Gavin Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Gavin Matthew Ven 16 Mar - 15:30

Pionnier
Masculin

avatar

Gavin Matthew
You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
You could be the one I'll always love.




Sexe : Masculin ? Oui. Masculin.

Âge : 25 ans au début du projet.

Origine : Anglaise.

Nationalité : Anglaise

Langues parlées : Parle surtout anglais, connait quelques mots français.



Pseudo Hors-Jeu
Loeva

Avez-vous bien lu les règles ?
Non.

Où avez-vous découvert Terra ?
Eheh ~




Mon reflet
A chacun ses cicatrices, dis-moi, dis-moi ce que tu caches derrières ces jolis yeux.
Je te rencontre tout juste, je ne te connais pas, dis-moi ce que je dois voir.



Grand et beau, Gavin n`a jamais été celui qui passait inaperçu ; il est né dans la région de Leeds, régions reconnues pour avoir engendré plusieurs enfants souffrant de dépigmentations variées, mais c`est à Londres qu`il grandit ; là-bas, d`avoir une tête toute blanche et des yeux gris n`est pas une chose commune.

Ces cheveux qu`il porte aux épaules, comme ces cils, sourcils et tous autres poiles de son corps, sont d`un blanc sale soyeux et lisse, loin de lui donner un air malade comme à certains autres, ils le mettent en valeur par son teint de pêche et ses lèvres moites et rosées.

Il a de longs cils (gris-pale) tombants et fournis, donnant sur de grands yeux gris clairs amandines. En même temps d`avoir des traits doux, il a une mâchoire bien prononcer et un nez épaté tout ce qui a de plus virile !

Haut d`un bon 185 Cm (ou environ 6p), il est mince et élancé avec des épaules larges.



Pour mon départ, le docteur m’a donné un gros sac avec des provisions : des lanières de viande séchée, des noix grillées, quelques barres protéinées, quelques pommes fraiches et évidemment, une gourde d`eau.

Dans le gros sac il y a aussi un plus petit sac contenant un caisson en bois, dans ce dernier il y a des bandages, des gazes et quelques tampons, trois aiguilles à sutures et du fil, cinq petits flacons de verre d`alcool saturé et cinq autres vides des attaches autocollantes et de petites pinces.

~Le docteur m'a légué ces objets avec réticence, mais à concéder qu`un médecin sans aucune ressource était presque inutile…mais il m`a supplié de garder ses objets pour moi et de m`en servir qu`en extrême urgence.

Sinon j`ai deux couteaux ; une machette que je garde à la ceinture et un petit couteau dans mon sac. J`ai aussi une pierre à feu et une amorce.

Comme vêtement…je pars avec un jean noir, une chemise brune pale en lin et des chaussettes. J`ai quelques morceaux de rechange dans le sac et surtout, surtout, j`ai le ruban bleu de Lily.



Mon caractère
Ce que tu es devenu . . . Parles m’en. Crois-moi, je vais écouter, je veux savoir.
Dis-moi, qui es-tu, comment es-tu, pourquoi es-tu ?



Gavin, avant le massacre de sa famille, était un bon vivant. Il était toujours souriant et tendre. Toujours solide et charismatique ; il était toujours celui qui voulait aider tout le monde du mieux qu`il le pouvait même à ses propres dépens.

Psychologue et apathique, d`aider les autres à aller mieux, par la médecine ou la thérapie, était pour lui une véritable vocation.

Tout de suite après le massacre, il y eut un moment, aussi court soit-il, ou il aurait préféré mourir avec sa famille ; avec sa sœur qui était pour lui le plus grand trésor de sa vie, pendant ce moment-là, eh bien, même si son cœur n`a jamais arrêté de battre, quelque chose ne lui c`était bien éteint. La flamme immense et forte qui l`animait c`était momentanément éteinte. Suite à sa rencontre avec le Dr.Alan Oliver, pendant les longs jours qu`il passa chez lui à méditer, les braises recommençaient lentement à rougir, mais son regard sur le monde resta changer à jamais.

Le matin de son départ pour le Nouveau Monde, il avait repris son assurance et son charisme, ajoutons à cela un air à peu près souriant et jovial et notre Gavin semble totalement en contrôle de ses moyens ! Mais ce n`est évidemment qu`une façade, car en lui bous un mélange de rage et de pleine que ne se refroidira probablement jamais complètement.

