June, sauvage et perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: June, sauvage et perdue Mar 4 Oct - 13:16

Pionnier
Féminin

avatar

June Tures
Car à chaque jour suffit sa peine.


Âge : 19 ans au moment de son départ.

Origine et nationnalité : De parents français, elle est née et a vécu au Canada.

Langues parlées : Anglais et français.

Reflet : Cheveux blonds clairs, peau blanche et pâle, yeux verts-gris.

Traits particuliers : Une cicatrice de la base de sa nuque jusqu’à ses hanches, invisible lorsqu’elle est habillée.




Pseudo Hors-Jeu.
BooFotome, ou Fotome pour les intimes.

Où avez-vous découvert Terra ?
Je suis une vagabonde qui ne sait que se perdre aux bons endroits.

Commentaire particulier.
A celui qui m’offrira un café, je serais ton éternelle obligée.



Mon histoire
Puisque je n’ai jamais été personne, et qu’aujourd’hui je ne suis plus rien.



Je n’ai vécu qu’un mois.

Un mois avant que quelqu’un ne me retrouve, roulée en boule dans les feuilles mortes, la respiration saccadée et les yeux fuyards. J’avais tenu un mois sans voir une seule personne, en courant chaque jour plus loin dans la profondeur des forêts canadiennes, à fuir les assassins et les lâches, à me fuir moi.

Pendant un mois entier, je n’ai pas pu dormir une seule fois sur mes deux oreilles. Et quand enfin je pensais avoir réussi à repousser la peur, des visions de sang, de cris et de meurtre me sautaient au visage. Les cauchemars ne me laissaient plus vivre, et ils ne se sont jamais taris, même aujourd’hui, 6 ans après toutes ces péripéties.

J’ai vu mes parents se faire tuer. Je n’aurai pas dû. Ma mère a tout juste le temps de me dire « Cours !» d’un air affolé. Mais je ne l’ai pas écouté. Qui serait assez lâche pour laisser sa famille derrière, trop peu curieux pour ne pas regarder ?

Je crois qu’ils avaient posé la question de trop. Cet Orphelin de la nation était cruel, il aimait savourer sa propre puissance, découvrir l’étendue de son pouvoir. Il a punit mes parents de la juste façon, de celle qui règne sur le monde, de celle qui effraie mais sait maintenir l’ordre. Quoiqu’il en soit, je l’ai vu, je l’ai observé, je l’ai admiré planter sa lame dans le dos de mes parents. J’aurai dû partir. J’aurai dû écouter ma mère, j’aurai dû accéder à sa dernière requête. Mais j’étais jeune et je me rebellais. Et depuis je pleure chaque seconde leur mort et ma lâcheté.

J’avais 13 ans à l’époque. J’ai fini par fuir, après quelques jours aux côtés des cadavres froids et morbides de mes parents, à me lamenter sur mon sort. J’ai fui quand j’ai senti le danger revenir aux portes de ma maison. J’ai couru, couru, couru toujours plus loin, pendant ce qui m’a paru être des années. J’ai survécu de baies et de l’eau boueuse des ruisseaux. Et je revoyais, chaque nuit, la lame transpercer leurs corps si fragiles. Je ressentais à nouveaux les caresses de leurs mains asséchées par le labeur, avant de les voir moisir dans l'ignorance. J'entendais une dernière fois leur accent typique français dans leurs hurlements de détresse. L'horreur me suivrait partout où j'irai.

C’est une petite femme de la résistance qui m’a découverte, alors que j’allais enfin mourir et pouvoir revoir mes parents. Elle m’a ramenée chez elle, m’a nourri, réchauffée et dorlotée pendant 6 années. Elle m’a cachée des autorités, m’a enseignée tout ce qu’elle savait et m’a choyée comme si j’étais sa propre fille. J'ai appris l'histoire du monde, la vraie histoire, celle qui dépasse les siècles et remonte à des milliers d'années. J'ai appris à chanter, et pas les chants officiels et sans vie qu'on entend dans les rues, mais des chansons pleines de vie, pleines d'émotions et de rancoeur. J'ai appris à livre des livres qui font réfléchir, des livres sur l'horreur d'un monde imaginaire qui pourtant semble plus heureux que celui dans lequel nous vivons. Je vues des choses interdites, et je ne l'en remercierais jamais assez. Elle m'a aussi montré comment survivre dans la nature, et pas de la médiocre façon dont je l'avais fait. J'ai su comment faire un feu, comment manger à ma faim et comment cacher mes traces. Elle ne m’a jamais demandé d’où je venais et pourquoi j’avais fui, et je lui en serais toujours reconnaissante. Elle s’appelait Rosa. Et je ne sais même pas si elle est encore en vie.

