Enfin, la civilisation !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Mer 16 Oct - 10:23

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Alors que la viande était en procession d'être fumée, Pavel entendit la requête de la jeune femme. La construction d'un enclos. Cela lui semblait une bonne idée, de commencer à faire de l'élevage. Evidemment, il était très peu doué avec les bêtes. La seule chose qu'il pouvait faire avec les animaux, c'était les chasser.
Tout en pensant à son incapacité à élever des animaux, Ivachko regarda Emilie-Anne et lui dit de son plus bel anglais:

"Aucun problème, mademoiselle. Comment puis-je aider? Récolter le bois? Le tailler?"


Aider les gens le rassurait. Une sorte d'expérience nouvelle, car jusque là, il n'avait pas aidé grand monde. Pour la première fois depuis quelques années, il se sentait de nouveau utile. Les années de l'Ancien Monde étaient finies. A présent, il pouvait repartir de zéro, comme si rien ne s'était passé. Il avait hâte de servir dans la nouvelle société.
Juste après avoir parlé, il ajouta:

"Que comptez-vous élever?"


Car, qui dit Nouveau Monde dit aussi nouveaux animaux. Et il lui tardait de voir à quoi ils pouvaient sembler.


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Jeu 31 Oct - 23:54

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar

Image du panier

Émilie fut très heureuse de voir enfin un homme prêt à vraiment l’aider. Décidément, ce Pavel semblait vraiment être un homme à avoir près de soi, pas qu’Anne en avait particulièrement besoin, mais il était toujours plus utile qu’Ashton.

Comme l’homme semblait curieux de savoir le type d’animaux que la fille mère allait élever, elle s’organisa pour lui en dire davantage. Elle répondit, d’ailleurs, à la deuxième question avant la première. Ramassant une sorte de panier fait de cuire et de fines branches, elle y mit le jeune Olivier.


-Voyez-vous, les gens du village qui se sont aventurez à l’extérieure des zones du village ont rapporté avoir vu divers animaux qui ressemble aux animaux du monde d’où l’on vient. En autre, ils ont parlé de moutons. . . Qui sont utiles autant pour leur laine que pour leur chair, ces animaux seraient pratiques à élever. De plus, s’ils possèdent le même comportement que les moutons ‘’traditionnels’’ nous n’aurrons pas besoin de tous les capturer pour qu’un troupeau nous suive, il suffira de capturer quelques individus seulement.

La jeune mère mit le panier sur son dos et l’attachai avec une écharpe. Elle pouvait ainsi travailler tout en gardant son enfant prêt. Elle se releva en déposant la couverture qu’elle portait sur ces épaules non loin de l’abri fait de pierre, de boit et de paille. Sur ses bras, plusieurs cicatrices étaient visibles, démontrant les conséquences de la colère de son ancienne maitresse. Émilie regarda Pavel de ses yeux bleus avant d’ajouter.


-J’aimerais que vous m’aidiez à ramasser les souches d’un diamètre d’environ 15 cm et d’une bonne qualité que l’on mettra près de l’emplacement voulu, après les avoir réuni nous pourrons commencer à les tailler. Je vous propose, en échange de votre aide, une place dans mon abri. Quand l’enclos sera fini, je pourrais vous aider à construire le vôtre. Vous êtes partant?

Toutes ces paroles furent prononcées en un anglais convenable et à un débit tout aussi convenable pour l’homme dont cette langue ne semblait pas être totalement maitrisée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Sam 2 Nov - 11:58

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel écouta attentivement ce que disait la jeune québécoise. Alors comme ça, elle comptait élever des sortes de moutons? Il était étonné de la ressemblance entre la faune de l'Ancien Monde avec celle du Nouveau. Il se demandait à quoi pouvaient ressembler les équivalents du cerf ou du sanglier sur ce nouveau monde, car il comptait se rendre utile à la communauté. Et il était malheureusement une chose dans laquelle il était parfaitement doué; la chasse. Mais à présent, ce sont des bêtes, non des hommes. Voilà ce qui rassurait Pavel, qui commençait à se dire qu'il ne changerait jamais.

