche tire volontairement certaines similarités avec le même personnage que je joue dans un autre forum. L’histoire peut se lire en remontant par le dernier paragraphe de ce post. Car ceci ...est véritablement une machination.


-Votre IRM s’est bien passée, monsieur Valentine. Les résultats de la radio confirment quant à elles que vos fractures se sont bien ressoudées. Votre…

Yui Valentine a secoué la tête pour interrompre à temps ce récitatif.

-Dites moi plutôt si je vais mourir.

Un sourire du coin des lèvres et le Dr. Oliver a fixé son patient avant de ressortir.

-Non je ne crois pas Yui. Je ne crois pas que vous mourrez aujourd’hui.

C’était sans doute la cinquantième fois que Yui Valentine lui posait cette même question. Exactement quarante-huit, autrement dit une fois tous les jours depuis qu’il l’avait recueilli dans son centre. Cela dit, comme à chaque fois qu’il lui répondait la même chose, Valentine est paru plus détendu, se laissant aller contre son oreiller.

Dans la tête d’Alan Oliver, tout ceci n’avait plus d’importance car demain, Yui Valentine serait suffisamment apte à ne plus faire partie de ce monde. Il devrait toutefois agir assez vite car il se doutait que son patient cesserait à un moment ou à un autre de se contenter de ce quotidien. Dr Oliver soupçonnait d’ailleurs que Valentine, cet être hypocondriaque et de futilités ait déjà commencé à se poser des questions. Entre temps, Ame Tsukiyo son agent double, avait eu le temps de le débriefer au sujet de Yui Valentine, de long en large et en travers.




RUINES, FRAGEMENTS,
Débris
Vous êtes un horrible psychologue.
Je me demande comment vous avez fait pour devenir un psychologue aussi atroce.
Merci de m’avoir soigné mais j’espère ne plus jamais vous revoir.
Vous êtes complètement fou.


Ces voix là résonnent encore dans sa tête; un jour, il les avait toutes connues. Et alors il arrive que Yui Valentine se donne des fois l’impression de crever lentement à petit feu. Une douleur qui asphyxie, une mare de souffrance qui assassine et c’est tout son corps qui flétrit dans cet enfer. Et ce liquide âpre qui lui bouche le nez et coule sur le menton.
C’est assez chaud.

Il y a ce nimbe blanc, irrésistiblement engourdissant… ça y est, ça vient ; sa tête explose, ses membres se déchirent lentement et seulement alors, le noir regagne du terrain sur la couleur épurée. Cette agonie. Il n’avait pas prévu que la mort viendrait si vite à son chevet. Ni la sirène qui va avec.

Il avait juste fallu que la tenancière s’absente quelques minutes pour que tout s’écroule. Le calme s’installant avant la tempête, juste avant que ça vole en éclat, il était encore en train de servir le thé à Ame (‘Amé’) dans un modeste salon à ambiance feutré. Puis brusquement, la tasse de thé entre ses mains a volé en éclat. Et alors que pleuvent les coups et que le temps joue en sa défaveur, Yui Valentine sait dans le fond qu’il n’a jamais vraiment cru pouvoir s’échapper du système. C’est un monde trop petit où la toile est déjà tissée, c’est un monde beaucoup trop petit où il ne reste plus de fil à tirer. Il est déjà trop tard pour tenter une rébellion contre ces deux acolytes envoyé par le régime.

Entre temps, il y a un blanc de passage dans la mémoire de Valentine. Quand il y a tout, rien n’est plus et quand il n’y a plus rien, c’est là que tout se passe ; cela répété en boucle en finit à la conclusion que tout coule et rien ne demeure. Yui Valentine ne sait pas –ou plus pourquoi il a eu ce genre de réflexion à ce moment là.

- Docteur Valentine ?

C’est une voix familière. Terriblement familière dans un contexte si abstrait.

- Ne mourrez pas Docteur Valentine.

