Les marais - [D] A journey with myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Les marais - [D] A journey with myself Dim 12 Oct - 14:14

Invité
avatar

Invité
A Journey with myself

Des souvenirs de mes soirées crème de menthe !


John Clark- R.I.P.

Du haut de mes deux bottes je tombais, redingote rouge au bouton d’or qui embrassait parfaitement le mouvement de mon corps dans ma chute inévitable. Aleskei me poussait encore et encore, c’était la répétition de ce mouvement jusqu’à ce jour incompris. Plouf, dans le lac froid pour une dixième fois. Déjà dix jours depuis cet incident, pourquoi étais-je encore sous l’emprise de ces images? Je ne le savais point. Nous voilà sur la rive, mes lèvres s’approchent des siennes, néant. Le ruban se coupe, le rideau tombe, fin du spectacle. D’un coup, j’ai froid, j’ai mal à la tête et mes yeux s’ouvrent, je vois de la paille ou bien peu importe le matériel utilisé dans cette cabane géante. Un autre matin a me réveille chez Gavin, cette fois si en sueur. L’air froid de l’automne m’affaiblit tant dans mon réveil inconfortable. Je me blottis dans ma couette, m’essuyant tous les pores de peau avant de m’assoir carré. On n’inspire, on expire, rien de grave, juste de l’excitation. Pourquoi tant de traumas d’un incident si banal? Non, ce n’était pas ça. C’était le baiser, ce renouveau dans ma vie et le refus de l’avoir tant aimé. Je lâchai un grand et long soupir, sortie du lit et m’habilla, boxer, pantalon, botte et tout le reste. Tout sauf ma belle redingote, j’allai profiter de l’automne encore chaud en après-midi pour me laver et de même pour mes vêtements dans le lac non loin du village. Là où mes talents de marin avaient sauvé un pirate d’eau douce. Maintenant prêt pour ma journée, je sortis de la chambre m’aventurant dans la hutte de mon hôte.

-Gavin!

Lançai-je, pour savoir, j’étais seul, avant de prendre une bonne bouché de pain pour me rassasier de ma nuit. Un bon déjeuner était la clef pour une très bonne journée en ce monde sans épiceries ou dépanneur du coin. Je remplis ma gourde improvisée d’eau fraiche, pris quelques bouchées de viande fraiche et prépara une mixture pour la petite princesse qu’on accueillait sous notre toit. Le vote n’avait pas encore passé, mais au fond de moi notre belle enfant tombée du ciel se nommait Tiffany, Tina pour les intimes.

-Gavin! Are you here? You were supposed to check over the baby last night you mongrel!
-Gavin! Es-tu là? Tu devais surveiller le bébé la nui passé espèce de bâtard!


Ajoutai-je en réduisant en purée fruits et autre truc avant d’aller nourrir ma princesse. Je découvris à ma grande déception que le médecin du village était déjà parti pour faire sa journée. Ce n’était pas si grave, mais cela allait me ralentir un peu. Je la nourris tranquillement, l’essuya tendrement, changea sa couche et l’habilla convenablement.

-Hey you little sweetie, you’ll visit Émilie-Anne today. Now, be an angel!
-Hey toi petite douceur, tu vas visiter Émilie-Anne aujourd’hui. Allez, soit un ange!

Dis-je de ma voix la plus douce à mon petit amour. Entre moi et Tina c’était vraiment le coup de foudre. Je ne savais point si les autres le remarquaient, mais cette petite chose me faisait beaucoup de bien à l’intérieur. Je sortis finalement de la cabane, bien emmitoufler dans une peau, la petite collé sur mon torse. L’aube se faisait attendre, le village était éclairé par le grand feu, je voyais quelques personnes autour de celui-ci déjà affairé. Au loin, le soleil, encore gêné, faisait transparaitre une belle ligne rose, c’était magnifique et Tiffany semblait vraiment adorer cette vue merveilleuse. Je me dirigeais tranquillement vers la cabane d’Émilie-Anne, ne sachant point si quelqu’un y dormait et ne voulant pas effrayer les animaux entourant cette jolie ferme bien travaillée.

À ma grande joie je vis Pavel travailler sur les champs, je luis passa la petite, le remerciant mille fois et lui disant que pour lui et Émile-Anne j’allais pêcher plusieurs poissons dans la semaine, pour toutes les fois où ils m’aidaient avec mon petit cœur. J’embrassai le front de Tina et parti sur mon chemin. Ma marche ne fut pas si longue, car l’endroit n’était pas très loin. À cette heure je pouvais encore voir mon souffle dans l’air froid de la matinée, alors je n’osai point m’aventurer dans l’eau, j’en fis simplement le pourtour et le suivi, laissant passer les heures et monter le soleil. Une chose certainement prévue dans mes intentions était de diner avant de faire quoi que ce soit de très physique, pour avoir toute mon énergie disponible. Je me fis alors un petit campement dans un endroit sûr, avec un feu de cuisson.

