Knight of Dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Knight of Dawn Mar 24 Fév - 22:39

Je porte les noms de trop de connards mégalomanes en même temps
Masculin

avatar

La nuit était tombée depuis quelques temps. Bien sûr, le petit n’aurait pas su parler d’heures puisque ce concept n’était pour lui ni réel ni quantifiable. Ce n’était qu’une mesure de temps éphémère, immesurable, voire totalement inutile dans son monde. Les gens ne pouvaient mesurer les secondes, les minutes et encore moins les heures. Mais le temps défilait tout de même, et laissait tranquillement derrière lui des souvenirs, et parfois même des regrets.

C’est sous un voile de paille entremêlé de boue que le petit Olivier se réveilla parcequ'il avait fait un cauchemar. Comme ça aurait été le cas de bien des enfants, il avait peur de la forêt. Cet endroit pourtant merveilleux et pourvoyeur de bienfaits était également un endroit redoutable qui pouvait refermer ces griffes à tout moment sur quiconque ne portait pas suffisamment attention à son chemin. Dans le gîte courageusement construit par sa mère et son père d’adoption, le petit était en sécurité, mais ce sentiment d’angoisse qui le prenait ne lui permettrait pas de retourner dans les douces ténèbres du sommeil.

D’un pas chancelant et nerveux, le gamin se dirigea vers la chambre où occupait un grand lit. Doucement, il glissa son regard dans l'une des fentes que la peau de porcalo n’arrivait pas à couvrir dans l’embrasure de la porte. Sous la lumière vaillante d’une torche, il voyait deux corps s’entremêler et se posséder à tour de rôle. Des soupirs et des baisers formant le bruit de deux corps qui se désiraient ardemment, qui se consumaient comme l’huile de la torche, tels furent les bruits que les petites oreilles captèrent. C'était là un spectacle qui ne le dérangea en rien, mais qui lui fit vite comprendre que ses adultes ne prendraient pas soin de ses inquiétudes. Non que ses parents ne prendraient pas soin de lui, mais bien parceque'ils seraient silencieusement frustrés dans leur désir inassouvi, ce qu'Olivier ressentirait trop bien.

Les petits pieds prirent donc une autre direction : celle de l’entrée. Il prit son petit manteau de fourrure et ses petites bottes, mais le froid de l’hiver mordit malgré tout ses petites joues et ses minuscules mains. Le sang de la tyrannie continua tout de même son chemin dans les allées déneigées par les soins des gens du village, et ainsi il alla jusqu’à la petite hutte qui était le refuge de son oncle préféré : un être étrange qui n’agissait pas comme les autres, mais qui était une source de savoir inépuisable et qui lui permettait de passer ses journées à apprendre et à jouer. Un peu insouciant, le propriétaire de ce bâtiment était moins strict au nom de sa sécurité que ses parents, mais il n’avait jamais permis qu'il se blesse en sa présence.

Ainsi donc, l’enfant nommé en l’honneur d'un mégalomane arriva dans la hutte de son tonton Ashton. Il se dévêtit pour ne rester quand dans sa peau - après tout, ils s’étaient vus à de maintes fois nus - et il se glissa agilement entre les bras du jeune adulte. Ainsi recroquevillé et protégé, junior se sentait en sécurité contre tous les dangers, Ashton lui faisant office de preux chevalier combattant des dragons méchants de ses rêves. Le dépressif, qui commençait quand même à mieux aller, combattrait sans le savoir les cauchemars qui tourmentaient le petit être. De son épée pensive, il repousserait la noirceur des idées créatrices indésirables et il permettrait ainsi à l'enfant de retourner dans les bras de Morphée pour le reste de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Knight of Dawn Ven 24 Juil - 17:16

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

MY LOVE FOR YOU IS A LULLABY.
STEP TWENTY.
« And he would ask me to sweeten his tea, ever patient and ever kind. He would ask me gently, while slipping a flower into my hair. Uncle William would never be Joshua, but he certainly was the one I learnt the most from. From my knowledge about plants to fishing, he taught most of the things that matters on the unforgiving land that is Terra. »

-

Si le bruissement des peaux m’avait momentanément tiré de mon sommeil lorsque l’enfant s’était glissé entre mes draps, ce n’était qu’une fois le matin venu que j’avais réellement pris conscience de sa présence dans ma cabane. J’avais d’abord toisé, soucieusement, perpétuellement inquiet, les dizaines de livres qui remplissaient les cubicules que j’avais diligemment fixés à mes murs, l’éclat mordoré de mes iris aspirant la lumière du soleil. Les plus précieux ouvrages avaient été alignés en hauteur, de sorte à ce que les mains curieuses des enfants ne soient pas en mesure de s’en emparer et je fus heureux de constater qu’aucun d’’entre-eux ne s’était volatilisé durant mon sommeil. J’étais toujours si soucieux de les voir disparaitre, de le perdre.

Je ne m’étais pas attardé outre-mesure sur le temps qu’il faisait hors de ma hutte, peu désireux de m’accabler des relents de la saison en cours, me satisfaisant des percées solaires qui dépassaient le couvert des peaux me faisant office de rideaux. Un porcalo desséché pour aller de paire avec la couverture en fourrure de panthère rose, celle-là même qui m’avait accueilli le jour de mon arrivée au village. J’avais accroché les cornes de l’animal au-dessus de ma couche en guise de décoration, choisissant de faire le sourd aux plaintes de Lena quant à l’inutilité de cette utilisation de nos ressources.

