Le champ de pierres - Orage reptilien sous les élcairs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le champ de pierres - Orage reptilien sous les élcairs. Mar 19 Juin - 14:13

Invité
avatar

Invité
Katheleen Ó Dochartaigh - R.I.P.

Euphorique. C'était le mot. Le docteur ... qui était-il au juste ? Katheleen ne lui avait pas demandé son nom. Bref, je disais donc qu'elle était en état d'euphorie, et c'était vraiment le mot exact. À présent d'après elle sur une autre planète, elle avait atterrie sur une grosse pierre au milieu d'un champ de hautes herbes, en plein orage torrentiel. Jamais elle n'aurait pu rêver mieux. Dans son vêtement sans manches teinté de rouge, elle était parfaitement à l'aise, assise en tailleur sur le gros rocher, la tête levée vers le ciel et les mains sur son pantalon de toile déjà trempé. Mais elle n'allait sûrement pas rester ici pour le restant de ses jours. Un immense monstre avançait peut-être déjà dans l'ombre pour lui sauter dessus et la mettre en morceaux pour la déguster au naturel. Mais beaucoup moins sur ses gardes que d'habitude, elle se laissa glisser dans l'herbe avec ses deux sacs en bandoulière derrière elle.

Mais à peine avait-elle touché le sol que quelque chose d'anormal se fit sentir sous son pied gauche. Quelque chose de petit, lisse, doux, et étrangement calme. Katheleen s'accroupit sans aucune crainte et découvrit avec la joie la plus totale un petit serpent orange vif qui la fixait de ses magnifique yeux couleur de jade. Trois petites taches noirs ornait sa petite tête, de chaque côté de ses yeux. Il tirait la langue régulièrement, une langue à trois petites pointes, violette et menaçante, il vaudrait mieux ne pas la toucher. Mais c'est dans un grand sourire qu'elle découvrit que l'animal était recouvert non d'écailles mais de plumes, fines et très douces au toucher. Oui, Katheleen n'avait pas attendu pour caresser le petit reptile. Ses plumes avait plusieurs nuances de oranges, et de petites rayures très discrètes sur tout son corps. Il releva un petit peu la tête vers l'étrange humaine, et cette dernière remarqua que son ventre était recouvert d'écailles blanches, beiges et brunes.

Les deux individus se dévoraient du regard. Katheleen tendit sa main vers le reptile, et crut le voir acquiescer lorsqu'il commença à s'enrouler autour de son poignet. Il n'était pas très grand, une trentaine de centimètres, c'était un nouveau-né sûrement. Mais l'irlandaise remarqua en grimaçant que le petit animal avait une large plaie au bout de son corps, la eau était taillée et la chair était maintenant à vif. Sans plus attendre, elle attrapa un morceau de ce qui jadis était son pantalon de toile et l'enroula autour de la queue de l'animal, qui monta se réfugier sur son épaule. Ces premiers instants sur ce nouveau monde mirent Katheleen de bonne humeur, elle n'aurait pas besoin d'user de la violence aujourd'hui.

Maintenant sortie entièrement des herbes, accompagnée d'un nouveau compagnon, Katheleen se mit à chercher une trace de civilisation. Elle avait en effet promis de faire un effort pour s'intégrer dans la société et décida de s'y mettre dès maintenant puisqu'elle était de très bonne humeur. Elle essuya l'eau qu'elle avait sur le visage, même si la pluie s'abattait violemment, et huma les alentours. Une vague odeur de cendres lui parvint, et elle se dirigea d'instinct vers la source odorante, bien qu'elle soit très faible. Elle ne se pressait pas, admirait les éclairs violets qui déchiraient les nuages et vérifiait souvent comment se portait son ami qui s'était à présent enroulé autour de ses lunettes d'aviation. Le bandage plus que précaire semblait tenir assez bien, et Katheleen en fut ravie. Au bout d'un moment de marche, elle n'avait aucune notion du temps et ne savait donc pas combien de temps elle avait erré sous la pluie, elle se retrouva en vue d'un camp, petit mais qui prenait forme. Un peu plus loin, mais à peine, se trouvait une hutte, sûrement celle du ou de la première arrivée. Faisant preuve d'une rare gentillesse, elle s'exprima enfin depuis qu'elle était arrivée ici, tout en posant son sac le plus lourd. Elle salua dans les quatre langues qu'elle connaissait, en espérant que quelqu'un ici comprenne ce qu'elle disait, même si dans chacune de ses expressions pesait un fort accent irlandais.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le champ de pierres - Orage reptilien sous les élcairs. Dim 24 Juin - 5:52

Pionnier
Masculin

avatar







. . . . . . . . . . . . . Meh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le champ de pierres - Orage reptilien sous les élcairs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ▲ Au coin du feu et sous l'orage ▲ [PV : Mitsuko Taiji Stark]
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: Préambule :: Archives :: Aventures oubliées-