Lorsqu'il vit les cicatrices sur les bras de la jeune femme, le Russe n'osa pas poser de questions. Il était clair que tout le monde, y compris lui, était ici pour redémarrer une nouvelle vie, et à oublier l'ancienne. Il ne trouvait pas approprié de déranger qui que soit à propos de son passé. Tout le monde avait eu son lot de malheur sous le régime de fer, et rouvrir la plaie n'était pas dans ses intentions...

Lorsqu'elle lui parla de souches à collecter, Ivachko se sentit encore utile, ce qui le fit sourire.
Quand elle lui proposa une place dans son abri en attendant qu'il construise le sien, Pavel ne sut quoi répondre. Mais après un moment d'hésitation, il finit par accepter d'un hochement de tête suivi d'un "da", vestige de sa langue maternelle.

Et il partit ainsi collecter ces souches de bois. De bonne qualité, avait dit la demoiselle. Aussi, il s'empressa de trouver un petit bosquet et de chercher après des souches.
Sinon, il restait toujours l'option de l'abattage, ce qui était dans ses cordes...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Jeu 14 Nov - 21:10

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar



Émilie sourit, vraiment ce russe, elle le trouvait mignon, que dire de son accent, rien de plus mielleux à ces oreilles. Olivier s’était rendormi, ça mère espérait qu’il en serait ainsi pour le reste de la journée, ou du moins pour les quatres prochaines heures, soit au moment du boire.

Émilie s’approcha de l’enclos, ou, du moins, son ébauche, pour montrer à Pavel où il pourrait déposer les troncs. Émilie se chargea quant à elle de creuser les trous ou les piquets allaient tenir. Sans l’outil habituel pour creuser les trous, la tâche était plus ardue ; les roches qui se trouvaient dans le sol devaient être délogées manuellement, de même pour les quelques souches qui se trouvaient dans le périmètre.

Bien certainement, il faudrait construire un petit chapiteau qui se transformerait en grange avec le temps pour adapter les futurs locataires au climat froid de l’hiver. Il faudrait aussi faire un entrepôt pour le fourrage et les foins, ce qui impliquera de tresser des cordes pour que le tout tienne ensemble. Une chambre froide ne serait pas une mauvaise idée non plus pour éventuellement entreposer les produits animalier, mais pour le moment, ils devaient surtout s’occuper de tout ce qui s’attelait à l’élevage comme tel.

Pavel était un bon travailleur et il travailla fort et ramena des branches et des troncs suffisamment gros pour servir de barrière. Il s'était par la suite mit à couper les arbres qui se trouvait dans l’enclos à la demande de la jeune mère. La journée avait été bien remplie.

Quand la nuit commença à tomber, Émilie proposa, presque en ordonnant, qu’il était préférable de retourner à la maison. Évoquant entre autre des raisons telles que le temps du boire d’Olivier, la viande qui devait être suffisamment fumée ou encore qu’il était temps d’aller manger . . . Les vraies raisons étaient toutefois qu’elle ne se sentait pas en sécurité dans le noir avec des animaux sauvages qui rodaient tout près.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Sam 16 Nov - 6:15

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Lorsque Emilie-Anne décida de rentrer, Pavel s'arrêta de travailler et passa un chiffon sur son visage perlant de sueur. La journée avait effectivement été bien remplie. Il avait ramassé pas mal de souches et avait commencé à imaginer à quoi ressemblerait la barrière. Le Russe avait également abattu des arbres (la plupart en leur fonçant dessus, étant donné qu'il n'avait pas de hache). Il s'était senti utile, et ça lui plaisait bien!

Rentrant vers la cabane de la jeune québécoise, il décida d'aller voir après la viande fumée. Lorsqu'il arriva tout près, il ne sut évidemment dire si elle était suffisamment fumée, car il n'y connaissait rien là-dedans.

De toute façon, il mangerait ses rations, comme toujours. Il y avait été habitué très longtemps. Un repas de roi, ça, il ne connaissait pas.

Estimant que la viande devait être assez bonne, il décida de la prendre et de l'emmener vers la cabane. La jeune femme saurait sûrement où mettre tout cela.

