L'horlogère McGonigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: L'horlogère McGonigle Lun 27 Juin - 16:58

Newbie
avatar

Sheila McGonigle
Si seulement le temps était aussi facile à remonter qu'une montre.


Genre : Femme

Âge : 22 ans

Origine : Irlandaise

Nationalité : Irlandaise

Langues parlées : Anglais et Gaélique d'Irlande



Pseudo Hors-Jeu.
EvilPotatoEater

Où avez-vous découvert Terra ?
Juju m'a tordu un bras et a menacé de me casser une jambe. c:

Commentaire particulier.
Elle se tenait derrière moi il y a deux minutes et disait d'écrire plus vite sinon elle me casserait le cou. Elle doit croire que j'écris ma fiche, elle regarde ailleurs. SEND HELP!



Mon histoire
Tu as peut-être été beaucoup de personnes différentes, mais ceci est à propos de ce que tu es présentement.
Dis-moi qui tu es et dis-moi comment tu l’es devenu.



Le plus difficile quand on raconte une histoire, c'est de trouver la meilleure façon d'assembler les mots pour former les toutes premières phrases. De transporter le lecteur où on veut qu'il soit sans trop prendre de temps mais sans pour autant lui balancer des mots désordonnés à la figure en voulant lui transmettre l'information trop rapidement. Je vais faire mon possible pour vous garder avec moi même si je perdrai probablement quelques lecteurs. Pour ceux qui suivront jusqu'à la fin: merci, je vous aime.

Ma naissance fut comme bien d'autres. De longues heures dans un hôpital, des plaintes ou des cris poussés par une femme épuisée par l'effort qui sont remplacés par les tout premier vagissement de ce minuscule humain couvert de choses visqueuses et du sang de sa mère mais qu'on trouve quand même magnifique.
Cinq ans ont passé depuis mon arrivée salissante dans ce monte corrompu. Il fallait me trouver une place dans la société. Venant d'une famille d'horlogers, il était évident que j'allais participer à l'entreprise familiale. Étant l'unique enfant de mon père, j'allais devoir prendre sa place et gérer le commerce. Face à ma peur terrible des inconnus et mon refus catégorique de parler aux clients, il prit la nouvelle de la deuxième grossesse de ma mère comme une bénédiction et moi comme une libération. Je n'aurais plus jamais à confronter ces personnes impatientes qui veulent que leur montre soit réparée et qu'on la leur remette avec le temps qu'elle a perdu à ne plus tourner alors qu'ils l'ont encore dans la main.




Mon reflet
A chacun ses cicatrices, dis-moi, dis-moi ce que tu caches derrières ces jolis yeux.
Je te rencontre tout juste, je ne te connais pas, dis-moi ce que je dois voir.



Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-



Mon caractère
Ce que tu es devenu . . . Parles m’en. Crois-moi, je vais écouter, je veux savoir.
Dis-moi, qui es-tu, comment es-tu, pourquoi es-tu ?



Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-



Inventaire au moment du départ
Qu'avais-tu avec toi lorsque le docteur t'a abandonné dans la nature sauvage : avec quoi commences-tu ton aventure ?



Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-



Inventaire actuel
Qu'as-tu réussi à accomplir depuis que tu es dans le Nouveau Monde : quels sont les outils qui t'ont permis de te rendre jusqu'ici ?



Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-Texte-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'horlogère McGonigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Registre-