J’ai rencontré le Docteur quand Rosa a senti qu’il était trop dangereux pour moi de continuer à vivre à ses côtés. Elle m’a envoyé aux Etats Unis, mais le trajet a duré plusieurs mois. J’ai dû me cacher pendant des jours entiers avant de reprendre la route à toute allure pour échapper à l’œil méprisé des autorités. Quand je suis enfin arrivée à bon port, j’ai été déçue par l’accueil froid et strict du Docteur Olivier. Il était plus grand et plus sombre que je ne l’avais imaginé, il parlait peu et seulement du Projet.

En quelques jours, tout avait été mis en place. Je n’avais pas peur. Pourquoi aurais-je été effrayée ? Je n’avais plus rien à perdre. Ma famille avait été décimée, je ne reverrais plus jamais Rosa, je n’avais personne à qui tenir en ce bas monde. Et ce monde justement, je savais qu’il ne m’était pas destiné. Mais je ne voulais pas mourir. Je voulais vivre. Je ne croyais pas à la vie après la mort, alors je voulais naître à nouveau sans avoir à mourir.

Pourtant, quand la vive lumière blanche m’a absorbée, détruite et transformée, sans pour autant que je ne sente rien, j’ai cru mourir. J’ai enfin cru à la vie après la mort. J’ai même voulu croire à tout ce qu’il était possible de croire car je n’avais plus aucun espoir de vivre. Je voulais avoir vécu plus que personne.

Et c’est ainsi que je suis partie.




Inventaire au moment du départ
J’avais la peur au ventre, les tripes retournées, la tête à l’envers et l’esprit ailleurs.



• Un bracelet familial ancien en or
• Un petit sac à dos en toile
• Quelques vêtements rudimentaires
• Une enveloppe légère et scellée, signée de la main de Rosa



Inventaire actuel
J’ai ouvert un œil, puis deux, et je me suis perdue.



Toujours les mêmes choses, June n’a pas encore émergé !



"We think too much and feel too little."

"The smell of coffee fills you with DETERMINATION"


Dernière édition par June Tures le Mer 5 Oct - 9:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: June, sauvage et perdue Mar 4 Oct - 16:53

Pionnier
Masculin

avatar

Je vais commencer par officiellement te souhaiter la bienvenue sur le forum !
Pour ton surnom, c’est noté. Personnellement, j’ai tendance à beaucoup utiliser les surnoms en dehors du RP, et même à donner des sursurnoms. Je risque donc d’utiliser autant Boo’ que Fotome, voire juste peut-être Fo’ ? Ça va se décider tout seul à force de te côtoyer.
En passant, mon surnom est Loeva, ou juste Loe’.

J’ai un peu fouiné sur la ChatBox, et ayant lu les commentaires de ma modératrice (Théodore, surnommée Forty’), j’ai commencé à lire ta fiche en me préparant à demander plusieurs précisions. Finalement, ne t’en fais pas, je n’ai vraiment pas grand-chose à te demander!

C’est vrai que ta fiche est assez courte, mais je trouve que ça s’accorde bien avec le point de vue à la première personne et l’histoire en général : le personnage était encore jeune lorsqu’elle a assisté au drame qui a ravagé sa famille, alors selon moi, il est normal qu’elle n’ait pas beaucoup de détails à raconter, et pas nécessairement des souvenirs très clairs des évènements qui ont suivi.

Après ma lecture, j’ai seulement deux questions et une précision à te demander.