Mais il ne reste pas moins bien intentionné ; il est sincère lorsqu`il accepte le rôle que le Docteur lui à confier, soit celui d`être le premier docteur du Nouveau Monde, car malgré tout, c`est toujours sa vocation seulement son œil au paravent léger et rose sur le monde est désormais plus sombre et son esprit plus sarcastique.

Sinon, une chose qui ne change pas est que Gavin est quelqu’un qui observe beaucoup son environnement : mettez-le dans un Monde nouveau et il passera des jours à se promener et à observer attentivement tout ce qui attirera son œil.

Gavin est, avec les femmes, très léger et volage, il va, sans vraiment s’en rendre compte, toujours jouer les séducteurs...mais toujours avec classe ! Gavin est un parfait Gentleman en presque toute situation.


Mon histoire
Tu as peut-être été beaucoup de personnes différentes, mais ceci est à propos de ce que tu es présentement.
Dis-moi qui tu es et dis-moi comment tu l’es devenu.



Prologue

Je suis venu au monde dans la petite ville de Leeds, en Angleterre où mon père et ma mère travaillaient dans des usines d`armement. Alors que j`avais seulement 9 ans, l`usine frémit.

J`avais un petit frère de 5 ans qui s`appelait Yohan et ma mère dont la santé était plus précaire que jamais, entamait le quatrième mois d`une grossesse difficile.

Mon père, Marshall, un homme fier, bon, mais peu sociable, décida un matin, après quelques semaines sans travaille, que Leeds n`avait plus rien à nous apporter et qu`il était grand temps que nous migrions vers la ville pour y faire meilleur fortune.


Chapitre 1 : Londres

Après quelques semaines peu fructueuses à Birmingham, c`est à Londres que nous trouvâmes notre bonheur : un petit semi-détaché perdu loin de la banlieue rurale, ni très bien chauffé, ni très bien éclairé. Bien que séparé en deux, le bâtiment au complet était à nous ; le cartier était en ruine et très peu de gens y habitaient. Derrière la maison il y avait un autre cartier, mais ce dernier était totalement désert, derrière celui-là se trouvait une forêt dont la majeure partie était formée de marais.

Mon père trouva rapidement du travaille en ville, dans une usine de la même nature que celle où il avait travaillé à Leeds tandis que ma mère, moi et Yohann nous affairions à installer un jardin dans nos deux grandes cours : ma mère et mon père songeaient à ouvrir un petit restaurait dans la deuxième partie du semi-détaché mais malheureusement, bien que mon père se soit informé des procédures et des précautions à prendre, ce rêve ne prit jamais forme, car ma mère mourut en couche, nous laissant seuls avec une nouvelle bouche à nourrir.

J`en appris alors beaucoup sur mon père : moi qui l`eut toujours crus un simple homme du peuple, le découvrit comme était un Orphelin de la nation affranchie. Plusieurs années plutôt, lui et son frère Jake, orphelins, furent prises en charge par l`état ; mon père avait été dans la branche physique alors que son frère dans la branche scientifique. Mon père, doué, avait rapidement été affranchi, mais au lieu de se faire une vie facile en servant d`assassin pour l`état, il avait décidé d`ignorer les mises à prix et de vivre en simple homme avec feu ma mère.

Son frère, un médecin, était lui aussi affranchi et travaillait désormais comme médecin de banlieue. C`était lui qui avait aidé mon père à s`établir à Londres et mon père l`avait désespérément appelé au chevet de ma mère alors que celle-ci agonisait ; elle était déjà dans un état lamentable avant l`accouchement, mais c`est ça qui l`a achevé.

Jake n`a rien pu faire…enfin si, il a sauvé Lily, ma petite sœur née minuscule et fragile, blanche de la tête au pied comme moi (mon père et ma mère étaient normaux, pareils pour mon petit frère Yohan). Mon père étant sur le bord de la crise de nerfs et incapable de désormais bien prendre soin de la famille, c`est moi, âgée de 10 ans, qui se fit voir la vie de Lily mise entre les mains ; je ne dis pas là que mon père nous avait abandonnés ! Non, jamais : seulement il s`effondrait en pleur chaque fois qu`il voyait Lily et n`arrivait pas à bien communiquer avec moi et mon frère.