Il avait décidé entre temps de rendre service à la communauté en chassant dans la forêt rocheuse. Il continuerait à aider pour les travaux manuels, mais il irait également chasser de la nourriture pour les habitants du village. Il espérait se faire bien voir en faisant cela. Dans sa tête, il voyait déjà des gens en train de tourner une immense broche avec un sanglier planté dessus. Ca lui donnait du baume au coeur.

Arrivé près de la Québécoise, il lui montra la viande et dit:

"Où dois-je mettre cette viande?"


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Ven 13 Déc - 15:14

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar


Émilie rentra avec Olivier sur son dos. Elle n’avait pas porté attention à la viande puisque Pavel était allé la chercher. Elle avait par contre prit un morceau de tissu qui avait été préalablement cirée et demanda à l’homme d’y déposer la viande. Une fois fait, la mère retira quelques lanières qui composeraient leur repas et les déposa sur un morceau de bois sculpté en forme de plateau légèrement courbé. Elle referma le tissu et le déposa dans un trou creusé dans le sol puis recouvrit le ballot de terre. Cette technique permettrait de garder la viande au froid le temps que sa consommation soit totale.

La très petite maison était composée d’une seule et unique pièce. Cette même pièce semblait être subdivisée en une zone repas et une zone pour dormir. Des couvertures et du linge étaient déposées dans le coin sommeil et une sorte de trou semblait servir de berceau pour le gamin. Dans le coin-repas, on pouvait trouver quelques plats rudimentaires et une sorte de pot de terre cuite. D’accord, l’aspect des instruments ne semblait pas très professionnel, mais ils étaient tous fonctionnels. Il y avait aussi quelques paniers d’osier qui contenaient des fleurs ou des petits fruits, mais rien ne semblait démontrer la présence de viande dans la maison. Effectivement, la mère était une piètre trappeuse et, si quelques peaux étaient présentes dans le semblant de lit, ce fut de petits animaux faciles à attraper.

Émilie prit un autre plateau et y mit quelques fruits et quelques légumes, en plus de quelques lanières de viande. Le nouveau plateau ainsi fait fut donné à Pavel. La jeune mère s’assit au sol, invitant le nouveau à faire comme elle. Elle garnit son plateau des mêmes aliments que l’homme avant de la déposer devant elle et de mettre Olivier dans le creux près du lit. Le petit dormait, mais il ne tarderait pas à se réveiller pour demander du lait.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Sam 21 Déc - 8:21

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel rentra dans la maison et put voir à quel point elle était petite. Une seule pièce, apparemment séparée en deux espaces; l'un pour dormir et l'autre pour manger. Dans le premier espace, il ne semblait pas y avoir beaucoup de peaux pour constituer une couverture très chaude. Les nuits hivernales devaient être affreusement glaciales. Le Russe se demanda si ce problème était vécu par d'autres villageois... Il pourrait se rendre utile en dépeçant les animaux, qu'il chasserait, pour leur viande ainsi que leur peau. Il se rendrait très utile, ainsi. Son aide serait sûrement appréciée, ce qui lui ferait bien plaisir.

S'asseyant pour partager le repas, il remercia Emilie-Anne pour le plateau. Il était content de ne plus avoir à manger ses rations, plus rassies de jour en jour. Il n'avait plus mangé de légumes ni de fruits depuis des lustres. Pavel fut content de pouvoir manger un repas différent pour une fois. La viande était meilleure fumée, selon lui. Il en avait mangé cuit sur un feu de camp, mais il préférait vraiment la viande une fois fumée. Tout en mangeant, Pavel garda le silence, peu habitué à parler comme à son habitude.

Il posa un moment son regard sur l'endroit où dormait le petit Olivier. Il avait eu de la chance de pouvoir faire partie du projet. Il n'aurait pas à connaître l'oppression et la dictature. Le Russe pensait à tous ces enfants qui vivraient peut être une vie de servitude, sans connaître la liberté. Cette même liberté était un don que la vie ne faisait pas souvent ces temps-ci. Il fallait que tout le monde puisse en profiter...
Lorsqu'il reporta son attention à la jeune québécoise, il dit:

"Tout cela est très bon. La viande fumée est délicieuse, et cela faisait longtemps que je n'avais pas mangé de fruits. D'ailleurs, vous les cueillez dans la forêt ou dans un... un... un "verger"? Je ne suis pas sûr du mot..."


