Alastor P. Camus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Alastor P. Camus Lun 7 Sep - 17:20

Invité
avatar

Invité
Camus P. Alastor

Dans la grisaille du présent, nous attendons un jour nouveau, une vie nouvelle, un printemps nouveau, une rédemption, un rachat, une revanche, une révolte.





Sexe : Masculin

Âge : 42 ans

Origine : Germano-Français

Nationalité : Français

Langues parlées : Français (Langue paternelle, parfaitement maitrisée), Anglais (Seconde langue totalement maitrisée, très à l'aise), Allemand (Langue maternelle. Bon niveau oral comme écrit, mais léger et étrange accent aux consonnances anglais), Russe (niveau moyen à l'oral, accent prononcé)



Pseudo Hors-Jeu
Uriel

Avez-vous bien lu les règles ?
Il semblerait que oui.

Où avez-vous découvert Terra ?
Sur FB ♥




Mon reflet
A chacun ses cicatrices, dis-moi, dis-moi ce que tu caches derrières ces jolis yeux.
Je te rencontre tout juste, je ne te connais pas, dis-moi ce que je dois voir.



Pas bien grand, pas forcément imposant, Alastor n'est clairement pas un de ces colosses qui inspirent le respect. Autrefois, il était plus musclé, plus râblé, plus carré. Il dégageait plus de prestance, imposait d'avantage sa présence. Mais il s'est comme affaissé, effondré sur lui même. Il est devenu un peu plus vouté. Un rien plus courbé, tandis que sa masse musculaire s'est petit à petit recroquevillée. Mais il a gardé un physique relativement athlétique, probablement souligné par sa petite taille, qui permet à ses vestiges de muscles torsaux de rester visibles. Mais au final, il faut s'approcher pour voir de quoi est fait Alastor. Pour comprendre à quel point ses mains ont été abimées par le temps et les armes. Pour découvrir cette lueur sombre dans son regard, cette étincelle froide et dépressive, cette supplique à l'égard du monde, alors qu'il traine sa carcasse sans trop savoir pourquoi. Il faut voir ses cernes pour comprendre que le sommeil l'a quitté depuis quelques temps déjà. Il faut observer le teint cireux de son visage et ses cheveux d'un blond sale pour se rendre compte qu'il ne prend plus soin de lui. Il suffit de voir les cicatrices sur ses avants bras, ainsi que l'alliance à sa main pour commencer à comprendre.

Au final, Alastor pourrait être imposant. Il pourrait être impressionnant. Il pourrait, s'il ne s'était pas effondré. S'il n'était pas brisé. S'il ne portait pas sa fatigue sur chacun de ses mouvements. S'il ne dégageait pas cette tristesse dans chacune de ses expressions faciales. S'il n'avait pas l'air de trainer un boulet à chacun de ses pas. De trainer ce désespoir, qui l'empêche d'aller de l'avant.



Mon caractère
Ce que tu es devenu . . . Parles m’en. Crois-moi, je vais écouter, je veux savoir.
Dis-moi, qui es-tu, comment es-tu, pourquoi es-tu ?



Demandez lui, et il vous répondra qu'il n'est pas très fier. Pas fier de ce qu'il a pu faire. De ce qu'il a pu accomplir. Il aurait pu être un de ces héros de l'ombre. Un de ces mythes pour la nation. Il aurait du être son ombre, prêt, dans la pénombre, à s'étendre pour frapper. Car Alastor a du sang sur les mains. Alastor a encore du mal à accepter tout ce qu'il a pu accomplir. Mais il est bien obligé de vivre avec. En acceptant toutes les horreurs qu'il a pu commettre. Toutes les actions discutables qu'il a pu effectuer. Il est bien obligé de vivre avec. De supporter son reflet dans le miroir, lorsqu'il repense à tout cela. Il sait bien qu'il a fait des erreurs. Qu'il a tenté de les fuir de la façon la plus simpliste qui soit. Et qu'au final, il lui faudra bien expier pour tout ça. Que la fameuse easy way out était une fin bien trop facile après la vie qu'il avait mené. Alors il essaie d'oublier, parfois, ces blessures qu'il a pu s'infliger. Il essaie de mettre de côté tout ça. La peine. Le désespoir. Les tourments. Il voudrait pouvoir oublier. Tout mettre en pause. Faire le tri, et tout ranger, bien enfoui dans un coin de son esprit. Mais les souvenirs le tourmentent, et il finit toujours par s'interdire d'oublier. Par principe, oui.