Pour bien m`occuper de ma fragile sœur, je me retrouvais souvent au cabinet de mon oncle Jake. Lui et mon père n`avaient depuis longtemps plus cette forte relation qu`ont les frères : depuis qu`ils avaient été séparés dans leur éducation chez les orphelins, mais Jake se prit rapidement d`affection pour moi et pour Lily et en plus de régler tous nos frais médicaux, il nous donnait souvent un peu d`argent et des objets utiles, car même si mon père allait de mieux en mieux (l’oncle Jake me fournissait des antidépresseurs que je lui donnais, déguiser en vitamines (mon père était beaucoup trop fier pour accepter de prendre des antidépresseurs)), il avait quelques difficultés à gagner suffisamment d`argent pour nous faire vivre totalement confortablement.

Moi et Yohan prenions toujours soin des jardins qui nous fournissaient une bonne quantité de légumes et de fruits et Lily semblait s`être remise de la naissance difficile ; elle était alors une fillette en pleine croissance tout ce qui avait de plus normale, enfin…Sauf le fait qu`elle avait les cheveux d`un blanc presque transparents et des yeux gris, beaucoup plus pâles que les miens.

L`oncle Jake nous invitait souvent à souper, plus pour ma compagnie et celle de Lily que celle de son propre frère.

C`est au cours de l`un de ces soupers que ma vie changea…Je fis la rencontre de Rory : mon cousin.


Chapitre 2 : Rory Matthew

Rory, comme son père, avait fait les orphelins dans le volet médical : Jake l`y aurait envoyé dès ses cinq ans sous la promesse qu`il pourrait le voir souvent et qu`il le récupèrerait pour parfaire lui-même son éducation spécialisée. Rory était de trois ans mon ainé et venait tout juste d`officiellement être mis sous la tutelle de son père.

C`était un garçon taciturne, calme et peu sociable. A notre premier contacte il ne sembla pas beaucoup m`aimer et je le comprenais : alors que lui, avait vécu les tourmentes chez les orphelins, qui étais-je, moi, un presque inconnu, pour diner à la table familiale et pour recevoir l`affection de son père ?

Mais cette animosité passa rapidement après quelques rencontres et nous devînmes de bons amis ; j`avais 14 ans, lui 17 et nous passions le claire de notre temps ensemble. Je suivais souvent les cours de son père et était parfois appelé à les assister lors d`opérations difficiles. Lorsqu`il ne remplissait pas ses fonctions, Rory était chez moi et m`aidait avec le jardin et les enfants. Parfois nous nous évadions dans la forêt où l`ont couraient, marchaient, parlaient… souvent nous allions pécher dans le marais, pas vraiment pour les prises, mais plutôt pour la sérénité que l`action nous procurait.

~ * ~

Un soir où nous rentrâmes tard, nous trouvâmes la clinique vandalisée et nous ne revîmes jamais Jake.

Peu de temps après cela, Rory fut appelé à finir sa formation chez un autre docteur en Allemagne et je me suis retrouvé seul avec ma famille.

J`avais presque 20 ans lorsque Rory refit surface : il était désormais un médecin à part entière et il revenait dans notre ville pour prendre la place de médecin officiel et ça…Eh bien nous en avions bien besoin ! Depuis son départ j`occupais le poste de consultant pour les gens des environs : ils venaient me voir de temps à autre pour des blessures mineures et/ou pour me demander s`il serait sage et/ou primordial de faire le voyage vers le docteur le plus proche.

Pour ma part tout allait bien…ma famille était en santé : mon frère Yohan avait désormais 16 Ans et ma sœur Lily 10. Mon père se portait bien et chérissait maintenant Lily comme la prunelle de ses yeux. Nous avions un immense jardin qui nous donnait de plus en plus de fruits et de légumes chaque année, je travaillais comme serveur dans le café-repos des gens d`armes de La Garde ; c`était un petit boulot payant et très envié que j`avais obtenu après avoir immobilisé un présoigné la jambe brisée d`un général vêtu en civil qui avait eu la malchance de dévaler l`escalier d`un parc où je promenais par hasard Lily.

J`étais heureux. Aussi j`avais de nombreuses conquêtes au sein de la gante féminine, pour elles j`étais…pour ainsi dire un bon parti : beau, jeune, aussi fortunée qu`un homme du peuple pouvait l`être et qui plus est respecter par les autorités locales.

