Les naufragés avalés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Les naufragés avalés Jeu 30 Juin - 15:52

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin


Cette tribu s'est formée sur un archipel de trois îlots ravagés par des catastrophes naturelles. Au printemps de la quatrième année, c'est après un ouragan particulièrement meurtrier que les survivants, dirigés par Charli Larose et Rose-Aimée Baptiste, ont décidé de partir à la recherche d'une terre plus paisible sur laquelle s'établir.

Après un peu moins d'un an d’errance à parcourir des petites îles en cheminant vers le sud, ils ont assisté à la mort de plusieurs de leurs camarades, mais ont en contrepartie croisé plusieurs égarés qui les ont rejoints. Au printemps de la cinquième année, ils se sont finalement échoués sur l'île rouge et cette découverte a donné espoir aux naufragés de voir leur long voyage toucher à sa fin. Toutefois, leur rencontre avec la colonie des incendiés les aura vite dissuadés de s'attarder sur l'île bien longtemps, car après avoir été appâtés par la sécurité d’une palissade fortifiée, ils ont découvert les horreurs d’un meneur se croyant nanti de droits hérités de l’Ancien Monde. Après seulement quelques semaines à vivre dans la violence et dans la peur, ils se sont alliés à d’autres pionniers qui souhaitaient partir et ont décidé de tenter une fugue vers le désert.

Des 50 personnes qui ont réussi à quitter le village, seulement 35 ont survécu jusqu’à atteindre l’extrême de l’île, et seulement 9 se sont finalement échoués sur la grande plage. 26 naufragés manquent à l'appel, mais leurs compatriotes espèrent encore les retrouver vivants. Ils auront été pourchassés, d’abord par les hommes, ensuite par les bêtes … Il est donc tout naturel de découvrir qu’ils sont méfiants et peu disposés à s’approcher du village de la vallée.


Les naufragés furent avalés par la plage, et leurs bateaux, digérés par l’océan qui en revomira parfois des écailles.

Lorsque Rose-Aimée a ouvert les yeux, elle balaya de ses cils le sable doré. Elle en voyait à perte de vue et après s’être redressée, elle vu également des forêts lointaines.

L’île semblait immense et pourrait probablement accueillir toute la flotte… Mais elle était seule.

Son cœur serré s’étouffait dans sa poitrine alors qu’elle déambulait comme un fantôme sur la grande plage. En cheminant, elle découvrit les ruines des bateaux, des provisions, des sacs et des vêtements. Elle en ramassa un peu, surtout ce qui était personnel et qu’elle se promettait déjà de rendre aux amis qu’elle retrouverait.

À l’opposé de la grande plage, Charli s’éveilla en sursaut. Il avait un bras passé autour de la petite Leilani qu’il secoua en panique. Ensuite, il aperçut aussi Beha et Mathaëlle, mais personne d’autre.

Il était inquiet, mais ces trois survivants étaient sa priorité. Il commença instantanément à récupérer du matériel et à faire l’esquisse d’un campement. Lorsque la silhouette sombre de Rose-Aimée se dessina à l’horizon, il s’élança vers elle et la souleva dans ses bras. C’est en la voyant pleurer qu’il se le permit à son tour.

Leilani, Beha et Mathaëlle se réveillèrent toutes sous les yeux de Charli. Une fois les premiers étourdissements de l’éveil passé, Leilani s’affaira immédiatement de s’assurer de l’état de santé de ses consœurs, ce qui permis à Charli de débuter la construction d’un camp rudimentaire. Elle constata que Mathaëlle souffrait d’une blessure superficielle au bras et se chargea de la bander pour éviter qu’elle ne s’aggrave. Une fois cela fait, les deux jeunes filles aidèrent Charli à amasser des vivres et du matériel.

Beha, quant à elle, prit tout juste le temps de s’assurer de l’état de ses compagnons avant de les quitter pour partir à la recherche d’autres survivants, surtout de sa sœur Hessa. D’ailleurs, lorsqu’elle croisa les jumeaux Perez, elle se contenta de leur indiquer la direction du campement avant de poursuivre son chemin. Elle reviendra périodiquement au camp avec des vivres récupérés sur la page.

Lance fut le premier éveillé. Il était originalement auprès de Charli, Leilani, Beha et Mathaëlle, mais après s’être assuré de leur état, les a quittés pour partir à la recherche de ses bébés pollecs. Il en avait adopté cinq, mais seulement trois étaient restés accrochés à lui, et l’un d’eux semblait très faible. Il en trouva un quatrième sur la plage, seulement pour voir expirer le premier. Le dernier manquait encore à l’appel, mais il abandonna ses recherches pour retrouver son groupe.

Sur le chemin du retour, il trouva une Éloïse blessée qu’il ramena avec lui et ils découvrirent ensemble le campement que leurs amis avaient vite su ériger.

Éloïse était tout d'abord seule et blessée au pied gauche. Après de longues heures d’attente, elle parvint toutefois à passer par-dessous la douleur et avança en clopinant jusqu’à tomber sur son ami Lance. Celui-ci la soutenu jusqu’à leur retour au campement où la petite Leilani pu prendre soin d’elle.