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Jeu 16 Jan - 10:38

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar


Dans un verger ? Pas du tout. En fait, la mère les avait cueillies quelques-unes dans un petit buisson et s'en était fait donner d’autres par des gens du village – Parce que effectivement, sa situation de mère monoparentale lui accordait la sympathie des gens ; même si parfait gênée, Émilie était plutôt contente de cet appui. Bref, elle raconta au russe comment elle était allée les cueillir dans un petit boisé au pied des montagnes qui bordaient le village, elle lui raconta aussi qu'au début, elle avait cueillis les fruits pour qu’ils servent d'appât pour la chasse, mais comme elle était totalement nulle à ce sport, les fruits avaient fini par lui servir de repas. . . Elle lui raconta aussi comment Olivier avait réussi à faire fuir la seule proie qu'elle avait vue en deux jours de chasse. Le petit avait décidé, au moment où un cervidé faisait son apparition, de vouloir manger et l'avait bien fait savoir à sa mère grâce à ses cris.

La mère rit légèrement en ce rappelant de cette histoire. Ses yeux brillaient telles des saphirs au soleil en pendant à son petit- petite qui continuait heureusement de dormir malgré les rires de sa mère. Ce petit était vraiment un ange, il n'était dérangé par rien ou presque, c’était un bébé idéal pour une maman qui manquait d'encadrement et de ressource ; Émilie ne manquait toutefois pas d'amour et cela se voyait.

Tout en lui racontant son histoire, la mère avait commencé à manger. Elle devait manger suffisamment pour nourrir son poupon et nourrir son corps pour tous les travaux qu'elle faisait. Secrètement, Émilie commençait à s'intéresser au russe. Elle n'avait pas connu beaucoup d'hommes dans sa vie, mais celui-ci semblait différent des autres. Il ne cherchait pas à lui faire du mal ou à l'utiliser à des fins personnelles. Il vivait simplement, cherchant à se rendre utile. Jamais durant la construisait l'enclos, il n'avait rechigné à la tâche, alors que ce n'était pas à lui de le faire, il aurait pu se bâtir une maison ou faire comme la Chose qui vit chez Lena - soit parasiter les gens- mais non. Il avait préféré aider l’aider.

Émilie alimenta la conversation en demandant au nouveau s'il voulait lui parler de l'ancien monde, de ce qu'il faisait là-bas, ce qui l'avait poussé à venir dans ce monde où tout était à faire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Sam 18 Jan - 9:37

'' J'allais pas laisser Pavel en suspens au dessus d'une rousse même pas majeure ''
Masculin

avatar

Pavel écouta Emilie-Anne avec attention. Il rit de bon coeur lorsqu'il entendit la mésaventure avec le cerf. Ce petit bébé semblait avoir choisi son moment. Ivachko n'avait pas eu affaire à beaucoup d'enfants dans sa vie. Ils semblaient si fragile... il avait l'impression que s'il soufflait dessus, ils tomberaient comme des pierres, ce qui l'avait encouragé à les fréquenter le moins possible, au même titre que les femmes.
Pendant qu'ils parlaient, Pavel continuait de manger d'un bon appétit. La nourriture était goûteuse, et ,comparée à ses rations, elle semblait plus consistante.
Alors que la conversation battait son plein, Emilie-Anne aborda l'ancien monde et lui demanda ce qu'il faisait avant de venir ici...