Le retour de mon cousin était, je le croyais alors, le paroxysme de mon bien aise, mais je me trompais : le paroxysme fut atteint lorsqu`il m`informa d`un récent décret qui permettait à un affranchi de prendre un apprenti parmi le peuple et d`en faire un praticien officiel. Nous n’eûmes même pas besoin d`en discuter, car il était clair pour nous deux qu`il allait me prendre comme tel : il l`aurait d`ailleurs probablement fait même si ce n`aurait pas été sponsorisé par l`état. Je légat donc mon emploi de serveur à Yohan et commença mon intensive formation auprès de Rory.

J`étais un étudiant doué et je ne pris pas longtemps à devenir un médecin compétent.

C`était malgré tout Rory qui dirigeait généralement les opérations difficiles, mais j`en avais malgré tout exercé quelques-unes dont je ne suis pas peu fière lors de ces nombreuses fois ou je gérais seul le fort parce que Rory était demandé ailleurs pour travailler ou pour étudier.

Ma vie était alors vraiment parfaite.


Chapitre 4 : L`évènement

Il y eut un moment où l`atmosphère familiale commença à se refroidir. Je ne sus d`abord pas pourquoi ; mon père allait très bien et Lily était une jeune fille charmante et pleine de vie…Ce fut dont vers Yohan que mon attention se tourna, une fois que je me fus penché sur le sujet, je dû constater que mon jeune frère n`allait pas bien du tout ; mais je n`arrivais pas à savoir pourquoi. Il n`était pas, à proprement parler, malade. Seulement il était froid, silencieux et de plus en plus nerveux au fur où les jours passaient ; j`ai par plusieurs occasions tentées de de discuter avec lui, j`ai même demandé à Lily de tenter de le faire subtilement, mais il n`y avait rien faire, Yohan restait silencieux comme une tombe.

Ronger de curiosité par le mal qui prenait mon frère, j`ai même pris contact avec le patron du café et le Général que j`avais jadis aidés afin qu`il me reporte leurs observations sur l`étrange comportement de mon frère ; tous deux avaient aussi remarqué son trouble, mais s`était mis d`accord pour affirmer que c`était l`adolescence et les hormones, mon patron affirmait que lui-même, cadet d`une famille de trois comme Yohan avait eu une phase semblable dans son jeune temps.

Cette réponse m`avait presque contenté, au moins assez pour que je lâche un peu Yohan.

Et ce fut sans nul doute la pire erreur de ma vie.

~*~

C`était un matin de printemps pluvieux, j`avais été réveillé par un homme inconnu envoyé par Rory dans les petites heures du matin ; l`homme était le père d`un enfant à venir dont la mère avait perdu les eaux plus tôt dans la nuit. Rory avait d`abord pensé ne pas avoir besoin de moi, mais l`accouchement se conclut difficile et une dangereuse césarienne de dernière minute dut se faire.

Le temps de finir l`opération ; une paire de jumeaux presque en santé plus tard (dont le deuxième fut une totale surprise pour le couple), il était déjà tard dans l`avant-midi. Je suis resté au chevet de la nouvelle maman et de ses poupons alors que Rory discutait avec le père et remplissait des papiers. Je ne pris le chemin de chez moi que vers le milieu de l`après-midi.

Je fus surpris : en chemin je fus intercepter par Carl, le général, qui me pris à part dans une petite ruelle en me disant de ne pas rentrer chez moi et que je devais sur le champ partir, que j`étais en danger. De son babillage je finis par comprendre que quelque chose clochait énormément, j`essaya de me séparer de lui pour me rendre chez moi, mais il était obstiné ; c`est grâce à un bon coup de pied au tibia (celui qu`il s`était brisé quelques années plutôt et que j`avais moi-même soigné) que je pus le semer et me rendre chez moi.

Devant chez moi se tenait un vieil homme qui habitait au bout de la rue, il contemplait le corps inerte de mon père égorgé sur la pelouse d`un air absent et triste. Carl m`avait rattrapé et me suppliait de le suivre et me promettant que sinon mon tour allait venir, mais je n`en fit qu`à ma tête et fonça vers l`intérieur.

Je trouvai d`abord le corps carbonisé de Yohan dans la cuisine, une grande tache noircie couvrait la moitié du sol et le mur le plus proche avait été bruni par le feu.