J’avais apporté mon sac et mon harpon, je fis donc de mon mieux et pris environ une heure pour embrocher une petite créature semblable au lapin, appeler ma mes confrères de ce monde le Pila Volans. Étrange créature qui se gonfle sous la nervosité, mais vraiment Mignonne avec son doux pelage blanc. Je le vidai de ces entrailles et lui arracha sa douce peau que je conservai pour la faire tanné au village, puis fuis grillé sa tendre viande sur mon feu avant de la manger. Un vrai délice, surtout quand on est affamé. Le soleil, désormais au zénith, me rappelait que je devais vite me remettre à ma tâche principale, un dernier bain tiède avant la longue saison. Je me mis donc dans mon plus simple habit, celui d’Adam et plongea mes vêtements dans le lac, sauf la peau. Je les décrassai avec force, pendant une bonne quinzaine de minutes, les séparant de leur odeur de charogne et du sang du Snuf-Snuf. Je les étendis ensuite prêt du feu et sauta à mon tour dans l’eau plutôt froide, mais je ne pouvais en demandé plus pour la saison.

Je savais que j’avais quelques heures devant moi, alors j’avais apporté mon harpon dans l’eau et décida de me promener, me dirigeant vers les marais, endroit ou rarement je me promenais. L’eau de cet endroit était visqueuse et me rappelait les crabes que je pêchais dans ma jeunesse. Ces crustacés étaient parfois plus morveux que des mollusques, surtout lorsqu’ils étaient vieux et morts. L’odeur du marais aussi en était proche, donc je me fie à l’idée que je n’allais pas rester ici très longtemps, sauf qu’en faisant mon demi-tour, mon pied ce coinça dans une roche et je calai quelque peu, avalant une bonne gorgé de ce nectar très gouteux. Vraiment, je crois que de la crème de menthe était divine comparer à ce verre de morve marin. Je paniquais plus, j’étais coincé, nu, seul et étouffer. Plus qu’une chose à faire, sacrifier mon harpon d’ivoire pour me sauver de cette impasse. Je l’utilisai comme levier pour dégager mon pied, quelques peux endoloris, mais loin d’être brisé ou inutilisable. Un autre gorgé du miel vert et délicieux, puis je repartais vite vers la rive, étouffé, gluant, mais vivant. Je pris quelque temps-là pour me rétablir. Je réfléchissais à mes options et massa mon pied. Juste un bleu, rien d’autre. Pas besoin de Gavin pour ça, qui était de toute façon absent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les marais - [D] A journey with myself Lun 13 Oct - 18:25

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin

avatar

Vous avez essayé de boire l’eau du marais.
Vous vous penchez pour essayer de boire lorsque vous voyez quelque chose dans l’eau…Vous l’observez…Encore…Encore… Tellement que vous tombez dans l’eau.
Hourra, vous voilà trempé!


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les marais - [D] A journey with myself Lun 13 Oct - 19:03

Invité
avatar

Invité
John Clark- R.I.P.

Rah, j'en avais marre d'être mouiller à la fin ! Je décida donc de m'en retourné chez moi. Pas chez Gavin, je devais me trouvé un autre endroit, mais le quel ? Peut-être avec la belle Teva ? Je ne l’avais point vu depuis un temps, je devais lui payer une visite. Je retournai donc à mon campement de fortune, la où l’eau était fraiche. Une petite saucette suffit à retirer viscosité et vielles feuilles de mon corps dénudé, puis je me séchai au feu avant d’enfiler mon uniforme de coureur des bois. L’après-midi tira vers sa fin, je me dirigeais désormais vers le village avec une peau en plus, mais un harpon en moins, le seul que j’avais. J’ai, par chance probablement, réussi a gardé les pièces détacher de cette objet important a mon métier, mais dans son pitoyable état, je ne voyais comment le réparer sans avoir une nouvelle tête d’ivoire. Je passai de nouveau chez mademoiselle Larose, embrassa une autre fois ma petite ange et leur laissa, a Anne et à Pavel, le soin de séchez la peau, leur expliquant que j’avais besoin d’encore quelques heures seul, car j’allais déménager. Ils furent très compréhensifs à ma demande et ainsi je partis chez miss Riddell. Grande stupeur fut la première émotion de mon visage, l’endroit était désert. Pas un vivre, pas un vêtement, du vide n’attendant qu’à être remplis. Je pris donc le temps nécessaire pour faire de l’ordre dans cette pagaille, dans cet amas de poussière abandonné. J’apportai toutes mes choses de chez Gavin dans mon nouveau chez moi. Je pris quelques heures pendant la nuit pour faire un petit lit a ma douce et passa comme un voleur chez mon amie pour la reprendre, laissant une jolie note sur la table de chevet.

*Thanks for this marvelous day, you have no idea how great it was for me to have this moment without Tina, it made me realise even more how I need her to fill my life with the surprises that she gives me.* *Merci pour cette merveilleuse journée, tu n’as aucune idée comme c’était bien pour moi d’avoir ce moment sans Tina, ça m’a permis de réalisé comment elle est importante dans ma vie avec toutes ces surprises qu’elle me donne.*


Cette journée pleine d’entrave tire donc à sa fin, bien que je trouve le Doc Oliver vraiment sadomasochiste d’avoir envoyé une enfant dans une boite, je le remercie de m’avoir fait ce merveilleux cadeau, à moi et au village.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les marais - [D] A journey with myself


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Les marais - [D] A journey with myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Monstre des marais •• with Nastazià
» Grand Marais de Verchamps
» Fruit du Marais
» LES MARAIS D'OKEFENOKEE
» L'assèchement des marais de Bourgoin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Aventures oubliées-