Je baissai les yeux sur la silhouette d’Olivier, mes doigts flirtant avec les mèches ébouriffées de ses cheveux bruns quelques secondes avant de descendre jusque sur l’une de ses épaules. Je le secouai doucement, cherchant à hâter son éveil, chantonnant des paroles désordonnées en japonais. Ce ne fut que lorsqu’il daigna ouvrir un œil que je cessai mon manège, lui accordant un large sourire en guise de salutations.

Il était là, enroulé dans les restes d’une panthère porteuse de mort, enfant du fléau, hommage à la folie. Il était là, couvé par mon toit et mes possessions, enfant de l’espoir, hommage à la vie. Il était cet être qui avait, contre toutes attentes, réussi à endurer le froid et la faim malgré son jeune âge. Il avait survécu aux horreurs endurées par sa génitrice, aux abominations imposées par Alan et à la férocité de Terra.

Il avait survécu et je ne m’en voyais que davantage inspiré. Son existence me berçait souvent, d’une manière différente de celle d’Eve, de celle de Lena. Je n’avais jamais envisagé qu’il tiendrait aussi longtemps, qu’il parviendrait à s’accrocher, et chaque jour s’ajoutant à sa ligne de vie m’emplissait d’une satisfaction diluvienne.

Être heureux, huh, Milianne ?

« Morning Sunshine. »

Il m’apparaissait si fragile, ainsi accoutré de fourrure aux relents rose, ses cheveux barbouillés de fatigue et de mouvement. Pourtant, je savais que chaque seconde qui passait s’affairait à le solidifier, à l’adapter à ce monde qui n’était techniquement pas le sien, mais qu’il posséderait un jour plus que n’importe quel autre des pionniers originels.

Je lui tapotai le bout du nez, confortable.

« As-tu faim ? J'ai faim. What do you want to eat ? »



Traductions:
 



I'll Always Strive to Shine for You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Knight of Dawn Mar 23 Fév - 0:11

Je porte les noms de trop de connards mégalomanes en même temps
Masculin

avatar

Roi de ses rêves et de bien des cœurs du village, image d’espoir et d’avenir ; Olivier venait de se faire réveiller. La douceur n’égalait pas celle de sa mère, mais sa chaleur restait tout aussi confortable en ce froid matin d’hiver.

De petites mains, portées à ses yeux, lui permirent de chasser Morphée. Par ce geste, il fut libéré de son emprise. Les yeux bleus du gamin vinrent s'accrocher à ceux d’Ashton. Ils aveint dormi ensemble, embrassés dans le sommeil du juste. Les seuls témoins avaient été les livres; si précieux aux yeux du jeune homme ; si mystérieux aux yeux de l’enfant. Ashton lui avait dit qu'ils seraient témoins du temps et des évènements, qu'ils étaient remplis de savoir,s de remarques, de philosophies, ce que l'enfant n'était pas en mesure de comprendre encore, mais qu'il apprécierait à son tour en vielleissant.

Qu’est-ce que le petit roi pourrait bien demander? Il avait faim, déjà. Il pourrait bien demandé repas composé de fruits, mais il savait pertinemment que l’hiver ne permettait pas ce luxe. Dans les réserves, ils trouveraient surtout de la viande et quelques légumes résistant au froid, mais rien que le gamin désirait particulièrement.

Une source de protéine était essentielle pour assouvir les besoins en calorie de son jeune corps en croissance, surtout par ses journées de froid. Ils pourraient faire des œufs cuits durs, bouillis dans la poudreuse accumulée devant la porte primitive de la hutte... une fois celle-ci fondue et bouillonnante, bien entendu.

Ainsi, le gamin osa articuler sa réponse :

-
Un œuf ?

Un seul et unique œuf pour les gouverner tous, un apport simple en nutriment et très facile à quérir depuis que les gens avaient domestiqué des poules et qu'ils les élevaient en été comme en hiver. Un seul oeuf, c'était suffisant pour le petit Anghel : petit corps, petit estomac.

Il regardait Ashton. Oubliant vite le repas à venir, une fascination sortie de nulle part vient lui chatoutiller les mains : lentement, il hissa celles-ci au niveau du visage de son ainé, le saisissant avec une douceur qui lui était propre et riva son regard dans celui de son mentor.

-
Un jour... je serai comme toi !

Personne ne pourrait vraiment dire d’où venait cette sentence, mais le jeune homme frappait grandement l’imaginaire de son cadet. Ashton était différent des autres, mais, tout à la fois, bon – pas comme Jun, par exemple. Olivier ne savait jamais vraiment comme le cerner : il n’était ni joyeux ni malheureux, troublé, certes, mais son énergie révélait un homme qui saurait un jour trouver sa voie, sa raison de vivre, son but, et c'est là quelque chose que olivier voulait lui-même arriver à faire. Un jour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Knight of Dawn


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Knight of Dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dawn Of War II
» Dawn of war 2 Retribution
» Screen armures 165 Knight
» Nouvelle extension de Dawn of war 2
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Le village de la vallée :: Les habitations :: La bibliothèque de S. Ashton Awyer-