Je ne trouvai pas tout de suite Lily, ma douce Lily, malgré tous mes efforts. Peut-être s`était-elle enfuie ? À cette idée mon cœur s`emplissait d`espoir…Ou peut-être avait-elle été emmenée? Et ça, cette idée-là, elle me faisait frissonner. C`est seulement une fois de retour à la cuisine que je la découvris : cachée dans un placard, égorgée comme mon père, sa tête était lourdement reposée contre sa propre gorge, sa légère robe bleu poudre à moitié recouverte de sang.

Lily…Ma Lily, ma douce Lily… Je m`étais agenouillé au pas du placard, avançant lentement une main tremblante vers elle…Et là Carl m`avait silencieusement rejoint.

-J`aurais espéré t`épargner cette vue. Avait-il dit en un soupire alors que je glissais une main dans les blancs cheveux, en parti taché de vermeille, de ma jeune sœur.

-…Qu`es qu….Mais….Pourquoi ? Lui avais-je demandé d`une voix fébrile.

-C`est que… Il fut interrompu par un son venant de l`extérieur ; de l`agitation. Gavin, viens, nous devons partir et vite ! Avait-il reprit avec empressement en me prenant par un bras. Je n`avais pas tout de suite réagi, mais il me tira davantage et je finis par machinalement le suivre. J`avais au passage tiré dans cheveux de Lily le long ruban cyan qu`elle portait tel un bandeau.

Carl m`entraina vers la forêt derrière chez moi d`un pas rapide et nerveux.

-Oh Gavin, je suis tellement désolé. Commença-t-il.

-Pourquoi ? Demandais-je de nouveau, cette fois froidement, les yeux perdus dans le vide.

Alors il m`expliqua, il me dit que c`était Yohan qui, lors de ses heurs au café, avait surpris une conversation importante entre deux hommes importants. Ceux-ci l`avaient d`abord inclus dans leurs plans, l`obligeant à faire de nombreuses choses et à servir de messager discret entre eux et d`autres membres qui passaient au café. Une fois leurs affaires passées, Yohan était devenu encombrant par le simple fait de savoir et ils avaient décidé de l`éliminer, mais pas seulement lui, sa famille aussi, pour couvrir tout risque qu`il ait pu se confier. Carl se confondu en excuse, lui avait été informé de la sale affaire la veille, il avait tenté de marchander nos vies, mais avaient échoué et en ne me découvrant pas avec les autres, il avait conclu que j`étais chez Rory lors de l`attaque.

~*~

Nous restâmes cachés dans les bois tout le jour durant, attendant la noirceur pour se rendre discrètement chez mon cousin. Rory m`étreignit fortement à notre arrivée, il avait eu vent de l`affaire peu après mon départ et c`était fait un sang d`encre pour moi, il se peina de la mort du reste de la famille, mais s`inquiétait d`avantage de mon sort futur.

Prisonnier entre l`envie de mourir et celui de survivre, moi je m`inquiétais surtout qu`ils, Rory et Carl, se retrouvent dans de fâcheuses situations par ma faute, mais Carl exposa son idée comme quoi ceux qui s`étaient servi de Yohan savaient qu`il avait un frère, mais ignoraient probablement que je sois le docteur en formation de la ville et qu`ils ne remonteraient pas à Rory avant un moment et que d`ici là je serai parti depuis longtemps.

De s`attaquer à un civil et sa famille était une chose, mais de s`en prendre à un médecin de l`état en était une autre.

De plus Rory promit de déménager après mon départ.

Mais où allais-je aller ?

-J`ai peut-être une idée…Commença timidement Carl, nous étions tout ouïe à sa proposition. Rory…As-tu encore contact avec le Dr. Alan Oliver ?

-Alan…Bien…Oui ? Avait-il balbutié avec stupeur, mais je ne vois pas ce qu`il pourrait faire...Voyons Carl, Alan est de l`autre côté de l`océan !

-Rory...Il faut qu`on parle. Avait alors répondu Carl.


Chapitre 5 : Alan Oliver


Carl avait alors insisté pour être seul avec Rory. Je suis donc allé prendre une douche sous sa recommandation, puis j`avais grignoté un toast dans la cuisine ; je n`avais pas vraiment l`appétit, seulement ils n`avaient pas terminé.

Ils virent me rejoindre alors que le trois quart restant refroidissait sous mon nez.

-Gavin…Commença doucement Rory…J`ai un ami, un docteur aux États-Unis dont je viens d`apprendre qu`il est dans la résistance…Je…Carl ma convaincu qu`il est ta meilleure chance pour une bonne vie…

Mon regard se pose sur Carl.