Yui a tenu à sourire. Ha… Ha. Docteur… ? Est-ce que c’était un ordre ? Tout ce qu’il s’est contenté de faire s’est soldé en un flot de sang qui a brusquement jailli d’entre ses dents. Cela dit, ça l’embêterait réellement de quitter ce monde ainsi. Surtout en considérant qu’il était en train de faire conversation à sa cliente dans le salon où il venait fraîchement de se faire embaucher. Pas vraiment glorieux de s’entendre dire par la suite qu’on s’est fait porté par une femme, une femme à facette multiple, une pseudo-cliente qui s’est destinée corps et âme à la résistance contre l’Etat. Une ancienne japonaise qui de plus. Infime détail toutefois assez remarquable pour quelqu’un qui reconnaît avoir un penchant pour les asiatiques.

Ame Tsukiyo avait prit l’habitude de se présenter au salon de thé ces dernières semaines et demandait toujours Yui Valentine. Ils passaient alors quelques heures dans une des pièces de l’établissement et, même perdu dans le Michigan au milieu des lacs à perte de vue, c’était quand même sympa de se retrouver à servir du thé matcha en bonne compagnie.


-


Il valait mieux se mettre à servir du thé que de courir en cavale toute la vie, du moins.

Dans une lettre adressée au Dr Valentine, il est écrit :
(…) Vous êtes un très étrange docteur de la conscience. Un psychologue très bizarre. Merci pour les heures que vous m’avez consacrées. Je ne les oublierai jamais je crois. Ne soyez pas triste, ce n’est qu’un au revoir. Dans un monde que j’espère meilleur... Continuez de porter la blouse, non seulement elle vous va bien mais en plus elle vous fait ressembler à un vrai docteur chez qui on peut se faire soigner. Maintenant, je crois avoir dit tout ce que j’avais à dire dans cette vie.
Sonoko.

2196, Sonoko est fatiguée de la vie, c’est en France lors de leur escale entre deux vols qu’elle décide de quitter ce monde pour de bon. Un échec, un autre. Et celui là, il fait encore plus mal. Il la revoit, depuis son hublot.

-

En se brossant les dents, Yui Valentine fixe son sablier dont un côté se vide de sa substance. Il imagine alors ce que serait le monde si ce sable pouvait, au lieu de s’écouler vers le sol conformément à la loi gravitationnelle, s’écouler vers le ciel. Dans ces moments de métaphysique pure, Yui ne peut s’empêcher de sentir des larmes délibérément monter quelque part dans ses orbites, comme un gamin à qui on vient de raconter qu’une vérité n’était pas : Sonoko va mourir, et elle ne lui dira jamais quand. Pourtant, c’est en voulant soigner et faire s’échapper du quotidien cette adolescente brisée dans sa formation d’espion, que Valentine se voit fuir le système. Il est conscient qu’il vient de déclencher un cataclysme qui n’est nul autre que le sien. Au moment où il quitte définitivement le pays du soleil levant camouflé derrière une autre identité, il se dit qu’il est certes un empereur, l’empereur de Rien mais un empereur quand même.

Les jours, mois et années précédant son faux pas, Yui Valentine apprécie de moins en moins la tournure que prend sa carrière. Il reçoit de plus en plus d’enfants devenus ombre d’eux même et la mort qui ponctue le sort de certains d’entre eux commence à lui peser. Il est peut être le roi des illusions –voire même un empereur en devenir, mais considère qu’un empereur ne devrait pas se faire avoir par ses propres illusions. Yui approche de ses 25 ans lorsqu’il assiste ses premières conférences médicales et se déplace dans plusieurs cliniques en Europe pour y échanger expériences et méthodes. Il y rencontrera médecins, psychologues et autres spécialistes de ce domaine. Sans doute là qu’il y distribuera sa carte professionnelle au Dr Alan Oliver sans se douter un jour qu’il se retrouverait face à lui en tant que patient. Ce sont là d’étranges rouages du destin imbriqués les uns dans les autres, mais bien trop petits pour avoir été retenus.