La précision, c’est au sujet du passage avec Rosa. Tu as écrit ceci: « Elle m’a cachée des autorités, m’a enseignée tout ce qu’elle savait et m’a choyée comme si j’étais sa propre fille». Quels sont ces savoirs que tu mentionnes ? J’ai peut-être lu quelque chose qui n’était pas vraiment là, mais je m’y intéresse parce que j’ai eu l’impression que ces savoirs allaient potentiellement être utiles dans le Nouveau Monde. Si ce n’est pas vraiment le cas, tu peux simplement me le dire, et c’est réglé.

Sinon, pour mes questions :

Tu dis qu’elle est d’origine française, mais qu’elle a vécu au Canada. Est-ce qu’elle a fui au Canada après le meurtre de ses parents ? Si c’est oui, comment ? Ou est-ce qu’ils étaient déjà au Canada lorsque c’est arrivé ? Dans ce cas, est-ce que j’ai raison de supposer qu’ils étaient des membres de l’état et qu’ils y ont déménagé quand elle était très jeune ?

Finalement, si j’ai bien compris, June va arriver dans le Nouveau Monde au moment où tu seras validée ?

C’est tout !

Dans l’ensemble j’ai trouvé ta fiche très agréable à lire. L’ambiance, surtout au début, à ce petit quelque chose de sauvage que je trouve infiniment beau et que j’ai justement essayé de capturer quand j’ai créé ce forum. Bref, je pense que tu devrais bien t’intégrer ! :P

À bientôt,
Loeva



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: June, sauvage et perdue Mar 4 Oct - 17:28

Pionnier
Féminin

avatar

Merci beaucoup ! ^^

Pour le surnom, Boo', Fo', Totome, tout me va !

Alors pour répondre à ton interrogation, je peux effectivement développer un peu les savoirs que lui a enseignés Rosa, qui sont essentiellement des connaissances historiques du monde d'antan, une culture interdite des livres et des musiques, mais aussi quelques notions de survie, enfin ce qu'elle en connaissait. Je vais rajouter tout ça tout de suite.

Ensuite, j'ai peut être mal exprimé le fait que ses parents étaient français, qu'ils ont déménagé avant sa naissance. C'est notamment la raison pour laquelle elle parle français, alors qu'elle vivait dans la partie anglophone du Canada. Quant à leur fonction, June ne la connaissait que très vaguement, mais elle sait qu'ils ont choisi de vivre une vie plus "simple" qu'ils n'aurait pu se le permettre. Elle les a en tout cas toujours vu en tant que des paysans.

Effectivement, June tombera (au sens assez littéral du terme) sur Terra pendant le premier RP !

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me relire et de m'avoir répondu !


"We think too much and feel too little."

"The smell of coffee fills you with DETERMINATION"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: June, sauvage et perdue Mar 4 Oct - 18:14

je suis une actrice qui connaît le jeu qui ne lui fut jamais écrit
Féminin

avatar

Le passage que tu as ajouté répond parfaitement à mes interrogations ! Pour le reste, tes réponses me conviennent également.

Tu es maintenant officiellement validée ! Cela implique que tu peux RP, flooder et participer à la vie du forum en général ! Je vais également te mettre ta couleur sous peu.

Comme ton personnage arrive directement sur Terra, tu devrais normalement commencer dans Le champ de pierres. Soit très à l’aise d’aller te te présenter en tant que joueuse et d’utiliser la section Vie du forum pour te trouver des RP et des liens.

D’ailleurs, nous venons de lancer un Système de défis, si jamais tu as envie d’en essayer quelques-uns dans tes RP !

Encore bienvenue, et j'ai hâte de voir tes RP o/
Loeva


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: June, sauvage et perdue Jeu 6 Oct - 14:05

Une ombre parmi leurs ombres
Féminin

avatar

Bienvenue à toi, chère Boo !

J'aime beaucoup le nouveau passage

~Forty (aka Théo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: June, sauvage et perdue


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

June, sauvage et perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "La Route Perdue"
» Perdue en Forêt (PV: Kairi)
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» Cybèle, l'elfe perdue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Registre :: Fiches validées-