Mais des principes, il n'en a pas toujours eu. Alastor fut un de ces opportunistes. Prêt à tout pour ses intérêts. Pour ce qui pouvait compter à ses yeux. Sa femme. Sa fille. Il était prêt à tout pour elles. A toutes les horreurs. Toutes les insanités. Parce qu'il voulait les protéger. Il voulait les préserver. De la douleur. De la peur. Lacérer. Dépecer. Démembrer. Eviscérer. Tout était bon tant qu'il s'agissait de préserver les femmes de sa vie. Tout était excusable tant qu'il se faisait bien voir du gouvernement. Il n'était pas un homme d'honneur. Il n'était pas un de ces preux chevaliers, en armure rutillante. Il a toujours été ce monstre, prêt à jaillir des ténèbres. Ce serpent, prêt à se jeter sur votre gorge.

Alastor, ça a toujours été ce soldat de l'ombre. Ce gentil petit pion prêt à obéir tant qu'il pouvait protéger les siens. Il a toujours été sage. Posé. Réfléchi. Il a toujours compris où se situait le pouvoir. A qui il devait obéir. Il a toujours gentiment courbé l'échine. Jusqu'à maintenant. Jusqu'à ce qu'on brise tout ce qu'il avait. Tout ce qu'il aimait. Puis il fut brisé. Le dos doucement courbé s'est retrouvé écrasé. Et il n'a pas su se redresser. Il s'est noyé. Dans sa tristesse. Son désespoir.


Mon histoire
Tu as peut-être été beaucoup de personnes différentes, mais ceci est à propos de ce que tu es présentement.
Dis-moi qui tu es et dis-moi comment tu l’es devenu.



Alastor Perceval Camus. Né en France. Enfant de la nation. Destiné à de grandes choses. A servir sa glorieuse nation. Alastor a grandi pour "protéger" la population. Né pour tuer. Voilà à quoi se résumait sa vie. A quoi devait se résumer sa vie. Il n'a pas eu de véritable enfance. Il fut simplement formé. Formaté. Pour massacrer ses cibles. Effrayer ses victimes. Leur présenter la mort, et ses deux acolytes, désespoir et terreur, au moment venu. Il n'était qu'une bête. Un monstre. Il est né pour tuer. A grandi pour tuer. Il était porteur de mort.

L'âge adulte était venu le chercher bien assez tôt. Il était talentueux. Rapide. Sans pitié. Analyser. Repérer. Cibler. Dévaster. Massacrer. Tuer. Puis partir. Et recommencer. Sans cesse. Il n'était pas grand chose, sinon cette ombre grandissante, rampante. Il se contentait de suivre les ordres, obéissant aveuglément.

Puis il l'a rencontrée. Il a croisé cette femme qui allait changer sa vie. Etait-ce un coup du destin ? Peut-être pas. Ce n'était pas une de ces histoires romantiques. Ce n'était pas un de ces romans à l'eau de rose. C'était simplement une de ces histoires courtes. Une histoire simple. Sans fioritures. Sans débordements de sentimentalisme. Sans excès. Juste une de ces histoires simples, qu'on ne saurait guère narrer. Un mariage simple. Une relation uniquement entachée par un petit secret. Un petit mensonge. Pour le gouvernement, son mariage n'était pas un soucis. Mais il lui fallait une couverture. Un alibi. Alors il a continué à tuer. Il se faisait passer pour un simple militaire. Pour couvrir son mensonge. Pour que sa femme ne découvre jamais qu'il était un de ces monstres, tuant pour le gouvernement.