Dans l’institut où il travaille, Yui Valentine a commencé à se faire une place auprès de ses collègues. Son approche singulière de la vie et sa façon de penser -de manière générale, le distingue de ses confrères. En bien ou en mal, c’est là une nuance de subjectivité réduite, et qui par ailleurs ne fait jamais le même avis dessus. Il est relativement jeune sur cette position mais son esprit centré sur les concepts et la jonction de ces concepts défient ses ainés. L’ancien carnet de suivi de formation de Yui Valentine trahit cette intelligence remarquable ; au final l’âge n’apporte rien de plus que la maturité, voire le statut de crédibilité. Cette année là, il commence à avoir ses propres patients inscrits à son nom, tout comme il commence à recevoir les débris d’enfant à la personnalité mâchée par une société machiavélique.

Yui Valentine a 23 ans lorsqu’il rentre dans l’institut médical de la capitale, intégrant une cellule psychologique spécialisée dans le redressement des enfants en échec dans leur formation du programme de la Nation. Il est notamment chargé de décider –toujours en support et assistance de ses mentors, si ses jeunes patients peuvent réintégrer leur cursus où si ils seront envoyés à un destin plus sordide. Avant de se spécialiser dans la psychologie infantile, Yui Valentine a suivi des études de médecine générale dans un des camps de formation japonais. Il commence officiellement sa carrière en tant qu’assistant dans l’évaluation psychologique des enfants quant à leur future formation et domaine de prédilection.

Yui Valentine a été placé relativement tôt dans programme Orphelins de la Nation par ses géniteurs -eux-mêmes issus du même système avant d'être affranchis pour la mise en lumière sur une nouvelle matière permettant de régénérer plus rapidement des tissus organiques abimés. A cette époque là, Yui est trop jeune pour être maître de sa volonté, fragile et indépendant d’instances supérieures, -beaucoup trop supérieures pour pouvoir être contestées. Il y a grandi, forcé puis frayé son propre chemin mais au final, sa seule ligne directrice aura été indubitablement celle de vivre. Et aujourd’hui encore, en ce moment même ou des fines particules d’eau se mettent à brouiller sa vue et inonder ses vêtements, Yui Valentine se rappelle de ces ruines, ces fragments d’une vie qu’il a toujours essayé de faire sienne. Ah… Il pleut Valentine. Il pleut.




LEVER LE MYSTÈRE
Silence sur Silence
Pour faire clair:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Yui Valentine Jeu 11 Sep - 14:55

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

Ceci est une validation immédiate. Fiche frissonnante, fiche appréciée.
J’ai failli titiller sur les méthodes de fuite de Yui, mais en ai convenu qu’un psychologue de l’état aurait forcément des contacts et des moyens de prendre un avion sans tout de suite se faire prendre et que le suicide de Sonoko était, indéniablement, un bon moyen de détourner l’attention de la sécurité.

Hors de ce cadre, j’ai adoré les références, dispersées au vent, qui me rappellent le Yui que j’ai l’habitude d’épier. Le salon de thé, la psychologie, le rapport à la mort, le flegmatisme onéreux, notamment, mais surtout Sonoko que j’ai, peut-être à défaut, associé à Kara Sakki.

Bref, je pourrais m’étendre longtemps et je doute que ce soit particulièrement intéressant.

Je t’invite donc à réaliser ton premier post au champ de pierre. ( Tu es libre de te chercher un partenaire ou de le faire en solo. ).

D’ailleurs, je t’offre aussi, en express, quelques liens utiles :
Obtention d'abri.
Demandes de rps.
Avis de recherche/demandes de liens.
Journaux intimes/recensement de ta chronologie in-rp.
Demandes de rangs.

Sur ce, j'espère sincèrement que tu te plairas ici ! Bon jeu.

PS - Je veux un rp.



I'll Always Strive to Shine for You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Yui Valentine Jeu 11 Sep - 20:24

Parce que rien ne demeure
Masculin

avatar

Bien le merci pour ce retour -c'est vrai que dit comme ça c'est plus crédible et explicite quant au sujet de la fuite. Merci pour les liens et évidemment pas de soucis pour le RP. :]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Yui Valentine


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Yui Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Valentine Day
» happy valentine
» Marie Valentine [UC]
» Peindre du bois lasuré
» 06. Slushy for his Valentine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Registre :: Fiches validées-