-Donc…

-Je suis un résistant, avoua-t-il. Pas Rory, lui il…

-Pour l`instant. Le coupa-t-il, l`état commence à royalement m`irriter. Finit-il.


~*~

Le plan était simple; je devais rester caché chez Rory le temps qu`ils organisent ma migration. Le mot avait été passé dans la ville qu`après le massacre de ma famille j`avais pris la fuite.

Rory s`affairait à s`inventer une cargaison d`un médicament expérimental à faire tester au fameux Docteur, il lui avait envoyé une lettre parlant d`un nouveau produit miracle de sa composition dont il voulait son avis. Mais la cargaison…Eh bien ça allait être moi. Le Docteur Oliver était fameux, la garde n`aurait probablement pas l`idée de fouiller ses colis.

~*~

Le voyage prit cinq jours : cinq longs jours où je restai dans une grosse boite, enfermée dans un sac de tissu, en premier lieu dans la cale d`un bateau, puis au moins une nuit dans un entrepôt et enfin je suis arrivé chez le Docteur qui prit une autre journée avant de toucher au cargo.

Il fut surpris de me trouver, oh ça très surpris ! Mais Rory et Carl m`avaient donné une lettre à lui remettre, lui expliquant ma situation. Après l`avoir lu…Eh bien il sembla ravi de ma venue, ce que je trouvais très troublant, aussi il s`excusa, disant que s`il avait su, il aurait ouvert la boite dès son arrivée chez lui.

Rory m`avait laissé une grosse gourde d`un…heum, d`un liquide vitaminé que j`avais bu lors de mon voyage, mais j`étais tout de même arrivé fortement déshydraté et affamé chez le mystérieux Docteur.

Ce dernier m`avait rapidement remis sur pied et après quelques jours, il commença à m`exposer son projet. Au début je pensai une mauvaise plaisanterie, mais il était si sérieux alors qu`il me parlait que je me fis lentement à l`idée qu`il disait vrai.

Je suis resté de longs jours chez lui, dans une petite chambre de la maison, chaque jour il passait me voir, soit pour s`assurer de mon état, soir pour tester mes connaissances en médecines.

Je sais que parfois des gens passaient chez lui, mais pendant ces moments-là, moi je restais dans ma chambre à lire une livre ou encore à regarder le plafond d`un air sombre en jouant d`une main distraite avec le ruban bleu de Lily.


~*~

Un matin, je suis moi-même allé le voir dans son bureau (je n`étais pas sorti souvent de ma chambre de mon propre chef, jusque-là) pour lui dire que j`étais prêt à partir. Ce matin-là j`abordais un grand sourire et une démarche assurée, je m`étais promis la veille de ne plus jamais broyer du noire.


►L`épilogue de cette histoire entant évidemment le début du Rp.







. . . . . . . . . . . . . Meh.


Dernière édition par Gavin Matthew le Lun 9 Avr - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gavin Matthew Ven 16 Mar - 22:47

Frostbitten Requiem to a Forgotten Elegy
Masculin

avatar

Deux personnages ma choupinette ?
T'es en feu ma foi . . . <3


*ouiouijemedonnedesdroitsdesquattagemenoummenoum*

Quoique c'était surtout pour voir si la fiche plantait toujours :/

ET J`AI REUSIS ' ELLE PLANTE PLUS' TAS VUUUUU!!



I'll Always Strive to Shine for You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gavin Matthew Ven 16 Mar - 22:51

Pionnier
Masculin

avatar

En effet, mais je vais faire sa fiche trèeeessss lentement !

Et oui, je sais... la fiche plante toujours, MAIS, avec ce nouveau modèle, au moins, ça ne devient pas tout étroit et illisible !

NON ELLE PLANTE PLUS!!!!! MWAHHAHAHA



. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gavin Matthew Dim 15 Avr - 3:48

Pionnier
Masculin

avatar

OMGOMGOMGOMG-Jaifinil'histoirej'ai3400mots-omg-pluslonguehitoireàvie

* cough* Oui bon, plus que le psycologique et c' est fini !


. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gavin Matthew


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Gavin Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Matthew "Matt" Williams
» Archibald L. Greywood [Matthew Gray Gubler]
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie
» Jasper Charles Bennington ► Matthew Gray Gubler
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Registre :: Fiches validées-