Cette question faillit étrangler le Russe avec sa nourriture. Le sujet ne lui plaisait vraiment pas. Qu'avait-il fait dans ces années décadentes de l'Humanité? Des choses horribles, des choses dont un homme ne peut être fier que s'il est endoctriné, fou, ou cruel. Il avait participé au projet pour tourner cette page noire de son histoire...
Mais, après tout, si elle voulait savoir, pourquoi lui cacher plus longtemps la vérité? Autant être sincère, accepter cette partie sombre qu'il avait en lui. Alors avec une certaine anxiété dans la voix, il demanda:

"Je n'ai pas fait beaucoup de bonnes choses dans l'Ancien Monde... plutôt des choses sur lesquelles je n'aime pas vraiment m'étendre dessus. Durant cette période, j'ai... travaillé pour le gouvernement Anghel. En Russie, on m'a sélectionné très tôt pour... un programme. Un programme d'entraînement en vue de faire de moi une... une arme du régime..."


Pavel était tout sauf à l'aise lorsqu'il parlait de ça. Qu'allait-elle penser de lui? Une brute sanguinaire seulement bonne à massacrer les gens si on le lui demandait? Un tortionnaire couvert du sang des innocents?

"Mais je me suis rendu compte que ce que je faisais était mal... alors j'ai... j'ai arrêté, et j'ai tenté de trouver ce fameux docteur... Et me voilà."


Soudain, avec des yeux implorant, il braqua son regard, jusque-là fuyant, sur la jeune québécoise.

"Je ne suis plus comme ça. Je veux me racheter de tout ça, alors s'il vous plaît, ne me jugez pas comme un criminel..."


Un peu conscient d'avoir plombé l'ambiance, il prit un morceau de viande et le mâchonna nerveusement...


Гулага строит характер!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation ! Dim 19 Jan - 15:35

Je suis mère des terres fertiles, j'accueille en mon sein celui qui y chasse
Féminin

avatar


Émilie écouta attentivement les dires du russe. Qui était-elle pour le jugé? Elle aussi avait été au service de la famille impériale, même qu’elle avait donné naissance à l’un de leurs descendants. Olivier était, certes, un bâtard, mais il était tout de même le fils de Gervideo. Pavel était un ancien soldat ou quelque chose du genre, mais que pouvait bien y dire Émilie. Elle-même avait servi et fait des actes, ou plutôt fermer les yeux devant des actes, ce qu’elle regrettait aujourd’hui. Non, elle ne jugeait pas l’ancien militaire. Elle était même heureuse qu’il soit capable de le lui dire car cela démontrait que l’homme lui faisait désormais confiance. Elle espérait que cette relation qui commençait continue à se cultiver.

Émilie soupira et regarda Olivier coucher dans ce qui lui servait de berceau. Elle lui dirait – la provenance de son fil - à l’instant, non seulement pour l’aider, mais aussi pour s’aider elle-même. . . .Quelqu’un devait savoir, ce secret était lord à porter, mais Pavel semblait tout designer pour supporter.

-
Tu sais, la famille impériale prend et vol tout ce qui t’ait le plus cher. . . A toi, il ton voler ton humanité, à moi, mon enfance.

Elle tourna encore son regard vers son fils avant de retourner son attention vers son colocataire.

-
Cet enfant est le fils de Gervideo Anghel. Lorsque j’étais servante chez Ségolène, il est venu visitée, il… il voulait . . . de la chair fraiche…

Les larmes commençaient à couler le long de ses joues. Émilie baissa la tête, désormais incapable de supporter son regard.

-
Il me prit et… et…. Je suis enceinte de lui. Faut dire que ça n’a pas été une partie de plaisir. . . Ma maitresse m’a punie et c’est ainsi que je me suis retrouvée chez le Docteur : Un soldat qui faisait partie de la résistance m’y apporta au lieu de m’exécuter. Émilie ne dit rien de plus. Elle aurait voulu rajouter qu’il serait préférable de couper court à la conversation, mais à quoi bon, il n’était sans doute pas stupide ou insensible au point d’aller le crier sur les toits.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Enfin, la civilisation !


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Enfin, la civilisation !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Constat d'une civilisation en détresse
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» Toi & Moi enfin réunis... [Pv Sweet Fire ♥] [{fini}
» les cathos en érection pour défendre leur "civilisation
» ⊱ Les préjugés sont les pilotis de la civilisation ⊰ (LIBRE)
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra  :: L'île de la vallée :: Le village de la vallée-