Ailleurs, Émélio s’était éveillé seul et son unique obsession fut de retrouver Maja. Il n’eut heureusement pas à chercher longtemps. Elle était encore inconsciente, et il s’effondra à ses côtés.

Lorsque Maja s’éveilla à son tour, elle était enlacée dans les bras de son frère qui n’était qu’à moitié endormi. Il se redressa en même temps qu’elle et ils explorèrent ensemble la page jusqu’à croiser Beha qui leur indiqua la direction du camp.


Ils sont maintenant neuf, ce qui signifie que vingt-six personnes manquent encore à l’appel. L’île est énorme et ils n’ont pour l’instant aucune raison de croire qu’elle est habitée.


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les naufragés avalés Mar 11 Oct - 22:13

Je suis le son que personne ne fait, je suis l'ombre dans la nuit, et le vent dans tes cheveux
Féminin


Les naufragés se sont échoués sur la grande plage pendant un été chaud et clément, propice à la construction des abris solides à l’orée de la forêt rocheuse. Alors que l'exploration devenait une préoccupation en vogue, ils assistèrent jour après jour au spectacle coloré de l’automne naissant. D’abord émerveillés par les feuilles jaunes, rouges, mauves et oranges qui commençaient doucement à virevolter à bas des arbres, ils comprirent avec anticipation que chaque feuille tombée annonçait la venue de l’hiver, du froid, et s’ils n'étaient pas assez préparés, de la mort.

Ainsi, l’exploration fut mise de côté au profit de préparatifs urgents.



Après avoir rassemblé son troupeau, Charli s’est immédiatement attelé à la tâche de construire les premiers abris rudimentaires avec les moyens du bord. Devant l’arrivée imminente de l’hiver, Émélio et Leilani se sont également joints à la tâche, suivis finalement par Lance, qui jusque là, avait omis d’annoncer aux autres qu’il était en fait un maitre charpentier.

Là où Charli guidait les travaux de construction, Rose-Aimée dirigeait plutôt tout ce qui avait rapport aux provisions alimentaires et matérielles. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour combler les lacunes à mesure où elles arrivaient, et guidait également les autres dans leurs tâches.

Maja, une chasseresse innée, commença très vite à fournir de la viande au petit groupe. Elle fut d’abord accompagnée par son jumeau, qui fut éventuellement remplacé par Mathaelle aussitôt que les blessures de cette dernière furent guéries. Émélio n’étant pas le plus habile chasseur, il légua volontiers cette tâche à la jeune fille et concentra ses efforts non seulement à la construction d’abris, mais surtout dans la confection d’outils.

De son côté, Éloise qui se remettait difficilement de sa blessure à la jambe héritait souvent des tâches les plus sédentaires, comme la cuisine, la traite des peaux et la couture, ce qui ne faisait qu’enflammer son besoin de liberté ; la pauvre enviait profondément tous ceux qui avaient l'opportunité d’explorer et attendait son tour avec impatience. Pour s'amuser, souvent, en se basant sur les témoignages des autres, elle inventait des histoires qu’elle racontait le soir venu, autour du feu.

En dehors des travaux manuels, la petite Leilani tentait d’apprivoiser la flore locale afin de découvrir de nouvelles plantes médicinales. Encouragées par Rose-Aimée, ses excursions se faisaient souvent en compagnie de Lance, qui en plus d’être intéressé par ce domaine, cherchait son dernier Pollec perdu. Lance accompagnait aussi parfois Beha, qui pour sa part, tenait dur comme fer à poursuivre ses recherches pour d’autres survivants. Ensemble, ils furent également mandatés par Rose-Aimée de récupérer tout matériel échoué sur la plage, ou ailleurs, qui pourrait aider le groupe à survivre au dur hiver à venir.

Maja, Mathaelle, Beha et Lance avaient vite relevé des traces humaines sur l’ile, ce que la majorité de leurs comparses voyaient d’un mauvais oeil. Alors que l'hypothèse qu’un autre groupe occupait le sud-ouest de l’ile devenait de plus en plus concrète, seuls Beha, Lance et Émélio témoignaient d’un intérêt positif à leur égard, la première dans l’espoir de retrouver des amis égarés, et les deux autres dans une philosophie beaucoup plus sociale. Charli, tout particulièrement, s’opposait violemment à des efforts diplomatiques, au moins avant le printemps suivant : avec l’hiver qui arrivait, ils n’avaient pas de temps à perdre avec des recherches vaines, et surtout pas avec le risque que cela pourrait entrainer une nouvelle tragédie comme sur l'Ile rouge, disait-il.

De jour en jour, des débats et des tensions éclatent de plus en plus souvent à ce sujet.


Art by koyamori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les naufragés avalés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le naufragé...
» Lyrèn, récit d'un naufragé flegmatique.
» Le naufragé
» DES PARLEMENTAIRES LAISSENT LE NAVIRE NAUFRAGÉ DE LINITÉ COMME DES RATS
» A voir !! Nos amis les serpents
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: La grande plage-