Il a vécu sa vie, avec ce petit mensonge. Ce mensonge qui couvrait son passé. Sa vie. Les années ont passé. Et sa fille est née. Alors qu'il continuait à mentir à sa famille. Qu'il continuait à tuer, sous couvert du gouvernement. Jusqu'à ce jour fatidique. Il avait été envoyé assassiner une famille de résistants. Pour la supprimer, elle qui devenait gênante. Jusqu'à se rendre compte qu'il se trouvait face à un couple. Et une fillette. Une gamine en bas âge. Qui aurait pu être sa fille. Et il a hésité un instant. Un instant de trop, pour finalement la laisser fuir. Le monstre ressentait des sentiments. Le père avait fini par prévaloir. Et ce fut son erreur. L'erreur qui causa la mort de sa famille, en guise de représailles.

C'est suite à cette tragédie qu'il a fuit. Suite à cela qu'il s'est enfui. Qu'il s'est écarté du monde. En espérant pouvoir oublier. Pouvoir panser ses plaies. En espérant pouvoir noyer sa peine. Jusqu'à ce qu'on lui indique l'adresse de cet homme, et la possibilité d'un nouveau départ. Réfléchir ? Non. La peine avait guidé ses pas. Jusqu'à cette porte. Sans savoir ce que cela lui apporterait. Ce qui pouvait l'attendre. Mais il rêvait de tout. Tout, tant qu'il ne s'agissait pas de cette peine. De cette tristesse. Ce désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor P. Camus Lun 7 Sep - 19:25

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar


J’ai tout lu, tout aimé. Ton minimaliste asyntaxique fut très agréable à lire. Ton histoire est très courte, mais avec les descriptions, je crois avoir bien saisi l’essence de ton personnage et c'est ce qui importe !

Tout me semble en ordre ! J’aimerais seulement que tu ajoutes ton inventaire, soit à la fin de ton histoire ou dans ton premier Rp afin qu’on puisse garder une idée des objets qui circulent dans le Nouveau Monde !

Je vais de ce pas t’ajouter ta couleur. Sens-toi libre d’aller te présenter en hors-jeu (premier forum de la section rose) et file vite te trouver dans Rp et des liens (troisième forum dans l’onglet mauve, soit l’onglet par défaut.)

Tu as sans doute pu lire que tu devais commencer ton aventure par un passage obligatoire dans le champ de pierres. Je me doute déjà que tu rejoignes notre fabuleux évènement tortueux. L’évènement prend cours vers la fin de l’été… Sens-toi libre de dire que ton personnage arrive quelques jours avant pour ne rien manquer… Voire le jour même si tu veux, pourquoi pas ! Il y aurait des tortues partout dans le champ également, puis qu’elles y passent pour rejoindre la plage. Bref, amuse-toi bien !

- Loeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alastor P. Camus Mar 8 Sep - 8:59

All grown up were first children, but few of them remember.
Féminin

avatar

Bonjour et bienvenu,

J'aime énormément ton histoire, comme a dit Loeva on cerne très bien ton personnage et les émotions qu'ils transmet sont assez poignantes.

J'aime beaucoup. Bonne continuation (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mar 8 Sep - 9:50

Pionnier
Féminin

avatar

J'ai finis par lire ta fiche et je l'ai beaucoup aimé. J'aime beaucoup le personnage !
Au plaisir et RP avec toi ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alastor P. Camus Mar 22 Sep - 8:22

Eye Of The Tiger
Masculin

avatar

Bref mais concis, pas de fioritures. Ta fiche est à l'image de ton personnage !

J'ai hâte qu'il arrive, un français de plus ! De fait, il faudra absolument que nous nous croisions.

(Oui, on va former un club. Le Club des Petits Français. Voilà.)

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alastor P. Camus


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Alastor P. Camus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Retour de Alastor Marvolo
» Alastor Verdugo (fini)
» Alastor "Fol'Oeil" Maugrey
» Alastor Maugrey (finie)
» Adresses MSN / Conversations téléphoniques
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Registre :: Fiches validées-